Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Vaccination COVID-19 dans les Bouches-du-Rhône - Ce qu'il faut savoir

LA STRATÉGIE DE VACCINATION

La stratégie de vaccination repose sur trois principes  :

  • Non obligatoire        
  • Haute sécurité
  • Gratuité
     

Actuellement, la vaccination est ouverte :

  • aux personnes âgées en établissements : établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), unités de soins de longue durée (USLD), résidences autonomie, résidences services seniors ;
  • aux personnels qui travaillent dans ces établissements lorsqu'ils sont à risque de développer une forme grave de la Covid-19(obésité, insuffisance respiratoire hypertension artérielle compliquée, insuffisance cardiaque, diabète) ;
  • aux professionnels des secteurs de la santé et du médico-social, des pompiers et des aides à domicile âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités ;
  • aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés et leurs personnels âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités ;
  • aux personnes âgées de 75 ans et plus vivant à domicile ;
  • aux personnes atteintes de maladies particulièrement graves (personnes atteintes de cancer et de maladie hématologiques malignes en cours de traitement, de maladies rénales chroniques sévères, transplantées, atteintes de poly-pathologies chroniques, atteintes de maladies rares, atteintes de trisomie 21) ;

 

1. Quel délai doit être respecté entre la consultation de pré-vaccination et la vaccination elle-même ?

Les personnes prioritaires se verront proposer, en amont de la vaccination, une consultation médicale. Il s’agira de vérifier l’état de santé de la personne, d’éventuelles contre-indications, de lui donner toutes les informations nécessaires, et recueillir son consentement à la vaccination.

Cette consultation médicale pourra, selon les cas, être immédiatement suivie de la vaccination dans les centres de vaccination. Toutefois, dans les établissements la consultation pré-vaccinale doit avoir lieu avant la commande des vaccins.

2. Comment organiser le recueil du consentement ? Le recueil du consentement fait-il l’objet d’une traçabilité écrite ?

Le recueil du consentement de la personne s’effectue dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées en vertu du code de la santé publique et du code de déontologie : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée ; respect du consentement libre et éclairé de la personne. Ce recueil doit être réalisé pour toutes les personnes vulnérables ou non. Il est allégé seulement pour les personnes se déplaçant au sein des centres de vaccination. 

Le recueil du consentement sera consigné par le professionnel de santé dans le dossier médical de la personne et dans le système d’information de suivi de la vaccination contre le SARS-COV-2 (« Vaccin Covid »), opérationnel depuis le 4 janvier 2021.

Il n’est pas nécessaire de demander au résidant ou au proche de confirmer le consentement par écrit.

LA VACCINATION EN ETABLISSEMENT

1. Est-il possible d’effectuer la vaccination tout de suite après le recueil du consentement ?

Oui, la vaccination peut être effectuée tout de suite. Il n’y a aucune obligation de délai entre le recueil du consentement et la vaccination. Toutefois, les établissements sont contraints par les délais de commande et de livraison.

2. Les personnes accueillies en accueil de jour sont-elles également concernées ou uniquement les personnes accueillies en hébergement ?

Oui, ces personnes sont concernées par la vaccination. Elles pourront-être orientées prioritairement vers les centres de vaccination sauf si la structure s’engage à le faire.

Plateforme téléphonique Assurance Maladie sur le VACCIN COVID :

  • 0 800 08 12 07 pour les ESMS et PS salariés
  • 36 08 pour les libéraux

3. Les personnes ayant déjà eu la COVID-19 peuvent-elles être vaccinées ? Si oui, dans quel délai après ? Sont-elles prioritaires ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) estime dans son avis du 17 décembre qu’il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la Covid. Toutefois, dans le respect des recommandations préliminaires annoncées par la Haute Autorité de Santé, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas, il paraît préférable de respecter un délai minimal de trois mois à partir du début des symptômes.

4. Est-il nécessaire de « confiner » les résidents 7 jours avant la vaccination ou doit-on leur demander un test PCR négatif ?

