La voie douce, en famille à La Ciotat

Sur le tracé d’une ancienne voie de chemin de fer, un chemin paysager permet de traverser la ville. Un parcours entièrement végétalisé pour une excursion entre urbanisme, verdure et découverte de La Ciotat.

 

L’ancienne ligne de Chemin de Fer longeant le Vallat de Roubaud a été ouverte en 1887 par la Compagnie des Chemins de Fer régionaux des Bouches-du-Rhône. Voyageurs et marchandises y étaient transportés depuis la gare SNCF excentrée, jusqu’au centreville par le petit train des Batignolles, surnommé ainsi car la première locomotive sortait tout droit des usines parisiennes de la société de construction des Batignolles, porte de Clichy. Le transport des passagers cessa en 1955, tandis que celui des marchandises, desservant les chantiers navals, se poursuivit jusqu’à la fermeture des chantiers, en 1986.

UNE VOIE VERTE POUR FLÂNER

En 2011, en attendant de céder cette voie ferrée dont il a la charge, le Département a passé une convention avec la ville afin qu’elle puisse y aménager une voie verte : une voie de circulation douce qui participe à l’embellissement du paysage dans un contexte d’urbanisation croissante. C’est donc une balade pour flâner, entre flore méditerranéenne, découverte de la ville et de son patrimoine (lire ci-contre), qui démarre à deux pas du port des Capucins, et traverse de nombreux quartiers urbains et denses d’abord, plus ruraux ensuite en remontant vers le Nord de la ville. Entièrement végétalisée et sécurisée, son mobilier urbain offre un parfait confort aux visiteurs et usagers. On y trouve des bancs, des corbeilles, un sas anti deux-roues et des distributeurs de sachets de déjections canines qui jalonnent le parcours, au gré des petites stations de l’ancienne voie ferrée signalées par des plaques au sol, telle la halte du Vallat de Roubaud, et le pont, du même nom remplacé en 2015.

UNE DEUXIÈME TRANCHE SUR 2,2 KILOMÈTRES

On poursuit, après le passage sécurisé pour traverser la D559, et la voie s’achève au bout de l’avenue Guillaume Dulac. Mais la municipalité prévoit d’aménager la seconde tranche, sur environ 2,2 kilomètres, jusqu’à la gare SNCF, à l’horizon 2020. Et tisser autour de cette “colonne vertébrale”, au gré des opportunités, son réseau de pistes cyclables. Si vous continuez sur l’avenue Guillaume Dulac, à droite, environ 300 mètres, vous arrivez à la Bastide Marin, avec ses arbres séculaires, ses jardins extraordinaires, sa ferme pédagogique et son rucher. Si vous souhaitez terminer la balade par la visite de ces lieux, il faut prendre rendez-vous au préalable (lire ci-contre). Sinon, vous n’avez plus qu’à faire demi-tour…