Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Les mesures du Département pour lutter contre la covid-19

Les Bouches-du-Rhône sont placées en zone de circulation active du virus Covid-19. Face à cette situation préoccupante, le Département, fortement mobilisé depuis le début de la crise sanitaire, déploie des mesures pour lutter contre l’épidémie et protéger la santé des Provençaux.

> Un centre de dépistage sur rendez-vous dans le centre de Marseille
 

Pour accompagner la stratégie de dépistage massif, le Département et l’Agence régionale de santé ont ouvert un centre de dépistage dans le quartier de la Joliette à Marseille.
 

Les locaux de la Villa d’Este, propriété du Département, sont ainsi mis à disposition pour recevoir sur rendez-vous uniquement toute personne souhaitant être testée, permettant le désengorgement des services de l’IHU Méditerranée et des laboratoires de biologie médicale privés.

Les prélèvements virologiques (RT-PCR nasal) y sont réalisés par des infirmiers du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS 13) des Bouches-du-Rhône et analysés par le Laboratoire départemental d’analyses (LDA).

Les dépistages y sont assurés sur rendez-vous sans prescription médicale et sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie sans avance de frais.

Centre de dépistage Mazenod UNIQUEMENT sur rendez-vous 

Par téléphone : 04 86 01 00 00 ou > inscription en ligne <.

Le standard est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h ainsi que le samedi de 8h à 12h.

2 rue Mazenod-Marseille 2e- Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 16h (15h30 le vendredi après-midi). Pas de dépistage le mercredi après-midi.

 

 

> Des dépistages sur rendez-vous dans les communes

 

En collaboration avec le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS13) et avec l’appui du Laboratoire départemental d’analyses (LDA13), le Département organise des dépistages dans les communes des Bouches-du-Rhône. Ainsi, chaque jour, une équipe de prélèvement mobile sillonne le territoire et se rend dans une commune différente pour réaliser des tests de dépistage gratuits sur rendez-vous sur une journée ou une demi-journée. Pour connaître le calendrier de dépistage près de chez-vous  > CLIQUEZ ICI<.

> Vigilance auprès des personnes fragiles

Les services du Département qui accueillent du public (Maisons du Bel Age, Maisons départementales de la Solidarité, centres de protection maternelle et infantile, Maisons d’enfants à caractère social…) sont particulièrement mobilisés auprès des personnes les plus fragiles pour assurer une vieille sanitaire au quotidien.
 


 

> Soutien à la recherche sur le virus

Le Département soutient, à hauteur de 523 240 euros, les 4 projets d’études et de recherche sur la Covid-19 menés par l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et par Aix-Marseille Université (AMU). L’institution participe ainsi, à hauteur de 80% pour chacun des projets, à l’achat d’équipements de haute technologie destinés au diagnostic et à l’étude de la Covid-19 :

 

  • Pour Marseille Immunopôle (AP-HM) : le financement d’un cytomètre de flux permettant la conduite des essais thérapeutiques immunologiques et l’exploration des phénomènes inflammatoires liés à la Covid-19 pour Marseille Immunopôle (AP-HM)
  • Pour la Fondation IHU Méditerranée Infection (AMU) : le financement d’un synthétiseur d’oligonucléotides et de sa sonde permettant la synthèse des réactifs de laboratoire dans le dépistage de l’infection
  • Pour le Laboratoire d’Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques (AMU) : le financement d’une micro-source de rayons X permettant d’étudier des molécules et protéines entrant dans la composition du virus
  • Pour l’Unité des Virus Émergents (AMU) : le financement de deux stations de pipetage permettant de tester la proportion de la population bénéficiant d’une immunité protectrice au virus. Des moyens matériels pour l’AP-HM

Le Département a financé, à hauteur de 80 %, soit 500 000 euros l’acquisition de 40 respirateurs et d’équipements nécessaires pour les services de réanimation de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille.