Il n’y a pas de nécessité à isoler les personnes avant la vaccination. Toutefois, comme pour tout vaccin l’état de santé de la personne vaccinée doit être vérifié le jour J. Ainsi, une personne présentant de la fière, des symptômes ou avec un test positif ne doit pas être vaccinée.

5. Quel support va être remis aux résidents pour justifier des informations relatives au vaccin (nom, N° de lot, précaution à prendre, etc.) ?

Le nom du vaccin et les bénéfices risques doivent être détaillés par le médecin lors de la consultation pré-vaccinale. Les informations relatives au vaccin seront enregistrées par le médecin qui assurera la vaccination sur le portail « Vaccin COVID » => https://www.paca.ars.sante.fr/le-teleservice-vaccin-covid

6. Est-ce que les structures seront fournis en matériel médical par l’ARS ou bien devront-elles prévoir l’achat du matériel nécessaire à la vaccination ?

Les établissements disposeront de tout le matériel nécessaire quel que soit le circuit avec un packaging complet délivré par santé publique France. Le matériel utilisé pour la vaccination est livré en même temps que le vaccin.

7. Les structures non médicalisées doivent-elles se doter d’une trousse d’urgence ? Sa composition doit-elle être identique à celle préconisée en EHPAD ?

Non cela n’est pas nécessaire, le médecin de l’’équipe mobile disposera de cette trousse d’urgence.

Point de vigilance

Suivant le nombre de personnes à vacciner au sein de la RA, bien que la responsabilité revient au professionnel de santé qui vaccine, il faut anticiper et sensibiliser le personnel médical à avoir suffisamment d’adrénaline injectable pour pallier à une situation d’urgence vitale (choc anaphylactique et autre forme d’urgence allergique). 

8. Que doit mettre l’établissement à disposition de l’équipe de vaccination ?

L’établissement doit pouvoir mettre à disposition des lieux adaptés, une organisation du parcours vaccinal, une aide humaine à la préparation des patients, un point d’eau à proximité du lieu d’injection, des tables et des chaises.

9. Toutes les structures ne sont pas dotées d’enceinte réfrigérée dédiée au stockage des médicaments. Ces établissements devront-ils se doter d’enceinte réfrigérée dédiée au stockage des médicaments ? Si oui, quelles sont les modalités de prise en charge?

Un simple réfrigérateur, nettoyé, dédié au stockage, avec contrôle de la température matin midi et soir est suffisant.

10. Le contrôle de la température de d’enceinte réfrigérée dédiée au stockage des médicaments doit être régulièrement réalisé et tracé (3/24h). En l’absence de personnel soignant car les, qui réalise ce suivi ?

Le contrôle peut être réalisé le matin et le soir par l’équipe présente durant la ou les journées de vaccination. D’une manière générale il n’est pas conseillé de stocker plusieurs jours le vaccin, il est recommandé de synchroniser la réception du vaccin sur le démarrage de la vaccination.

11. Pour les structures n’ayant pas de contrat DASRI, qu’est-il prévu pour éliminer ce type de déchets ?

Les équipes de vaccination seront équipées des DASRI perforants. Pour le reste, notamment pour les flacons des vaccins l’établissement doit contractualiser avec un collecteur DASRI.

Pour les structures adossées à un établissement médicalisé (EHPAD, FAM…), il faut utiliser le DASRI de ces structures.
 

En savoir plus sur le tri des déchets produits 

13. Quel est le support de traçabilité (injection + surveillance) choisi pour les établissements sociaux et médico-sociaux ? (Fichier EXCEL, logiciel AMELI, …)

L’équipe mobile de vaccination utilisera l’outil informatique VACCIN COVID, système informatique national unique utilisé pour la mise en œuvre, le suivi et le pilotage de la vaccination.

14. Comment se fait la déclaration sur le site Améli (carte et CPS du médecin) ?

Afin d’assurer la traçabilité des vaccins et des étapes de la vaccination, de la consultation pré-vaccinale aux injections du vaccin, un télé service baptisé « Vaccin Covid » est ouvert depuis le 4 janvier 2021. Son utilisation est obligatoire pour assurer le bon déroulement et le bon suivi de la campagne de vaccination.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de l’ARS : https://www.paca.ars.sante.fr/le-teleservice-vaccin-covid.

