Vous êtes ici : Accueil > à la découverte du 13 > En provençal > Lou fen de Crau : l'or di prouvençau

Lou fen de Crau : l'or di prouvençau

Nouveauté ! Retrouvez l'actualité provençale de votre Accents du mois par notre spécialiste Jan-Miquèu TURC. Chaque numéro vous fera découvrir un thème qui fait l'actualité de notre département dans l'un des deux grands dialectes du provençal (dialecte rhodanien ou maritime). Ce mois-ci, c'est le foin de Crau qui est à l'honneur.

LOU FEN DE CRAU : L’OR VERD DI PROUVENÇAU !

Le foin de Crau, AOC depuis 1997
Le foin de Crau, A.O.C. depuis 1997

Qu vous a pas di que Prouvènço èro lou Paradis sus terro, pèr lis ome coume pèr li bèstio ? Pèr n’en douna la bello provo, l’eisèmple de la Crau bastara segur emé soun fen de trìo, lou fen de Crau. Aquéu fen qu’a tant bouen goust, crèis entre Arle e Seloun pèr semoundre uno valour dietetico di grosso emé li calourìo emai li prouteïno que van bèn.

E talamen qu’a panca trouba soun parié, rèsto vuei lou soulet bèn marca AOC/AOP que siegue fa pèr l’apasturado di bèstio. Degun sara dounc sousprés de lou vèire segnoureja à Paris au prestigious Saloun internaciounau de l’Agriculturo, ounte ié tène soun estàndi à-néu, proche li froumage, li vin vo àutris especialita gastrounoumico !

Lou cartabèu di cargo segui pèr aperaqui 270 agricultour es forço rigourous e se comto pas mens d’un vintenau d’espèci vegetalo coume lou froumentau, lou tréule vióulet, l’espento mourtaiado, lou margai, la pastenargo e lou ranouncle acre... que mai de la mita es de gramenun e que lou quart es de legumenouso.

Mai au juste coume vai qu’es tant bon aquéu fen ? Aqui parlo clar que la Crau i’es pèr quaucarèn. Verai, aquelo vasto plano caialouso i raro de Camargo, qu’es forço secarouso e de-longo ventouso, prouficho de dous avantage : la napo freatico gigantasso qu’es souto sa crousto - uno reservo d’aigo bevablo qu’es majouralo pèr la regioun - e lis aigo de Durènço touto cargado de minerau aupen. A la bello sesoun, li pradarié aseigado de Crau fan veni tres recordo de fen. Pèr Sant Jan, lou proumié fenejage, que si fibro soun bèn drudo, es lou mai precious pèr li chivau. Aquelo recordo d’aqui part dre vers lis aras en Franço emai en deforo, pèr abari li pur-sang dis Emirat aràbi uni, di Reiaume saoudian e maroucan, d’Irlando, d’Alemagno, terro d’elèi pèr li chivau de councous e de courso : i’a meme de fen que passo la Mancho, pecaire, pèr li chivau de la Rèino Lisabèu II !

Aperaqui 15% di 80 000 touno levado, soun manda dela nòsti frountiero. Lis àutri fenejage de la fin de juliet pièi de la fin d’avoust soun pulèu cafi de legumenouso e dounc de prouteïno. Es la bouvino e lou fedan que n’en fan riboto pèr nous douna lou bon la. Pièi, d’óutobre au mes de febrié, ié vènon paisse li fedo de la raço merinos d’Arle majamen, qu’après l’amountagnage soun bèn countènto de se regala d’aquélis erbage requist ... Uno qualita que nous ramento que l’AOC fuguè bèn ameritado. Pèr miés coumprendre soun istòri, fau remounta à la fin dóu siècle 19en (1894) que la Crau avié deja fa assaupre soulide en tóuti coume èro delicious soun fen pèr lou prouvesimen di chivau de tiro, dins li gròssi vilo.

