Grand Port Maritime de Marseille

Le trafic maritime s'oriente depuis plusieurs années vers un développement exponentiel des conteneurs. Les grands ports européens et français se sont lancés dans d'importants investissements pour adapter leur capacité d'accueil. Au vu de ces enjeux, le Conseil général soutient les grands investissements structurants du GPMM indispensables pour maintenir sa position dans la compétitivité européenne.

Le soutien au Grand Port Maritime de Marseille (GPMM)

Grand Port Maritime de Marseille

Point d'ancrage essentiel dans le raccordement des Bouches-du-Rhône aux grands axes d'échanges, équipement structurant pour le tissu économique local, complexe industriel, ou encore aménageur public, le Grand Port Maritime de Marseille joue un rôle majeur dans la structuration du territoire départemental. C'est à ce titre que le Conseil général s'est engagé dans un partenariat actif avec le GPMM notamment sous forme de conventions pluriannuelles.

Des chantiers majeurs

La dernière convention sur la période 2002-2006 a vu la concrétisation de projets majeurs pour le développement du Port. Parmi les chantiers les plus marquants : la gare maritime polyvalente de la Joliette, l'achat de portiques à conteneurs à Fos-sur-Mer ou encore le chantier de transport combiné de Mourepiane.

Des investissements indispensables pour la compétitivité

Soucieux de conserver sa place prédominante dans le bassin méditerranéen, le Port Autonome de Marseille a décidé de doubler la capacité du terminal à conteneurs de Fos-sur-Mer dans le cadre du projet Fos 2XL. Sur ce projet, le Conseil général vient de s'engager à hauteur de 13,72 M€. Cet équipement indispensable vient en réponse à la progression du trafic conteneur qui fait
envisager une saturation prochaine de la capacité de traitement de l'actuel terminal à conteneurs de Fos. Il doit permettre de maintenir et de développer la position du Port dans la compétitivité des grands ports européens. Plus précisément, les objectifs sont de doubler le trafic de conteneurs, de créer 4 000 à 5 000 emplois entre 2008 et 2015 et de renforcer le positionnement stratégique du port dans le bassin méditerranéen et dans la chaîne logistique européenne.

Des équipements logistiques

Dans le cadre de ce partenariat, en juin 2006, le Conseil général a pris part à l'opération d'aménagement de la Feuillane, située sur la zone industrialo-portuaire de Fos. Sur cette réserve foncière de 120 hectares, le GPMM entend créer un parc logistique et industriel, conforté par les projets d'implantation de grands groupes français et européens.

La filière de la réparation navale

A côté des investissements prioritaires dédiés aux activités industrielles et logistiques du Port, le Conseil général soutient également les investissements que le GPMM doit réaliser sur le secteur de la réparation navale. Pour le Département, l'engagement sur ce volet doit s'inscrire dans le cadre d'un projet compétitif reposant sur un partenariat avec les entreprises locales et cohérent avec le pôle de réparation navale de haute plaisance de La Ciotat et le développement des bassins Est.

> Voir le site du GPMM