15. Pour les structures est-il nécessaire de mettre en œuvre une surveillance post-vaccinale ? Si oui, pendant combien de temps et par qui en l’absence de personnel soignant salarié ?

Cette surveillance post-vaccinale dure 15 à 30 minutes et sera sous la responsabilité du médecin de l’équipe mobile de vaccination.

LA VACCINATION DANS UN CENTRE DE VACCINATION

1. Qui peut être vacciné dès à présent ?

Sont concernées dès maintenant :

- Les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile.

- Les personnes vulnérables à très haut risque telles que définies par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) pourront également se faire vacciner (pour plus d’informations : art430050).
Il s’agit des personnes :

  • atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantées d’organes solides ;
  • transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteintes de trisomie 21.
    Ces personnes devront avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d’âge.

- Les résidents en EHPAD et USLD.

- Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation.

- Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.

- Les personnes en situation de handicap vulnérables hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés.

- Les professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans et / ou des comorbidités.
La liste des comorbidités est la suivante :

  • L’obésité (IMC>30), particulièrement chez les plus jeunes.
  • La BPCO et l’insuffisance respiratoire,
  • L’hypertension artérielle compliquée,
  • L’insuffisance cardiaque,
  • Le diabète (de type 1 et de type 2),
  • L’insuffisance rénale chronique,
  • Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans,
  • Le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
  • La trisomie 21.

    La HAS actualisera cette liste en fonction de l’évolution des connaissances.

2. Où dois-je me rendre pour me faire vacciner ?

La stratégie vaccinale est progressive et concerne dans un premier temps des populations prioritaires. Si vous êtes concernés par la première phase de la vaccination, il convient de vous diriger auprès des structures suivantes :
- Vous êtes une personne âgée en EHPAD ou USLD : vous n’avez pas besoin de vous déplacer, la vaccination aura lieu au sein de votre établissement.
- Vous êtes un professionnel exerçant dans les établissements accueillant des personnes âgées (ou un prestataire), vous avez plus de 50 ans ou vous présentez des comorbidités : vous n’avez pas besoin non plus de vous déplacer, vous serez vacciné au sein de l’établissement ou vous travaillez.
- Vous êtes un soignant, pompier, ambulancier, aide à domicile de plus de 50 ans ou vous présentez des comorbidités : vous pouvez vous rendre dans un centre de vaccination.
- Vous êtes une personne âgée de plus de 75 ans hors établissement vous pouvez vous faire vacciner dans ces centres.
- Vous êtes une personne vulnérable à très haut risque, telle que définie par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, vous pouvez vous faire vacciner au sein des services où vous êtes suivi, si cela est possible, ou dans les centres de vaccination ouverts partout en France. Dans ce cas particulier, les personnes doivent préalablement avoir une prescription médicale de leur médecin traitant (pour plus d’informations : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr.pdf).

3. Où sont les centres de vaccination ?

Vous pouvez trouver le centre de vaccination le plus proche de chez vous, en allant sur le site https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid.html#dep-13. Par ce moyen, vous pouvez également prendre rendez-vous.

Il y’a actuellement 33 centres de vaccinations. Ces centres ont été validés par l’ARS et sont autorisés par arrêté préfectoral.

Ils respectent le cahier des charges national pour l’ouverture d’un centre de vaccination.

5 centres du département sont ouverts :

  • Mazenod : 18/01 – Site non PMR mais accessible aux PA.
  • Saint Adrien : 20/01 – Site PMR
  • PS Flamands : 25/01 – Site PMR
  • PS Aubagne : 21/01 – Site PMR
  • PS Arles : 21/01 – Site PMR

Pour prendre rendez-vous de manière autonome sur ces centres il vous faut un compte doctolib.
 

Les adresses ainsi que les liens sont les suivants :

Aubagne : 10 allée Antide Boyer  13400 Aubagne.

