La crèche provençale

En Provence, on ne peut pas imaginer un Noël sans la crèche et ses petits personnages qu’on appelle santons.

Les collèges en chiffres

La crèche provençale est italienne

L'origine de la crèche provençale vient paradoxalement d'Italie. En effet, dès le XIIème siècle, dans les églises italiennes, on représentait la scène de la Nativité avec des sculptures mobiles, non fixées au sol. Traversant les Alpes, la crèche provençale a pris de plus en plus d'importance dans les célébrations de noël, pour devenir à ce jour la coutume la plus suivie des provençaux. Elle a donné la vie aux Pastorales, représentations théâtrales de la Nativité.

Pour préparer la crèche, de nombreuses foires aux santons s'organisent dans toute la Provence dès mi Novembre. Le vrai santon du provençal "Santoun" (petit saint) est en argile, il est crée artisanalement à la main et avec amour. Les santons doivent ensuite prendre figure humaine, une allure, un caractère et même un rang social.

Ils représentent les habitants de nos villages provençaux qui se rendant à la crèche : le berger, le rémouleur, le tambourinaire, Lou Ravi, le marchand de poisson,  le docteur,  le boulangers et bien d'autres encore ... La crèche authentique est en fait une représentation idéale du village provençal et de son petit monde.La première crèche connue en France date de 1775 à Marseille.
De nos jours, elles sont installées à partir de fin novembre, début décembre, pour être démontées après l'Epiphanie, moment où les rois mages rejoignent les autres personnages. 

Cette tradition est présente dans chaque département de la Provence mais plus forte dans les Bouches du Rhône. Il existe une centaine d'ateliers de santons entre Marseille, Aubagne, Aix en Provence, Arles.