« Manger autrement » transforme la cantine dans 97 collèges

« Manger autrement » transforme la cantine dans 97 collèges

Martine Vassal s’est rendue le 13 septembre au collège Le Petit Prince, à Gignac-la-Nerthe, membre du dispositif « Manger autrement » initié par le Département, auquel adhèrent désormais 97 établissements volontaires dans les Bouches-du-Rhône.

Une alimentation raisonnée dès le plus jeune âge, Martine Vassal en a fait son cheval de bataille depuis son arrivée à la tête du Conseil départemental. Pour valoriser le dispositif « Manger autrement », intégré au Plan Charlemagne, elle était en déplacement ce jeudi au collège Le Petit Prince où elle a partagé avec le personnel éducatif et les élus locaux un déjeuner confectionné à base de produits de qualité, issus de l’agriculture biologique du territoire.

Manger équilibré et soutenir les filières courtes

Il est 12h30 dans les allées du réfectoire. La file d’attente pour accéder au self s’allonge en quelques minutes, les collégiens s’impatientent. Au menu du jour : salade provençale, assiette méditerranéenne, riz de Camargue ou encore panacotta au miel de Provence.

Pour Aliénor, collégienne depuis quelques jours à peine, « c’est un gros changement. Avant, on nous servait du surgelé et maintenant c’est vraiment bon. Je suis même heureuse d’aller à la cantine. »

Plaisir partagé par Sophie et Sabine, représentantes des parents d’élèves, pour qui « il est très important d’habituer les élèves à manger équilibré mais aussi d’aider les entreprises et les producteurs locaux ». Preuve de ce succès, une vingtaine d’établissements ont rejoint le dispositif depuis la dernière rentrée, ce qui porte le total à 97.

De son côté, « Agrilocal », une plateforme informatique dédiée à l’agriculture provençale qui facilite les échanges entre producteurs et consommateurs de fruits et légumes, totalise 47 collèges adhérents en seulement un an d’existence. « Nous sommes fiers de financer l’adhésion à cette plateforme. N’oublions pas que le département est le premier producteur de fruits et légumes de France ! », a rappelé la Présidente.

Un dispositif à vocation pédagogique et éco-citoyenne

« Les chefs s’épanouissent et prennent aussi plaisir à faire leur métier. Leur savoir-faire est valorisé » s’est réjoui Sophie Papavassiliou, chargée du suivi des personnels de cuisine.

Au-delà de l’alimentation équilibrée, le dispositif permet également d’initier les plus jeunes à une démarche citoyenne orientée vers la lutte contre le gaspillage. Au réfectoire, dans l’espace consacré au débarrassage des plateaux, on trouve d’ailleurs un panier dédié aux fruits non consommés et une poubelle chargée de recueillir les épluchures pour en faire du compost.

Plusieurs fois par mois, des menus à thèmes imaginés par les chefs, parfois même par les professeurs, facilitent l’apprentissage et encouragent les projets éducatifs. « Il faut enseigner aux jeunes qu’on ne peut pas manger de tout n’importe quand. Il y a des saisons. Par ailleurs, la sensibilisation au respect de l’environnement s’apprend aussi à travers « Manger autrement », a souligné Martine Vassal, avant de conclure : « Nous sommes là pour donner tous les outils à cette jeunesse pour qu’elle aille le plus haut possible ».

www.agrilocal13.fr

14.09.2018