Projet de création du Pôle d’Echanges Multimodal de la Gare VAMP et d’aménagement d’un transport en site propre entre la Gare et l’Aéroport d’Aix-Marseille-Provence.

La Gare de Vitrolles-Aéroport-Marseille-Provence (VAMP) a été mise en service en 2008 pour assurer la desserte ferroviaire directe de l’aéroport, de la ville et des zones d’activités particulièrement denses des alentours.

On constate néanmoins que sa position enclavée au pied de la cuesta de Vitrolles la rend peu accessible aux habitants résidant en partie haute, tandis que, en partie basse, ses accès « tortueux » à travers la ZI de Couperigne la rendent insuffisamment visible et attractive pour les usagers de l’Aéroport et les salariés des entreprises alentours, en particulier Airbus Hélicoptères.

C’est pour répondre à ces difficultés que deux projets sont mis à l’étude.

Aménagement du Pôle d’échanges Multimodal de la Gare VAMP.

Parmi les 1900 montées/descentes enregistrées quotidiennement en gare, à peine plus d’une centaine sont générées par les montées des habitants du bassin de vie embarquant vers d’autres destinations tandis que les 1800 autres ne concernent que les arrivées et départs des établissements situés en partie basse : l’aéroport (500/j), Airbus (1150/j), les entreprises de Vitropole (env. 150/j).

Face à ces données de fréquentation, l’objectif du projet est de mieux intégrer la gare dans le système de déplacements local et métropolitain en « effaçant » la différence de niveau entre la Gare et le Plateau de Vitrolles.

A cet effet, la Métropole étudie, avec l’ensemble des partenaires concernés :

- L’aménagement, sur les terrains de Cap Horizon situés au-dessus de la Gare, d’un pôle d’échanges constitué d’un parking relais et d’une « gare routière » connectée à l’ensemble du réseau urbain et interurbain du secteur.

- La création d’une liaison mécanique, type Escalator, entre ce nouveau pôle et la Gare en contrebas.

Bien que le dimensionnement du projet ne soit pas encore totalement arrêté, la Métropole, qui en assure la maîtrise d’ouvrage, estime son coût à 20 M€HT et a d’ores et déjà obtenu une subvention d’Etat de 2,42 M€.

Dans le cadre du Plan Mobilité 2016 – 2020, l’opération pourrait également bénéficier d’une aide départementale de 6 M€ au taux de 30 %.

 

Aménagement d’un transport en site propre entre la Gare, Airbus Hélicoptères et l’Aéroport d’Aix-Marseille-Provence.

L’aéroport d’Aix-Marseille-Provence, 3ème de France hors Paris, prévoit de porter sa fréquentation de 8,4 millions à 11 millions de passagers en 2025.

Pour accomplir cette progression de 30% sans risquer la thrombose, il est impératif que la part des voyageurs acheminés par transports en commun, singulièrement par train, se développe rapidement.

Or, à ce jour, seulement 19% des passagers de l’aéroport ont recours aux transports en commun dont 4%, à peine, utilisent le train, via la gare Vamp.

Le même constat pourrait être dressé en ce qui concerne les 12 000 salariés d’Airbus Hélicoptères qui ne sont que 4%, là encore, à prendre le train.

Face à ces enjeux, la Métropole et l’aéroport étudient ensemble la création d’un transport en commun en site propre pour assurer une liaison plus efficace avec la Gare et renforcer ainsi son attractivité pour les passagers aériens et les salariés d’Airbus.

Selon l’étude de faisabilité en cours, la réalisation de ce projet passerait principalement par la construction d’une passerelle au-dessus de la D20, entre la Gare et l’entrée nord d’Airbus, l’aménagement d’un itinéraire adapté dans l’enceinte aéroportuaire et enfin la mise en service, sur ce parcours, de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS).

L’ensemble du projet est estimé à ce jour à 15 M€ et pourrait bénéficier, dans le cadre du Plan Mobilité 2016 – 2020, d’une aide départementale de 4,5 M€ au taux de 30 %.