Le Département investit 218 millions d’euros pour les infrastructures marseillaises

Le Département investit 218 millions d’euros pour les infrastructures marseillaises

C’est un investissement sans précédent pour les infrastructures routières marseillaises que Martine Vassal a annoncé le 1er décembre aux côtés de la Ville de Marseille et de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Trois projets d’envergure pour améliorer le quotidien des Marseillais vont ainsi voir le jour grâce au Département : le Boulevard urbain Sud et la requalification du Cours Lieutaud et du Jarret.

La réduction de 20 à 30% du trafic automobile dans le centre de Marseille, soit près d’une voiture sur trois qui ne traversera plus les artères de la cité phocéenne pour passer du Nord au Sud (et inversement), les automobilistes locaux en rêvent. Pourtant, le contournement de Marseille est en passe de devenir une réalité grâce au lancement des travaux du Boulevard Urbain Sud, et à la livraison au printemps prochain de la L2 Nord. Et c’est tout le sens de l’ambitieux plan d’investissement pour les grandes infrastructures présenté le 1er décembre conjointement par Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Jean Montagnac, président du Conseil de territoire Marseille-Provence et Martine Vassal, présidente du Conseil départemental. «Ce programme est le plus important depuis les autoroutes d’après-guerre», s’est félicité le Maire de Marseille lors de la présentation soulignant que c’est l’engagement financier du Département qui permettra de tenir la feuille de route.

Pour accélérer des chantiers majeurs

En effet, pour concrétiser «dans les délais » des avancées majeures pour la mobilité des Marseillais, Martine Vassal a annoncé l’engagement du Département à hauteur de 218 millions sur les 390 millions d’euros nécessaires à la réalisation des grandes infrastructures pour décongestionner Marseille et pour une ville apaisée. Cette aide conséquente, qui représente 56% de l’investissement total, vient permettre le lancement et la réalisation de trois grands projets : la requalification du Jarret, le Boulevard Urbain Sud, La requalification du Cours Lieutaud. « Je n’ai absolument pas envie que les grands travaux marseillais et métropolitains ne se réalisent pas ou durent 80 ans », a expliqué la Présidente du Conseil départemental faisant référence au serpent de mer de la L2. « Le Département va se lancer dans cette grande aventure qui consiste à réaliser les projets qui tiennent à cœur aux habitants de ce territoire. Cette grande aventure qui consiste à accélérer le rythme des travaux, des réalisations, des livraisons de chantier ». Et c’est là tout l’enjeu de l’investissement du Département : tenir les délais et voir les projets se réaliser rapidement d’ici 2022.

3 grandes infrastructures d’ici 2022

A commencer par le chantier du Boulevard Urbain Sud (BUS) dont les 8,5 kilomètres permettront à l’horizon 2022, aux habitants des quartiers sud, depuis la Pointe-Rouge, un accès direct aux autoroutes rendu possible par une L2 achevée dans sa totalité entre l’Est et le Nord de Marseille (lire ci-dessous). Ce contournement de Marseille une fois finalisé va ainsi permettre d’engager la requalification du Jarret et du Cours Lieutaud, délestés de leur trafic de transit. Ces deux artères centrales de la ville vont faire l’objet de travaux de requalification. A l’horizon 2020, Le Jarret, de Saint-Just à la Place de Pologne, va changer de fonction pour se transformer en véritable boulevard urbain arboré, avec une large place aux transports en communs et aux vélos avec des voies en sites propres ainsi que des espaces élargis pour les piétons. La desserte de l’Hôpital de la Timone sera également améliorée. Même principe pour le Cours Lieutaud et le boulevard Garibaldi, destiné en 2020, à devenir un axe de circulation apaisé, arboré, avec des trottoirs élargis, permettant aux piétons de se réapproprier leur quartier.

Le Boulevard Urbain Sud Destiné à relier les quartiers du littoral sud aux autoroutes, le BUS débutera au niveau de l’échangeur Florian où il se connectera à la L2, et continuera sur 2x2 voies dans chaque sens de circulation jusqu’à Sainte-Marguerite. Le projet offre une place aux transports en commun avec une voie dédiée, une piste cyclable, et un trottoir pour les piétons. Le BUS traversera trois arrondissements (8e, 9e et 10e) sur 8,5 kilomètres. Sa mise en service complète est programmée pour 2022.

01.12.2017