Horaires : 14h-16h Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi.

www.doctolib.fr/centre-de-sante/aubagne/centre-de-vaccination-covid-pole-de-sante-aubagne
 

Mazenod : 2 Rue Mazenod  13002 Marseille

Horaires : 9h00 à 12h30 puis 13h30 à 17h. Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi.

www.doctolib.fr/centre-de-sante/marseille/centre-de-vaccination-covid-mazenod 
 

 Arles :  Pole de Santé ARLES, 11 rue romain Rolland. 13200 ARLES. 

Horaires : 13h30-16h45. Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi.

www.doctolib.fr/centre-de-sante/arles/centre-de-vaccination-covid-pole-de-sante-arles 
 

Les Flamands : POLE DE SANTE DES FLAMANTS. 14 avenu ansaldi. 13014 MARSEILLE. 

Horaires : 14h-17h. Mardi, Mercredi,Jeudi.

www.doctolib.fr/centre-de-sante/marseille/centre-de-vaccination-covid-les-flamants 


Saint Adrien : CEGIDD SAINT-ADRIEN. 12 rue saint adrien. 13008 MARSEILLE. 

Horaires : Lundi 9h-11h45 14h-17h, Mardi 12h-16h, Mercredi et Jeudi 9h-11h45 14h-16h, Vendredi 9h-13h45.

www.doctolib.fr/centre-de-sante/marseille/centre-de-vaccination-covid-saint-adrien-ceggid

4. Je ne trouve plus de place pour un rendez-vous ?

La tension actuelle sur l’approvisionnement des vaccins sur l’ensemble du territoire Français impose des quotas de vaccins pour chaque département et donc pour chaque centre de vaccination. La demande en vaccination étant nettement supérieure à la quantité de vaccin disponible les rendez-vous de vaccination ne sont plus disponibles avant plusieurs semaines.

Dans ce contexte de pénurie sachez que la priorité est également donnée au 2nd injection à J + 28 qui sont obligatoires.

Sur nos centres de vaccination, à ce jour (12/02/2021) les premiers créneaux disponibles sont au 15 mars 2021.

5. Suis-je obligé de me faire vacciner ?

Non le vaccin n’est pas obligatoire et aucune preuve de vaccination n’est exigée. De plus, le consentement de la personne à la vaccination est obligatoire et est recueilli en amont de la vaccination.

6. Quelles sont les questions qui me sont posées avant la vaccination ?

Sur place, un médecin ou tout autre soignant vous posera quelques questions ou vous fera remplir vous-même un questionnaire très simple visant à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement.

Les questions en résumé sont les suivantes :
- Avez-vous eu la Covid-19 au cours des 3 derniers mois ?
- Avez-vous été vacciné contre la grippe ces 2 dernières semaines ?
- Souffrez-vous d’allergies graves ?
- Avez-vous de la fièvre ou d’autres symptômes ?
- Avez-vous été en contact avec un cluster très récemment ?
- Êtes-vous enceinte ?

Pour les personnes souffrant de pathologies, un interrogatoire spécifique est tenu par le médecin.

7. Comment se passe la vaccination pour les 75 ans et plus (hors établissement) ?

Concrètement, si vous avez 75 ans ou plus, vous êtes d’abord libre d’aller consulter votre médecin pour lui poser toutes vos questions et vérifier que vous pouvez être vacciné. Mais vous pouvez aussi aller directement dans le centre de vaccination, sans aller d’abord chez votre médecin.

Une fois dans le centre, un questionnaire sera à remplir. Vous êtes reçu en consultation par un médecin, puis s’il juge qu’il n’y a pas de contre-indication à la vaccination pour votre cas, vous êtes reçu par un infirmier
Il s’agit d’une injection intramusculaire, dans l’épaule le plus souvent, comme la plupart des vaccins.
Puis, vous serez invité à rester 15 minutes sur place par mesure de sécurité.

Cette opération devra être recommencée pour le « rappel » 28 jours plus tard.

8. Dois-je venir avec des documents particuliers ?

Une pièce d’identité et votre carte vitale pour pouvoir donner votre numéro de sécurité sociale.

