Marins-pompiers : le Département au côté du bataillon

Marseille est la ville la plus étendue de France et le nombre très élevé de ses missions justifie des moyens importants mis en oeuvre par les autorités pour assurer la sécurité de tous. Ainsi, la défense de l’ensemble de la ville dans les délais recommandés par le ministère de l’Intérieur pour les grandes agglomérations nécessite a minima 17 centres d’incendie et de secours (CIS), et autant de moyens matériels de base, tels que des ambulances et des engins-pompes de premier départ.

 

Marseille est la ville la plus étendue de France et le nombre très élevé de ses missions justifie des moyens importants mis en oeuvre par les autorités pour assurer la sécurité de tous. Ainsi, la défense de l’ensemble de la ville dans les délais recommandés par le ministère de l’Intérieur pour les grandes agglomérations nécessite a minima 17 centres d’incendie et de secours (CIS), et autant de moyens matériels de base, tels que des ambulances et des engins-pompes de premier départ.

RENOUVELER LE MATERIEL D'INTERVENTION

Aussi un partenariat a-t-il été signé pour que le Département contribue à améliorer les équipements et à renforcer les capacités d’intervention du Bataillon de marins-pompiers de Marseille, grâce à une première subvention de 11,7 millions d’euros. Il s’agit de renouveler le parc des engins et des véhicules d’intervention, tels que des ambulances de réanimation, des véhicules de première intervention, des fourgons-pompes, mais aussi des échelles pivotantes à mouvements combinés, des véhicules de secours et d’assistance aux victimes, ou encore de matériels de lutte contre les feux urbains, une vedette d’incendie de rade et une embarcation d’incendie et de secours. “Ces matériels sont très sollicités et doivent être fréquemment changés, précise le vice-amiral Charles- Henri Garié. L’aide du Département est donc tout à fait importante.” Enfin, un programme de reconstruction de trois centres d’incendie et de secours est à l’étude.”

DEUX NOUVEAUX BATEAUX-POMPES

Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille est chargé non seulement de la sécurité de la Ville et de l’aéroport, mais aussi de celle des bassins et installations du Grand port maritime de Marseille. “L’aide du Département au titre du partenariat 2016- 2019 va permettre de renouveler la quasi-totalité des matériels en service, et en particulier les deux bateaux-pompes”, précise le vice-amiral Garié. Des unités de plus petite taille, plus adaptées pour lutter contre les sinistres et nettement moins coûteuses en personnel, remplaceront Le Lacydon et le Louis-Colet, ces unités emblématiques aujourd’hui en fin de vie.
Ces deux nouveaux navires donneront au Port de Marseille un niveau de sécurité comparable à celui des grandes places portuaires d’Europe.

FORESTIERS SAPEURS : LES PREMIERS SOLDATS DU FEU

Chaque été, on dénombre entre 400 et 500 départs de feu dans le département. Heureusement, 80 % sont éteints en quelques minutes, bien avant leur propagation, et ce grâce à l’action conjuguée de la prévention et de la surveillance. Tout au long de l’année, les forestiers sapeurs des services de l’environnement du Département débroussaillent en effet 2 300 hectares sensibles et entretiennent 1 700 kilomètres de pistes DFCI (Défense de la forêt contre les incendies) indispensables au passage des camions de pompiers.
Au total, 120 personnes, de fin septembre à mi-juin, font un travail de fond. Et l’été, 60 patrouilles sillonnent les zones boisées. Ainsi, elles peuvent intervenir sur les feux naissants en un temps moyen de 7 minutes et également renseigner le commandement sur l’ampleur et la localisation de l’incendie. Une rapidité d’intervention rendue possible grâce aux 30 vigies réparties sur le territoire.

Le dispositif de lutte contre les incendies est placé sous l’autorité du Préfet, seule autorité en la matière.

Pour tout savoir sur la réglementation d’accès aux massifs
Tél : 0811 20 13 13 (0.06 $/mn) ou téléchargez l’application myprovencebalade
www.myprovence.fr