Département-Métropole : un plan commun contre le gaspillage et pour l’environnement

Département-Métropole : un plan commun contre le gaspillage et pour l’environnement

La deuxième édition du salon Anti-gaspi a ouvert ses portes, le 5 octobre, sur le Vieux-Port à Marseille pour une durée de deux jours.

Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental et Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence a inauguré l’événement rappelant l’engagement des deux collectivités dans un grand plan territorial pour l’environnement ,dont la lutte anti-gaspillage a toute sa place.

Face à la mer, le salon anti-aspi, avait un air de village de vacances. Passée l’entrée, gratuite à condition de déposer 5 livres de bibliothèque ou 5 vêtements, les messages affichés par les associations, les organismes publics et les commerçants rappelaient de façon pédagogique, parfois ludiques, les préoccupations locales et les comportements éco-responsables à tenir pour préserver le territoire et la santé des habitants.

Partage, solidarité, respect

« Se mobiliser pour lutter contre le gaspillage, ce n’est pas juste dans l’air du temps » a expliqué Martine Vassal, « C’est tout simplement renforcer le pacte social, remettre de l’ordre dans nos priorités et revenir à des valeurs simples, celles du partage, de la solidarité et du respect ». Le message a le mérite de s’appuyer sur une réalité : dans le Département, 163 000 tonnes de denrées alimentaires sont détruites chaque année.

C’est pourquoi, en 2017, le Département a soutenu le lancement de la plateforme Proxidon, une collaboration entre commerçants, associations caritatives et la Banque alimentaire via une plateforme numérique. « Ce dispositif est véritable succès » pour Jean-Luc Galli, représentant la Banque Alimentaire 13, « il a permis de récupérer, en un an, 266 tonnes d’aliments, soit 532 900 repas ».

Une prise de conscience collective

Le public présent, déjà sensibilisé, a pu découvrir de nombreuses initiatives originales à l’image de l’association Oléo Déclic, installée dans le 11ème arrondissement à Marseille, qui procède à la collecte et la valorisation en circuit court des huiles alimentaires usagées des restaurants et des hôpitaux du département pour les transformer en énergie ou en composant de matériaux, comme la peinture.

Tous les secteurs du développement durable étaient représentés sur le salon. « Nous avons beaucoup plus de demandes de la part des associations que l’an dernier, c’est formidable ! J’ai le sentiment que du côté des collectivités, des associations, mais aussi du grand public, il y a une véritable prise de conscience collective! Je pense que c’est un début de changement d’attitude. Je suis ravie que ce salon y contribue » a confié Odile Miribel, organisatrice de la manifestation.

Et Martine Vassal, de conclure : « Très prochainement, je dévoilerai les mesures du Plan Territorial pour l’Environnement, commun aux deux collectivités que je préside parce que notre territoire, la santé de chacun d’entre nous, méritent un plan d’action concret et efficace, à la hauteur de la deuxième Métropole de France ».

 

KM

05.10.2018