E bèn counscient d’aquelo marco d’elèi, li proudutour pausèron li raro d’un relarg geougrafi bèn defini tre 1941. Depausèron pièi lou noum en 1948, e l’apelacioun d’óurigino judiciàri en 1958. Es en 1997 que fin-finalo l’AOC fuguè averado à l’Istitut naciounau de l’óurigino e de la qualita (INAO). Se la pichoto istòri gardara en memòri Marcèu Jouve coume lou cabiscòu foundadou dóu Grihet dóu Plan-dei-Cuco, la grando istòri, elo, pourra si souveni d’aquel óuficié de la cavalarié emai rèire-Presidènt de la Chambro d’Agriculturo di Bouco-dóu-Rose en 1949, un d’aquéli que pourtè uno pèiro majouralo au clapié pèr la recouneissènço dóu fen de Crau.

Enfin, quand parlan dóu près, coume pèr tout proudu de lùssi, lou fen de Crau rèsto tres cop mai carivènd qu’un fen ourdinàri, sènso fourça... Vaqui perqué soun embalage es pas coumun nimai : ié meton uno cordo embaladouiro roujo e blanco, que n’i’a pas dos coume acò, em’un certificat que vai coutrìo tout signa de la man dóu proudutour. D’aquéu fen ! Quand vous disian qu’èro d’or !

Jan-Miquèu TURC
Proufessour certifica de lingo prouvençalo
(Acadèmi de-z-Ais-Marsiho)

TRADUCTION

Le foin de Crau : l'or vert des Provençaux !

Et si l'on vous disait que la Provence est le Paradis sur terre, pour les hommes comme pour les animaux, le croiriez-vous ? Pour vous en convaincre, l'exemple de la Crau et de son foin d'excellence, le foin de Crau, suffira à n'en pas douter. Ce foin qui a si bon goût croît entre Arles et Salon pour offrir une haute valeur diététique avec une teneur en calories et protéines importante.

Sa qualité unique en fait même le seul produit labellisé A.O.C./A.O.P. qui ne soit pas destiné à la consommation humaine. Nul ne sera donc surpris de le voir dignement trôner au prestigieux Salon international de l'agriculture de Paris, où il tient son propre stand, non loin des fromages, des vins ou autres spécialités gastronomiques !

Le cahier des charges suivi par environ 270 agriculteurs est très rigoureux et l'on compte pas moins d'une vingtaine d'espèces végétales comme le fromental, le trèfle violet, l'achillée millefeuille, le ray grass, la carotte sauvage et le renoncule âcre ... dont plus de la moitié sont des graminées et le quart des légumineuses.

Mais au juste comment expliquer que ce foin soit si bon ? À ce niveau, il est évident que la situation géographique en Crau en fournisse l'explication principale. En effet, cette vaste plaine caillouteuse, très sèche et très exposée au vent, bénéficie de deux avantages : l'immense nappe phréatique située sous sa croûte – une réserve majeure en eau potable pour la région – et les eaux de la Durance très riches en minéraux.À la belle saison, les prairies irriguées de Crau donnent trois récoltes de foin. En juin, la  première coupe, dont les fibres sont particulièrement riches, est la plus précieuse pour les chevaux. Cette récolte part tout droit vers les haras de France et de l'étranger, pour nourrir les pur-sang des Emirats arabes unis, des Royaumes saoudien et marocain, d'Irlande, d'Allemagne, terre d'excellence pour les chevaux de concours et de courses : on voit même du foin traverser la Manche, rien que ça, pour les chevaux de la Reine Elizabeth II !

Environ 15% des 80000 tonnes produites, sont exportés au-delà de nos frontières. Les autres coupes de la fin juillet puis de fin août sont plutôt riches en légumineuses et donc en protéïnes. Celles-ci font le régal des vaches laitières et des brebis qui nous offrent un lait de premier choix. Puis, d'octobre au mois de février, les brebis, de la race mérinos d'Arles principalement, viennent y paître, bien contentes de retour de transhumance de trouver ces délicieux herbages ...

Une qualité que nous rappelle que l'A.O.C. fut bien méritée. Pour mieux comprendre son histoire, il faut remonter à la fin du 19e siècle (1894) lorsque la Crau avait déjà largement et durablement fait connaître le caractère goûteux de son foin pour l'approvisionnement des chevaux de trait, dans les grandes villes.

