Un engagement historique pour le contournement de Marseille

Le Département investit 218 millions d’euros pour désengorger les quartiers de Marseille. Des infrastructures qui deviendront réalité à l’horizon 2022 et permettront la requalification des artères majeures du centre de la cité phocéenne.

 

218 millions d’euros pour accélérer le contournement de Marseille, décongestionner le centre-ville, et requalifier l’espace sur les grandes artères du centre. L’investissement annoncé fin 2017 par Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental, à Jean- Claude Gaudin, Maire de Marseille et Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et Jean Montagnac, Président du Conseil de territoire Marseille-Provence est de très bon augure à la fois pour les automobilistes et pour l’attractivité du centre-ville.

TROIS AVANCÉES MAJEURES POUR LA MOBILITÉ

Trois projets d’envergure pour la mobilité des Marseillais et plus largement des habitants des Bouches-du-Rhône vont ainsi s’accélérer : la réalisation du Boulevard urbain sud (BUS), la requalification du Cours Lieutaud et celle du Jarret. Soit un investissement total de 390 millions d’euros financés à hauteur de 56 % par le Département. “Je n’ai absolument pas envie que les grands travaux marseillais et métropolitains ne se réalisent pas ou durent 80 ans”, explique fermement la Présidente du Conseil départemental faisant référence au serpent de mer de la L2. Et c’est justement, la livraison, dans quelques mois, de la L2 Nord qui constitue le point de départ de ces avancées majeures pour finaliser le contournement de Marseille du nord au sud. À commencer par le chantier du Boulevard urbain sud dont les 8,5 kilomètres permettront à l’horizon 2022, aux habitants des quartiers sud, depuis la Pointe- Rouge, un accès direct aux autoroutes rendu possible par une L2 achevée dans sa totalité.

UNE RÉDUCTION IMPORTANTE DU TRAFIC AUTOMOBILE DANS LE CENTRE

La finalité de ces projets : une réduction de 20 à 30 % du trafic automobile dans le centre de Marseille, soit près d’une voiture sur trois qui ne traversera plus les artères de la cité phocéenne pour passer du nord au sud, et inversement. Devant cette perspective, la rocade du Jarret et le Cours Lieutaud, délestés de leur trafic de transit, vont faire l’objet à partir de 2019 d’une requalification. Ainsi, la rocade du Jarret, de Saint-Just à la Place de Pologne, va changer de fonction à partir de 2020 pour devenir un véritable boulevard urbain arboré. Même principe pour le Cours Lieutaud destiné à devenir un axe de circulation apaisé permettant aux piétons de se réapproprier leur quartier. En investissant massivement pour la réalisation rapide des grandes infrastructures marseillaises, le Département joue sur deux tableaux : la mobilité des Provençaux, et l’attractivité de la ville-centre, deux facteurs indispensables au développement économique de la Provence.