La sécurité routière

Encouragé par une baisse très significative des accidents de la route, le Conseil département des Bouches-du-Rhône va poursuivre ses actions de lutte contre l'insécurité routière qui concernent chaque année plus de 60 000 personnes.

« Partage ta route » pour une prise de conscience

« Partage ta route » pour une prise de conscience

Dire la vérité crue, pour éveiller les consciences : depuis 2002, l’opération « Partage ta route », organisée par l’association ERRHA (Education routière et respect du handicap) sensibilise les collégiens du département à la sécurité routière. En visite dans une classe de 6e à Châteauneuf les Martigues en avril dernier, Laurent Paez et Olivier Jean, deux membres de l’association, ont patiemment expliqué les risques encourus dans un accident si les règles élémentaires ne sont pas respectées.

Et le témoignage d’Olivier Jean est d’autant plus probant qu’il est devenu, à l’âge de 19 ans, tétraplégique après un accident de la route. « Nous roulions trop vite. J’étais à l’arrière et je n’avais pas attaché ma ceinture. Une des passagères est morte lors de cet accident. »

Un témoignage qui aura impressionné les adolescents, et, sans doute, fait prendre conscience des gestes simples qui peuvent sauver une vie. Un rapide sondage réalisé dans la classe a montré que plus d’un tiers des élèves ne met pas sa ceinture à l’arrière, soit par méconnaissance des risques, soit par négligence des parents.

Sous l’impulsion du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, 350 classes de 6e et 4e ont  déjà bénéficié de l’opération, soit plus de 9 000 collégiens. L’objectif pour l’année à venir consiste à rencontrer 20 000 élèves. Il faut dire que l’urgence est bien réelle : les moins de 25 ans représentent 25% des tués sur la route.

Changer la route

Plus de la moitié des accidents se produit en agglomération (55 %) et 3 tués sur 4 sont la conséquence d'accidents en rase campagne (74 %).

Un constat lourd pour le Département qui se mobilise fortement pour inverser la tendance. La mission de sa Cellule d'Action sur la Sécurité Routière, créée en 1995, est d'effectuer un suivi permanent de l'accidentologie sur un réseau routier départemental long de 2 640 km et de définir les modalités d'aménagement de l'infrastructure.

Sécuriser les carrefours, mettre en place des glissières et des équipements cyclistes... Sur 62 millions d'euros annuels, consentis au cours des trois dernières années à la lutte contre l'insécurité routière, ces travaux représentent 57,4 millions d'euros d'investissement.

Civisme et messages chocs : Responsabiliser conducteurs et piétons

Rendre la route plus sûre, c'est aussi responsabiliser conducteurs et piétons. Le Département conduit la plupart de ses campagnes de sensibilisation dans le cadre du Plan départemental d'action de sécurité routière (PDASR) piloté par le Préfet des Bouches-du-Rhône.

Il s'est engagé dans un programme triennal d'actions pour lesquelles il mobilise plus de 3 millions d'euros pour aller à la rencontre de 37 000 enfants et adolescents des écoles primaires, collèges et lycées. Accueillis sur la piste d'éducation routière de Fontainieu ou sur le stand Sécurité Tour Jeune 13 de la Foire de Marseille, bénéficiant du module éducatif "Partage ta route" (classes de 6e et 4e ) ou du dispositif de l'association Opération Z (qui raccompagne gratuitement chez eux les noctambules aixois), le public jeune est particulièrement visé car c'est celui qui paie le plus lourd tribu à la route.

De salons de la moto (ou de l'auto) en fêtes des associations, de rallyes en communes, la tournée d'animations de la Caravane Mobile Sécurité Routière (voiture tonneaux, testo-choc...) touche, quant à elle, un public de 15 000 personnes.