9. Qui contacter pour obtenir un rendez-vous dans un centre ?

Plusieurs moyens se présentent à vous.
- Vous pouvez effectuer la prise de rendez-vous en ligne, directement sur la plateforme du centre de vaccination le plus proche de chez vous ou via le site www.sante.fr (7j/7 et 24h/24).
Le site www.sante.fr vous redirige vers la fiche du centre de vaccination le plus proche et vous permet d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre.
- Il est conseillé de vous orienter en priorité vers les dispositifs locaux mis à votre disposition pour aider à la prise de rendez-vous, comme les plateformes téléphoniques départementales ou régionales.
- Si besoin, faites-vous accompagner dans cette démarche en ligne par vos proches.
- En cas de difficulté, vous pouvez contacter le numéro du centre d’appel Vaccination du Département au 04 13 31 38 00, ou le numéro vert national (0800 009 110) pour être redirigé vers le standard téléphonique du centre le plus proche ou obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

10. Comment s’organisera mon second rendez-vous ?

Le centre de vaccination vous indiquera la date de votre second rendez-vous, 28 jours après le premier. Sachez que lorsque vous prenez un rendez-vous pour une première injection, la date de la seconde injection est d’ores et déjà réservée dans le système de réservation du centre.

11. Quel est le numéro national ?

Le numéro est le 0800 009 110. Lorsque vous appellerez, vous aurez à taper votre code postal, pour être mis en contact automatiquement avec le numéro de téléphone d’un centre près de chez vous.

12. Comment se déroule le recueil du consentement ?

Le consentement est recueilli par le professionnel de santé, après que celui-ci ait délivré les informations relatives à la vaccination au patient. Il est recueilli à l’oral.

Le patient peut donner et retirer son consentement à tout moment.

Il n’existe aucun délai minimal ou maximal entre l’information par le médecin et le recueil du consentement. Il n’est pas nécessaire de confirmer son consentement par écrit.

13. Le consentement devra-t-il être obligatoirement donné par écrit ?

Le consentement écrit n’est pas exigé pour se faire vacciner. Ce qui est exigé, c’est que la personne qui se fait vacciner ait reçu une information claire, loyale, appropriée et ne s’oppose pas à être vaccinée.

14. Mes parents sont hors d’état d’exprimer leur consentement, comment est-il alors recueilli ?

Dans le cas où une personne est hors d’état d’exprimer un consentement, les règles habituelles pour tous les actes médicaux s’appliquent. Dans cette situation, la décision est prise après consultation du représentant légal, de la personne de confiance désignée, ou d’une personne de sa famille ou à défaut un de ses proches, ainsi que le prévoient les dispositions du code de la santé publique pour tout acte de soin.

Pour rappel, ces tiers ont vocation à témoigner des souhaits et volontés de la personne. Le témoignage de la personne de confiance l’emporte sur tout autre témoignage (famille, proche, tuteur, mandataire).

Il est préconisé de consulter son médecin pour aborder ce sujet avec lui.

15. Quelle est la stratégie nationale de vaccination ?

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement suivant une logique simple : priorité donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

Les professionnels de santé sont au cœur de cette campagne : ils sont en première ligne pour répondre aux questions que se posent leurs patients, vérifier leur éligibilité à la vaccination et leur délivrer une information complète et loyale sur la vaccination, ses bénéfices attendus et ses risques d’effets secondaires.

La stratégie vaccinale mise en place doit permettre de :

  1. faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie
  2. protéger les soignants et le système de soins
  3. garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

La vaccination est gratuite et non obligatoire. Elle repose sur 3 grands principes : gratuité, liberté et sécurité

La vaccination est gratuite pour tous car aucun patient ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières.

Elle n'est pas obligatoire et repose sur une décision partagée entre le patient et son médecin. Ainsi, le consentement doit être recueilli au préalable et tracé dans le dossier médical du patient. Dans ce cadre, une consultation de pré-vaccination est mis en place Cette consultation médicale pourra, selon les cas, être immédiatement suivie de la vaccination. Cette consultation peut être réalisée dans les centres de vaccination par l’intermédiaire d’un questionnaire et d’un rendez-vous avec un praticien médical.

La vaccination se fait dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé en France. Dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en place un dispositif spécifique de surveillance renforcée des effets indésirables des vaccins anti-Covid-19 sur le territoire français. Sur signalement-sante.gouv.fr, les professionnels de santé et les usagers pourront signaler tout effet indésirable à la suite d’une vaccination.