Et bien conscients de cette caractéristique unique, les producteurs définirent les limites d'un espace géographique précis dès 1941. Ils déposèrent ensuite le nom en 1948, et l’appellation d’origine judiciaire en 1958. C'est finalement en 1997 que l’A.O.C. fut décrochée auprès de l’Institut national de l'origine et de la qualité (I.N.A.O.).
Si la petite histoire retiendra de Marceau Jouve qu'il fut le président fondateur du Grihet de Plan-de-Cuques, la grande histoire, elle, pourra se souvenir de cet officier de la cavalerie et ancien Président de la Chambre d'Agriculture des Bouches-du-Rhône en 1949, un de ceux qui apportèrent une contribution majeure pour la reconnaissance du foin de Crau.

Enfin, en ce qui concerne son prix, comme pour tout produit de luxe, le foin de Crau reste trois fois plus cher qu'un foin ordinaire, au moins... Voilà pourquoi son emballage sort également de l'ordinaire : une cordelette rouge et blanche, sans équivalent, vient ficeler le produit, qu'un certificat accompagne, signé de la main du producteur. Sacré foin que le foin de Crau ! Quand on vous disait qu'il valait de l'or !

Jean-Michel TURC
Professeur certifié de langue provençale
(Académie d'Aix-Marseille)









VA SABIAS ACÒ ?

La plano de Crau, qu’es grando de sei 550 km2, pouerto dins soun etimoulougié prouvençalo soun mouloun de còdou. Alor qu’avès au miejour, uno Crau qu’es secaroue que li dien coussou e que coustituïs lou darrier ermas coumo acò en Éuropo pounenteso emé sei 95 km2, avès au nord, uno Crau qu’es aseigado pèr Durènço e cultivado tre lou siècle XVIe bouonodi l’enginaire selounen famous, Adam de Craponne, e soun canau epounime


LE SAVIEZ-VOUS ?

La plaine de Crau, dont la superficie est d'environ 550 km2, porte dans son étymologie provençale ses nombreux galets. Alors qu' au sud on trouve une Crau sèche, appelée coussoul, qui constitue la dernière steppe de ce genre en Europe occidentale (95 km2), on trouve au nord, une Crau irriguée par la Durance et cultivée dès la XVIème siècle grâce à l'ingénieur salonnais célèbre, Adam de Craponne, et son canal éponyme.

L'AOC, L'AOP, QU’ES ACÒ ?

L’Apelacien d’Óurigino Countourroulado (AOC) es uno marco óuficialo franceso que baio à-n-un bèn soun identita que tout lou camin de sa fabricacien (prouducien, trasfourmacien) si fa dins un meme relarg geougrafi en seguissènt un biais de faire recounouissu. Verai, es lou mitan fisi emai bioulougi coumbina emé uno coumunauta umano terradourenco que fan foundamento à l’especificita d’un proudu AOC. Se l’AOC certifico lei bèn sus lou territòri naciounau, l’AOP (Apelacien d’Óurigino Proutegido) si groupo mai de soun coustat à-n-un nivèu uroupen. Pèr douna un eisèmple soulet dins lei Boucodóu- Rose - un eisèmple qu’aura de que vous faire lingueto - citaren, lei vin de Cassis qu’aguèron la touto proumiero AOC de Prouvènço, en 1936.

QU'EST-CE QUE L'AOC, L'AOP ?

L'Appellation d'Origine Contrôlée (A.O.C.) est un label officiel français identifiant un bien dont les étapes de fabrication (production, transformation) s'effectuent dans une même zone géographique selon un savoir-faire reconnu. En effet, c'est la combinaison du milieu physique et biologique avec une communauté humaine traditionnelle qui fonde la spécificité même d'un produit A.O.C.. Si l'A.O.C. certifie les biens sur le territoire national, l'A.O.P. (Appellation d'Origine Protégée) étend la certification à une échelle européenne. Pour donner un seul exemple dans les Bouches-du-Rhône – un exemple qui aura de quoi éveiller vos papilles – nous citerons les vins de Cassis qui reçurent la toute première A.O.C. de la région, en 1936.

Retour haut