Martine Vassal présente 3 ans d’actions sur le Pays d’Arles

Martine Vassal présente 3 ans d’actions sur le Pays d’Arles

C’est à Tarascon que Martine Vassal a tenu sa 7ème réunion publique sur les 3 ans d’action à la tête du Département. L’occasion d’insister sur les projets engagés dans le Pays d’Arles et de fédérer, vers un avenir pour un territoire métropolitain.

« Je souhaite que Tarascon devienne Tarascon-en-Provence ». C’est avec cette future promesse à tenir que Lucien Limousin a ouvert ce mardi 15 mai la réunion publique des « 3 ans d’actions », devant plus de 200 personnes. Avant de faire un bilan du contrat en cours passé avec le Département. « Nous avons engagé 18 millions de travaux dans la commune, dont 12.7 financés par Département : création d’un nouvel office de tourisme, extension de l’école Jean Giono, ouverture d’une nouvelle crèche, oui il faut le dire, sans le Département, sans Martine Vassal, sans les élus et sans les agents, rien ne serait possible ». 

« Il y a une vraie dynamique »

Si le maire de la cité provençale est dithyrambique, on retrouve cet enthousiasme dans les travées de la salle Panoramique. « Ça a bougé dans le bon sens. Des choses ont été dites et on voit qu’elles se font, y compris dans nos communes », argue Bruno, retraité à Tarascon. A la tribune, Lucien Limousin égrène les différents chantiers réalisés comme la gendarmerie transformée en médiathèque de 1200 m² ou la sécurisation de la RD 570, avant de conclure en paraphrasant Saint-Exupéry : « Vous n’avez pas voulu prévoir l’avenir mais le rendre possible pour nos territoires et nos projets ».

« Mettre en œuvre le programme, c’est cela faire de la politique autrement »

Entourée de ses Conseillers départementaux, dont Marie-Pierre Callet, Corinne Chabaud, Henri Pons, Valérie Guarino, Bruno Genzana, Patricia Saez, Nicolas Koukas, Danièle Brunet, Jean-Marc Perrin et du député de la 15ème circonscription Bernard Reynès, Martine Vassal a alors expliqué sa venue au Pays de la Tarasque. « C’est un exercice inédit que nous faisons ici et qui n’existait pas ». Avant de se laisser aller à une confidence. « Lorsqu’on a eu cette idée de réunions de mi-mandat, on s’est vraiment demandé si ça allait intéresser les gens. Nous en sommes à la 7ème et c’est à chaque fois un succès incroyable. C’est bien la preuve que le respect des engagements pris, c’est, à mes yeux, la seule réponse à la crise de la représentation politique dans notre pays. C’est aussi cela faire de la politique autrement ».

741 projets sur le Pays d’Arles depuis 2015

Sur l’ensemble du territoire départemental, la concrétisation du programme s’est traduite par plusieurs actions fortes : lancement du Plan Charlemagne sur 10 ans pour 2,5 milliards d’euros pour les collèges, l’aide au retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA grâce à des initiatives comme le forum de l’emploi bientôt délocalisé dans le nord du département, le vote d’un plan HandiProvence pour les personnes en situation de handicap, la création des Maisons du Bel âge dont deux qui ouvriront dans les prochains mois à Eygalières et à Saint-Etienne du Grès et la création des Capitales départementales de la Culture, dont Tarascon est cette année une des ambassadrices. « Nous n’avons pas cessé d’innover et de créer en 3 ans. Pour preuve, la convention historique signée entre le Musée du Vatican et le Musée départemental Arles antique. Une première ! ». Avant de rappeler que le Département a investi 140 millions d’euros depuis 3 ans sur le territoire arlésien.

Pour preuve, les 28 millions engagés à Chateaurenard dans le MIN de Provence, les 36 millions votés pour permettre l’accès au Très Haut Débit, les 10 millions sanctuarisés pour le budget de l’agriculture, le soutien indéfectible aux riziculteurs menacés par la fin des aides couplées, les 22,5 millions mobilisés pour la rénovation du Museon Arlaten, cher à Frédéric Mistral ou l’aide à la restructuration de l’Hôpital des Portes de Camargue à Tarascon.

Un grand plan pour le tourisme fluvial

Mais l’avenir du territoire s’écrit aussi avec le développement des voies de communication. Dans le dossier du Bac de Bacarin, la Présidente du Conseil départemental a annoncé avoir lancé une étude en vue de la construction d’un pont qui permettra de désenclaver Salin de Giraud, « tout en laissant la place à la concertation citoyenne car ce sont les habitants qui sont avant tout concernés ».

Parmi les nouveautés annoncées, un grand plan ambitieux sur le tourisme fluvial va être engagé, « en mettant les moyens nécessaires pour permettre aux communes d’Arles et de Tarascon d’adapter leurs services fluviaux. Aujourd’hui, les bateaux de croisière de plus de 135 mètres ne peuvent pas amarrer dans notre département et nous perdons des milliers de touristes ».

Enfin, tout en faisant appel à l’Etat, Martine Vassal a souligné l’importance de «…jouer collectif pour sauver la réalisation complète de la liaison Est-Ouest entre le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône ».

Un discours marquant pour les habitants de ce territoire. « Elle fait du terrain et on sent qu’elle redynamise la Provence », argue Marie-Pierre de Saint-Rémy de Provence. Pour Dany et Arlette, habitantes des Saintes-Maries-de-la-Mer, « toutes ces réalisations ont des conséquences pour nous et nos communes. C’est bien de voir que ce qui a été dit a été fait ».

Avec 10 réunions publiques, Martine Vassal aura présenté l’ensemble des projets réalisés sur le territoire départemental depuis 3 ans. Une première.

 

 

16.05.2018