16. Faut-il se faire tester avant d’être vacciné ?

Il n’est pas utile de se faire tester de manière automatique avant de se faire vacciner. Cependant si une personne est cas contact, la vaccination doit être repoussée et un test réalisé pour confirmer ou non une infection. Si le test est négatif, la vaccination pourra alors avoir lieu.

17. Faut-il se faire vacciner si on a eu la COVID-19 ?

La Haute autorité de santé estime dans ses recommandations du 17 décembre, qu’il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la COVID.

Toutefois, dans le respect des recommandations préliminaires du 30 novembre, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas il parait alors préférable de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes.

18. Si je suis vacciné et en contact avec un malade de la COVID-19, dois-je prendre des précautions, comme le port du masque ?

En l’état des connaissances, les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes, mais la réduction de la contagiosité est incertaine.

Le port du masque reste donc nécessaire. Plus généralement, une personne vaccinée doit continuer d’adopter les gestes barrières.

19. J'ai pris un premier rendez-vous mais je n'ai pas de second rendez-vous ?

Normalement la prise de 2nd rendez-vous est obligatoire sur tous les centres de vaccination lorsque vous avez pris un premier rendez-vous.

20. SUIVI MEDICAL et EFFETS SECONDAIRES - Quelles sont les contre-indications à la vaccination ?

Le professionnel de santé, en amont de la vaccination, s’assure de l’absence de contre-indications temporaires ou définitives à la vaccination (le patient remplit à cette fin un questionnaire) et il détermine le bénéfice risque de la vaccination pour les patients ou résidents. Il vérifie en particulier les antécédents d’allergie, les épisodes infectieux en cours, ainsi que la date de vaccination antigrippale (celle-ci devant avoir eu lieu au moins 2 semaines avant la vaccination contre la Covid-19).

21. Les personnes vaccinées sont-elles suivies par un médecin ?

Un entretien pré-vaccinal est mis en place, permettant d’identifier l’absence de contre-indications (temporaires ou définitives) et de pouvoir apporter des éléments d’informations sur la vaccination pour que la personne puisse faire un choix éclairé.

Dans de rares cas, la vaccination peut parfois occasionner des manifestations cliniques nécessitant une réponse médicale rapide, telle qu’une réaction allergique de type anaphylaxie. Il s’agit d’une complication exceptionnelle de la vaccination, estimée à moins de 1 cas/100.000 doses. Pour cette raison, le patient est surveillé durant les 15 minutes qui suivent sa vaccination afin de constater si des effets indésirables apparaissent. Le médecin sur place a à sa disposition une trousse d’urgence.

Dans ce cas, le médecin doit le déclarer cet évènement sur deux outils mis à disposition.
- Le téléservice VACCIN COVID utilisé au moment de la vaccination du résident.
- Le portail de signalement accessible depuis www.signalement-sante.gouv.fr, les professionnels de santé ou les usagers pourront signaler tout effet indésirable à la suite d’une vaccination.

Les personnes ayant des effets indésirables à la suite d’une vaccination peuvent consulter un professionnel de santé. Il est par ailleurs recommandé en cas de doute de s’adresser à son médecin traitant.

22. Quels sont les effets indésirables du vaccin Pfizer-BioNTech ?

Comme avec tous les vaccins, il peut y avoir des effets indésirables après la vaccination :

  • Effets indésirables très fréquents : (peuvent se déclencher chez plus d’une personne sur 10) : Site d’injection : douleurs et gonflement ; fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs articulaires, frissons, fièvre.
  • Effets indésirables fréquents : (peuvent se déclencher jusqu’à une personne sur 10) : Rougeur au site d’injection, nausées.
  • Effets indésirables peu fréquents : (peuvent se déclencher jusqu’à une personne sur 100) : gonflement des ganglions lymphatiques, sensation de malaise, douleur dans les membres, insomnies, démangeaison au site d’injection.
  • Effets indésirables rares : (peuvent se déclencher jusqu’à une personne sur 1 000) : paralysie soudaine et temporaire des muscles d’un côté du visage entraînant un affaissement.
  • Effets indésirables de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) : réaction allergique sévère.

