La forêt : un patrimoine fragile

Valoriser un environnement exceptionnel et le préserver pour les générations futures, tel est l'enjeu que s'est fixé le Département des Bouches-du-Rhône. Il en va des domaines de la forêt, de l'eau, de l'air, des déchets, de l'énergie...

La préservation des massifs

forêt

La forêt occupe 180 000 hectares soit environ 40% de la superficie du département.

Son exposition au risque incendie résulte à la fois de conditions météorologiques extrêmes qui placent le département en « situation explosive », de la particularité de ses peuplements qui cumulent inflammabilité et combustibilité et enfin de la présence sur le territoire de nombreuses poudrières (espaces forestiers très denses dans lesquels un feu peut très rapidement s’étendre).

Tels sont les défis que le Département relève depuis de nombreuses années pour préserver et mettre en valeur cette richesse naturelle partagée par l’ensemble de la population.

Des dispositifs pour la protection du capital forestier

 

La politique départementale s’organise autour de quatre axes prioritaires :

• Préserver les espaces naturels les plus remarquables ou fragilisés
• Maintenir un équilibre durable entre espaces urbanisés et espaces naturels
• Contribuer au développement économique écologiquement soutenable
• Prévenir les risques d’incendie

Le débroussaillement des routes départementales

débroussaillement des routes départementales

Le Code Forestier impose aux collectivités propriétaires des voies ouvertes à la circulation publique de procéder à leurs frais au débroussaillement des abords de ces voies.

Ce texte est par ailleurs complété par un arrêté préfectoral qui détermine par zones d’aléas les modalités et largeurs des opérations de débroussaillement.

Conscient du risque que représentent non seulement pour la population mais aussi pour la préservation du patrimoine forestier, des bords de routes non entretenus (environ 10% de feux ont démarré d’une route), le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a toujours conduit une politique volontaire de débroussaillement de ces voies.