Vous êtes ici : Accueil > Le 13 > L'Institution > Retour sur... > Un nouveau marché de fruits et légumes bientôt lancé !

Détail

Elus et agriculteurs ont annoncé le lancement prochain du nouveau Marché d’intérêt national qui sera situé à Châteaurenard. Une révolution dans l’économie agricole dont le Département est le premier partenaire.

Un nouveau marché de fruits et légumes bientôt lancé !

« Nous allons créer le Rungis du Grand sud ». C’est par ces mots que Martine Vassal, présidente du département, a ouvert sa visite sur le Marché d’Intérêt National (MIN) de Châteaurenard vendredi 10 mars.  « D’ici quelques années, le MIN de Provence ouvrira officiellement ses portes. Et le Département apporte son soutien financier à la hauteur de 28 millions d’euros ». Les agriculteurs locaux présents ont salué cette initiative qui marque un tournant dans le paysage agricole de Provence.

En compagnie de Lucien Limousin et Corinne Chabaud, délégués du canton de Châteaurenard, Martine Vassal a dessiné les contours de ce que sera ce grand marché. « J’ai découvert des territoires exceptionnels, riches d’une agriculture de qualité et d’hommes attachés à leur terroir. En lançant la modernisation du MIN, nous affirmons haut et fort notre choix budgétaire pour une agriculture forte ». A l’horizon 2023, ce grand marché de Provence va connaitre une mue exceptionnelle : privilégier les circuits courts et la vente directe, ouvrir le marché non seulement à l’environnement régional, mais aussi aux clients nationaux et internationaux.

Rungis, partenaire du MIN de Provence

A moyen terme, un pôle logistique va être redéployé pour organiser  les expéditions nationales et internationales. Détaillants, grossistes, distributeurs, tous les acteurs de la filière transport vont bénéficier de ce nouveau site. Un pôle bio va venir accompagner la future installation d’entreprises spécialisée dans cette filière, comme l’enseigne Biocoop dont l’arrivée à Châteaurenard devrait créer 240 emplois. Car il s’agit avant tout de préserver et développer la filière agricole, dont le poids économique pèse pour 18 000 emplois directs et 4900 exploitations.

Les 28 millions d’euros alloués par le Département vont servir à lancer les études nécessaires à la création du lieu, et à commencer l’acquisition des 35 hectares du grand MIN de Provence de demain. « Nous avons besoin de vendre nos produits et de trouver des marchés porteurs », réclamait ce producteur de Noves. Sa demande sera entendue grâce, notamment, au partenariat créé avec le MIN de Rungis, en région parisienne. Cette collaboration portera notamment sur l’exportation de nombreux produits vers le premier marché mondial en fruits et légumes.

Pour compléter les besoins structurants, Martine Vassal a annoncé l’investissement de 9 millions d’euros sur la requalification de la RD570 entre Arles et Graveson. Aménagement des routes, restructuration de la logistique, élargissement de la filière grâce à la création d’un pôle de distribution alimentaire avec des productions régionales : c’est plus que jamais en jouant collectif que l’agriculture provençale saura sauver son activité et maintenir son poids économique.

10.03.2017

cg13Retour haut