23. Qui dois-je contacter en cas d’effets secondaires après la vaccination ?

La vaccination peut parfois occasionner des manifestations cliniques nécessitant une réponse médicale rapide. La plupart des manifestations ne présentent pas d’éléments de gravité.

Afin d’anticiper au mieux la prise en charge des accidents post-vaccinaux liés à la campagne de vaccination contre la Covid-19, un médecin est présent auprès des personnes habilitées à vacciner hors professions médicales.

Si l’équipe soignante constate un effet indésirable après la vaccination (dans les 15 minutes ou après), le médecin le déclarera sur des outils mis à sa disposition.

Si vous présentez des symptômes, il convient de voir votre médecin généraliste.

LES VACCINS

1. Y a-t-il des effets indésirables à cette vaccination ?

Comme avec tous les vaccins, il peut y avoir des effets indésirables après la vaccination : une douleur à l’endroit de l’injection, de la fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, quelques frissons et un peu de fièvre. Ces troubles disparaissent rapidement.  

Pages à consulter pour plus d’informations : 

 

2. Ces vaccins sont-ils sûrs ?

Tous les vaccins contre la COVID-19 autorisés en France ont fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché après une évaluation rigoureuse de l’Agence européenne des médicaments (EMA), sur la base des données relatives à leur sécurité et leur efficacité. Les tests sur les volontaires ont montré que le vaccin était à la fois sûr et efficace : il assure une protection de 95% contre la COVID19, y compris les formes graves. 

Dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la COVID-19, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) met en place un dispositif spécifique de surveillance renforcée des effets indésirables des vaccins anti-COVID-19 sur le territoire français. Vous pourrez si nécessaire signaler un effet indésirable. Cela ne prend qu’une dizaine de minutes sur le Portail de signalement des évènements sanitaires indésirables : https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Sinon, parlez-en à votre médecin. 

Retrouvez une version imprimable de ce document en téléchargement sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé rubrique Vaccination contre la COVID-19 : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/la-vaccination-contre-la-covid-19/je-suis-un-professionnel-de-sante-ou-du-medico-social/

3. Pourquoi faut-il continuer de respecter les règles sanitaires, même après avoir été vacciné ?

En l’état des connaissances, les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes, mais la réduction de la contagiosité est incertaine.
Le port du masque reste donc nécessaire. Plus généralement, une personne vaccinée doit continuer d’adopter les gestes barrières.

L'APPROVISIONNEMENT DES VACCINS

Pour l’ensemble des structures (hors EHPAD) l’approvisionnement se fait auprès de la PUI du CH de la Timone

Informations pour commander le Vaccin

Fiche pratique 6e dose du Vaccin

1. Comment passer commande des vaccins auprès de la PUI du CH de La Timone ?

Dès que l’établissement a recensé le nombre de résidents consentants et professionnels consentants de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, il peut passer commande au PUI GHT par mail : pharmacietimone-vaccinscovid@ap-hm.fr  48h à 24h avant la date souhaitée de vaccination J1 ou J21 ou toute autre date à votre convenance.

Le mail  de commande utilise le bon de commande en PJ et précise :

•  nom du pharmacien gérant et téléphone (si l’établissement dispose d’une PUI)

•  quantité vaccin : nombre de flacon . Sachant qu’un flacon correspond à 6 personnes à vacciner.

•  lieu et adresse de livraison,

•  créneau horaire de livraison

•  personne contact pour la réception avec numéro de portable


- La PUI met à disposition des glacières/ou système de transport en mode isotherme (à se faire confirmer au moment de la commande). Un service de livraison mis en place par le Département des Bouches du Rhône est également disponible depuis le 25 janvier 2021. Ce service de livraison doit être demandé lors de la commande.

-  Les vaccins sont sortis du GHT congelés placés dans les conteneurs isothermes : avec inscription de date et heure de sortie du congélateur sur l’étiquette  ainsi que tout le nécessaire pour la préparation de la vaccination.