> Aider les collèges à faire face

Des masques en tissu pour les élèves et les agents des collèges Depuis la rentrée scolaire, les collégiens des Bouches-du-Rhône se voient remettre dans leur établissement un masque en tissu lavable et réutilisable. Cette mesure fait suite au protocole sanitaire défini par le Département, en concertation avec l’Education nationale, les principaux et les fédérations de parents d’élèves qui prévoit plusieurs dispositifs pour la protection des élèves, des agents et de la communauté éducative. Ainsi, quelques jours avant la rentrée, le Département a déjà fourni quelque 4 400 masques en tissu aux agents techniques des collèges et aux agents techniques informatiques, en complément de ceux déjà distribués.


Une campagne de dépistage pour les agents et les enseignants

Avant la rentrée scolaire, le Département en charge des collèges publics, a mené une vaste opération de dépistage en partenariat avec le SDIS et le Laboratoire départemental d’analyses (LDA). Ainsi, du 25 au 28 août, 8 centres de tests répartis sur l’ensemble des Bouches-du-Rhône ont offert la possibilité aux agents territoriaux des collèges, à leurs familles, aux agents administratifs et aux enseignants d’être testés gratuitement. La collectivité s’engage à continuer à accompagner les collèges autant que nécessaire et sera particulièrement vigilante, tout au long de l’année, à l’évolution de la situation épidémique.

> Soutenir l’économie locale

 

  • Pour les associations


Particulièrement impacté par la crise sanitaire, le secteur associatif fort de 63 000 salariés joue un rôle fondamental dans la vie sociale et économique des Bouches-du-Rhône. Pour préserver sa pérennité, le Département qui est un partenaire incontournable avec plus de 3700 associations subventionnées chaque année, lance un plan de soutien doté de mesures concrètes : octroi de délais supplémentaires pour réaliser les projets, possibilité de déployer les subventions non utilisées sur un nouveau projet ou encore de transformer la subvention accordée pour un projet en subvention de fonctionnement global.
 

  • Pour les communes

Une aide exceptionnelle de 30 millions d’euros pour accompagner les communes après la crise sanitaire et préparer les municipalités à un rebond de l’épidémie a été votée par le Département. Elle permet notamment de soutenir la réalisation de travaux d’adaptation des bâtiments municipaux destinés à assurer le respect des règles d’accueil du public et des agents mais aussi les acquisitions de matériels sanitaires dans les écoles ou les bureaux municipaux. Cette mesure vient également aider la relance de l’activité économique par le biais de la commande publique en finançant les travaux à court terme engagés par les communes.

 

  • Pour les exploitations agricoles

Le Département a créé un fonds de 2 millions d’euros pour venir en aide aux exploitations agricoles du territoire afin de les accompagner dans la relance de leur activité. Cette mesure de soutien prend la forme d’une aide de trésorerie non remboursable.

 

  • Pour les acteurs du tourisme


Outre la mise en place d’un plan d’urgence pour la restauration et l’hôtellerie dès le déconfinement, le Département et la Métropole ont confié à Provence Tourisme la gestion du plan “Provence Safe” en partenariat avec l’IHU Méditerranée, les marins-pompiers de Marseille et les sapeurs-pompiers du SDIS13. Le but ? Détecter une éventuelle présence du virus sur les surfaces dans les lieux d’accueil et d’hébergement et mettre des tests virologiques à la disposition des personnels. Les touristes en séjour dans les Bouches-du-Rhône peuvent également demander un test de dépistage à l’IHU.
 

Le Département mobilisé depuis le début de la crise sanitaire

Dès le début de la crise sanitaire, le Département a œuvré sans relâche pour mettre en place dans l’urgence des dispositifs pour la protection des Provençaux. Ainsi, plus de 12 millions de masques de tous types ont été commandés ainsi que 17 243 litres de solutions hydroalcooliques, 3,32 millions de paires de gants, 291 767 blouses et sur blouses. Des achats de réactifs et d’écouvillons ont également été effectués pour le fonctionnement des centres de dépistage mis en place par le Département.

Ces équipements de protection ont été distribués en priorité aux publics les plus vulnérables notamment aux personnes âgées dans les Ehpad (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et les résidences autonomie principalement, les établissements pour les personnes en situation de handicap, les Maisons d’enfants à caractère sociale, les assistants familiaux et maternels et les pompiers.