Miramas : un village de marques pour booster l’économie en Provence

MacArthurGlen aura mis le temps, mais c’est fait : la première pierre de ce grand village des marques a été symboliquement posée par Mike Natas, directeur général du leader européen des magasins d’usine, en présence de Martine Vassal, présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Frédéric Vigouroux, maire de Miramas et conseiller départemental, et Jean-Marc Sénateur, sous-préfet d’Istres. 

Pour l’heure, seule une vaste étendue laisse imaginer ce que sera ce dans moins de deux ans le premier village des marques du Sud-Est de la France. Mais les prévisions, les chiffres et les études montrent que le projet est d’ampleur : 120 boutiques et six moyennes surfaces sortiront de terre, essentiellement spécialisées dans l’équipement de la personne. 

« Le projet se veut exemplaire d’un point de vue environnemental : afin de préserver l’identité architecturale et paysagère du site remarquable de la Péronne, le projet se fonde sur la conservation des bâtiments existants et la mise en valeur de la trame paysagère du site, a précisé Mike Natas. Il sera également exemplaire d’un point de vue économique : nous avons investi 120 millions d’euros et espérons créer 600 emplois. » Et d’ajouter : « Notre métier n’est pas seulement construire des centres commerciaux. C’est avant tout accompagner le développement d’un territoire. »

« Une chance énorme pour notre territoire »

Une précision qui a ravi Martine Vassal dont le combat politique est bien de valoriser l’ensemble du territoire des Bouches-du-Rhône et l’emploi. « Je veux d’abord rassurer les commerçants de Miramas, leur dire que le village des marques sera notamment gage de leur survie, mais plus encore de leur renaissance. » Ce projet va non seulement faire travailler plusieurs dizaines d’entreprises locales dans l’ensemble du secteur entre l’Etang et Salon, mais il va aussi attirer des consommateurs et des touristes. « C’est une chance énorme pour la Provence. »

Propos confirmés par Frédéric Vigouroux qui vante le partenariat des investisseurs privés et de la force publique « pour créer les conditions du développement économique. »

L’ouverture est prévue au premier trimestre 2017.

Un village des marques, c’est quoi : 

Les 120 magasins seront gérés directement par des marques au positionnement haut de gamme et luxe. Ils vendront des produits issus des invendus des collections antérieures à des prix réduits de 30 à 70%. Les marques veillent scrupuleusement à ne pas concurrencer leurs magasins de grands centres villes qui diffusent la collection de l’année.