•  Ampoules Soluté chlorure de sodium, aiguilles + seringues 2ml (reconstitution)  aiguilles petites + seringues 1ml (injection) + notice de reconstitution

•  Délai 3 heures max pour décongeler

•  Lorsque les vaccins arrivent dans votre établissement il faut mettre au réfrigérateur l’ensemble des vaccins.

•   La PUI GHT indique date et heure de décongélation pour déclencher la reconstitution

-    Attention : La PUI NE LIVRE PAS DE PRODUIT POUR CHARIOT D’URGENCE ni de DE CONTENEURS POUR DASRI. Il faut que ces éléments soient à disposition de l’établissement et/ou de l’équipe de vaccination.

-    Le demandeur devra rendre les conteneurs à la PUI.

2. Le Centre Hospitalier de la Timone livre-t-il en direct les établissements ou livre-t-il des pharmacies ?

Non il s’agit pour l’instant de se déplacer pour récupérer les livraisons. Les doses sont par contre mises à disposition dans un support réfrigéré autonome. Un service de livraison mis en place par le Département des Bouches du Rhône est également disponible depuis le 25 janvier 2021. Ce service de livraison doit être demandé lors de la commande.

3. Pour une structure ayant un forfait soins, la commande des vaccins relève-t-elle du circuit de commande du département ou de celui mis en place par les ARS ?

Les commandes des vaccins relèvent toute du circuit de la PUI de La Timone mise en œuvre par l’ARS.

4. Est-il possible de passer commande pour un EHPAD et pour une Résidence Autonomie en même temps ?

Il n’est pas possible d’utiliser le flux A (officine) circuit de l’EHPAD pour commander les vaccins au titre de la résidence autonomie qui peut par ailleurs le faire en même temps mais sur le circuit flux B du GHT TIMONE.

SAAD

1. Quels sont les salariés des SAAD à vacciner en priorité ?

Les aides à domicile âgées de 50 ans et plus et/ou présentant des comorbidités.

2. Où peuvent-ils se faire vacciner ? Quels sont les pièces à fournir ?

Les salariés pourront se faire vacciner dans l’un des centres de vaccination de proximité.

Retrouvez la liste des centres ouverts et en projets sur https://www.sante.fr/maintenance.html

Chaque centre propose une solution de réservation en ligne : KeldocMaiia ou Doctolib ou par téléphone en contactant le numéro national : 0 800 009 110.

En cas de difficulté d’accès à internet, l’ARS propose également un numéro vert pour réaliser ces démarches : 0 800 730 087

Il faudra prévoir une attestation employeur pour contrôler l’appartenance au public prioritaire de la phase 1. Une prescription médicale établie par le médecin traitant est recommandée pour les aides à domicile de moins de 50 ans. 

Les salariés des SAAD rentrent dans le cadre des dispositions allégées pour le consentement.

3. Où peuvent se faire vacciner les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à domicile ?

Les personnes âgées de plus de 75 ans devront prendre rendez-vous sur des plateformes via le site sante.fr ou par téléphone en contactant le numéro national : O 800 009 110 ou le centre de vaccination de proximité afin de se faire vacciner dans un centre de vaccination de proximité. 

Pour les personnes n’étant pas mobiles les contraintes du Pfizer ne permettent pas d’envisager le déplacement d’un professionnel sur le domicile. Il faudra prévoir un accompagnement par une ressource tierce ou décaler la vaccination sur un autre type de vaccin. Les personnes devront présenter une pièce d’identité pour justifier de leur âge.

 

4. Les personnes âgées peuvent-elles se faire accompagner par leur aide à domicile (intervention APA) ? Comment est prise en charge cette intervention ?

Oui, en priorité dans le cadre du plan d’aide APA.

En cas d’impossibilité d’accompagnement par les aidants et en cas de saturation du plan d’aide APA, une facture exceptionnelle pourra être transmise à l’adresse suivante : fluxfinancierdphpba@departement13.fr . Cette facture doit préciser, par bénéficiaire, le numéro de dossier, la date et l’heure de l’accompagnement, le temps d’accompagnement valorisé au tarif en vigueur. Une attestation co-signée par le bénéficiaire et le SAAD doit également être fournie.