Comment la Provence veut s’inspirer de Miami

Comment la Provence veut s’inspirer de Miami

La mission économique du Département et de la Métropole à Miami se poursuit avec des échanges sur les recettes de développement qui font tout le succès économique de l’état américain.

Une fiscalité proche de zéro, 120 millions de touristes annuels qui dopent l’économie et une liberté d’entreprendre immense à l’image de ce qui dynamise l’ensemble du territoire américain. En Floride, l’activité est débridée et crée des emplois à la pelle.

Un modèle de développement pour la Provence ? Pas nécessairement, plutôt « un exemple », selon Martine Vassal, la Présidente du Conseil départemental qui poursuit sa mission économique à Miami, en n’oubliant pas sa deuxième casquette de Première Vice-Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Les dernières heures ont été consacrées à étudier les recettes qui fonctionnent.

Notamment grâce à l’éclairage des deux agences de développement, « Visit Florida », l’équivalent de Provence Tourisme, mais aussi Enterprise Florida, chargée d’attirer de nouveaux investisseurs et de doper l’activité des entreprises locales, un peu à la manière de Provence Promotion.

Les échanges avec l’ensemble de la délégation ont été particulièrement fructueux.

Les chefs d’entreprise comme les élus composant la délégation ont pu mesurer la force de frappe de la Floride dans ces domaines. Avec ses 150 millions d’euros de budget, Visit Florida est un formidable moteur pour renforcer encore un secteur florissant. L’état du sud du pays étant la première destination touristique des Etats-Unis.

De même, Enterprise Florida fait figure de véritable locomotive pour l’économie locale. Un réseau de 40 correspondants, partout sur la planète, s’emploie à pousser les entreprises étrangères à venir investir en Floride. De même, la puissance financière de l’organisme (60 millions de dollars de budget) permet d’offrir aux sociétés de nouvelles perspectives de développement en fournissant notamment un relais précieux auprès des autorités, des élus et de la sphère politique.

« Une décentralisation plus poussée? »

 

Au cours de ces échanges, Martine Vassal a bien pu prendre la mesure de la performance américaine et formulé ses première recommandations : « Miami est bien à la hauteur des Etats-Unis. Il existe ici un esprit d'entreprendre qui laisse une liberté totale aux entreprises. Nous devrions nous en inspirer en France.

En Floride il n'existe pas d'impôt sur le revenu fédéral. En France, la décentralisation ne devrait-elle pas être encore plus poussée dans ce domaine ? » Voilà sans doute tout l’intérêt de cette mission, au-delà des partenariats concrets qui émergeront entre les deux territoires. Il s’agit de faire naître de nouvelles formes de réflexion, de bâtir un développement économique différent.

C’est en tout cas le souhait de la Présidente du Conseil départemental: « Il faut prendre le meilleur des deux pays pour construire des liens et des projets ensemble. Ce n'est pas parce qu'ici ce sont les Etats-Unis que ce n'est pas transposable en France. Les entreprises en France sont trop chargées. Peut-être faut-il des taxes foncières moins importantes ? Le système fiscal est à revoir dans notre pays. Le système des zones franches a permis de donner des coups de pouce, à l'investissement et à l'emploi notamment. »

Ce déplacement souligne aussi la nécessité de rapprocher encore davantage l’ensemble des collectivités, afin qu’elles puissent agir avec la force du collectif : « Nous sommes partis du principe que nous devons tous travailler ensemble. Si nous nous sommes tous regroupés, c’est bien pour rendre notre territoire plus attractif. » Les travaux et les rencontres vont se poursuivre jusqu’à jeudi 9 novembre, avec un point d’orgue, mercredi, lors de la présentation de la destination Provence à 50 tours opérateurs de Floride.

L’occasion de démontrer à ces prescripteurs particulièrement puissants toute la qualité et le potentiel immense de notre territoire.

 

 

08.11.2017