Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

"Sauve ton resto" reprend la route

L’opération de soutien aux restaurateurs initiée par le Département, la Métropole et Provence Tourisme, est pérennisée jusqu’à la réouverture des établissements. Avec une nouveauté : un food-truck qui sillonne les routes des Bouches-du-Rhône.

Le secteur de la restauration dans les Bouches-du-Rhône représente 35 000 emplois. Mis à mal par la crise de la Covid-19, les professionnels se voient plongés dans un abîme d’incertitudes quant à l’avenir de leur activité.

Pour atténuer l'impact de la crise sanitaire sur les restaurateurs, le Département, la Métropole et Provence Tourisme ont lancé, dès le début de la crise, l’opération “Sauve ton resto” destinée à offrir une vitrine de vente aux restaurateurs. Face au succès, le dispositif est pérennisé jusqu’à la réouverture des restaurants.

DES ÉTAPES SOLIDAIRES ET GOURMAND

Après le plébiscite du bus de la gastronomie qui a fait étape dans six communes entre décembre 2020 et janvier 2021 avec à son bord près de 70 chefs qui ont vendu plus de 5 000 repas, place désormais au food-truck “Sauve ton resto”.

Depuis le 26 mars et un premier arrêt à Gardanne, le camion sillonne les routes pour des étapes solidaires et gourmandes dans les villes et villages du territoire. De Lançon-Provence à Port-Saint-Louisdu- Rhône en passant par Marseille, chaque restaurateur est invité par les communes et peut participer à ce dispositif de vente à emporter.

TROUVEZ VOTRE RESTO EN UN CLIC

Provence Tourisme, via son site myprovence.fr, continue pour sa part de se faire le relai privilégié des initiatives de vente à emporter. Une cartographie recense l’ensemble des initiatives grâce à une coopération active avec les communes et les Offices de tourisme du territoire.

À ce jour, 415 restaurants sont inscrits sur la plateforme. De quoi contenter les gourmets tout en faisant preuve de solidarité avec les restaurateurs.

Les étapes du food-truck :
Auriol : 17 avril, 15 mai
Gardanne : 16 avril, 7 mai, 4 juin
Marseille-Esplanade Saint-Just : 18 mai
Port-Saint-Louis-du-Rhône : 5 mai, 9 juin
Saintes-Maries-de-la-Mer : 26 avril, 6 mai, 28 mai

DÉJÀ PRÊTS POUR LA RÉOUVERTURE !

Afin d’anticiper au mieux la réouverture des restaurants, Provence Tourisme, en partenariat avec l’IHU Méditerranée, le Bataillon des marins-pompiers de Marseille et les pompiers du SDIS 13, relance le dispositif “Provence Safe”. Ce service gratuit de collecte de données permet aux établissements de restauration de participer activement à la lutte contre la propagation de la Covid-19. Les clients peuvent s’inscrire sur provencesafe.fr ou scanner un QR code. Si un cas est détecté dans le restaurant fréquenté, les clients sont informés par SMS ou par mail. À la réouverture des restaurants, un protocole sanitaire sera également proposé avec des tests surfaciques pour tous les lieux d’accueil et des tests virologiques pour le personnel.

À ALLAUCH, “CARTON PLEIN” POUR LE CHALET DE LA GASTRONOMIE

L’opération “Sauve ton resto” a fait des émules sur le tout le territoire. Comme à Allauch, où le Chalet de la gastronomie accueille tous les mercredis et samedis un restaurateur de la commune.

“Vous mangez pimenté ? Tenez, voilà un piment thaï frais. Attention, ça pique ! Le chef vous a expliqué comment réchauffer ? Attention de ne pas surchauffer l’oeuf !” Michel Taurel est le propriétaire du restaurant Jaï Thaï à Allauch. Ce jour-là, ce n’est pas dans sa salle de restaurant qu’il bichonne ses clients en compagnie de ses deux jeunes chefs mais en plein coeur du village, dans le flambant neuf Chalet de la gastronomie.

Né de l’opération “Sauve ton resto” et installé par la mairie depuis fin février sur le cours du 11-Novembre, ce chalet pliable accueille chaque semaine un restaurateur les mercredis et samedis.

Objectif : soutenir les restaurateurs de la commune en leur offrant un lieu pour faire de la vente à emporter avec un système de réservation.

Au menu ce mercredi-là, salade de mangue et crevettes, boeuf haché sauté au basilic thaï et son oeuf frit accompagné de riz au jasmin et panna cotta mangue passion.

“ÇA FAIT DU BIEN DE RENOUER LE CONTACT”

“Ce sera comme à Koh Phi Phi mais dans notre cuisine”, plaisante ce client en venant retirer les deux menus qu’il a commandés. Il n’est pas encore midi mais Michel Taurel affiche déjà sa satisfaction. “C’est carton plein aujourd’hui ! J’ai vendu 88 plats et plus de 60 entrées et 60 desserts. J’avais emporté quelques plats de plus au cas où et tout est déjà parti. Il va falloir prévoir plus large pour samedi ! ” Et d’ajouter : “Le Chalet de la gastronomie, c’est une super opération pour nous. Ça fait du bien de retrouver le contact avec les gens. Parce que moi, sans relationnel, j’arrête le métier !”.

S'ADAPTER À LA VENTE À EMPORTER

L’exercice requiert toutefois une certaine adaptabilité. “Au restaurant, on fait du surmesure pour chaque client. Ici, on a dû retravailler nos plats pour qu’ils soient faciles à réchauffer sans altérer le goût et il a fallu penser le dosage des épices pour plaire au plus grand nombre”, explique le restaurateur. “Il a fallu aussi adapter les prix. Mais c’est un tel bonheur de retrouver nos clients ! Et ça redynamise le coeur de village.”

Et ce n’est pas Fanfan qui dira le contraire. Le retraité, un habitué du Jaï Thaï, n’a pas hésité à venir de Plan-de-Cuques pour chercher son repas à emporter. À peine servi, il s’enquiert du menu de samedi et compte bien revenir.

UN GESTE DE SOLIDARITÉ

Émilie, une jeune maman, a trouvé l’info sur la page Facebook de la mairie d’Allauch et s’est laissé tenter. “J’avais envie de tester ce restaurant thaï. Je ne viens pas souvent dans le centre d’Allauch, c’était pour moi une occasion. Et avant tout, je voulais faire ce geste de solidarité envers les restaurateurs qui en ont besoin.” Avant de glisser dans un éclat de rire : “Et j’adore la mangue. Je ferais n’importe quoi pour de la mangue.” Se faire plaisir en soutenant les restaurateurs : c’est le pari réussi du Chalet de la gastronomie.

À ARLES, L’ALLIANCE DES CHEFS

Ils sont quatre restaurateurs à s’être rencontrés le 23 janvier lors de l’édition arlésienne du bus de la gastronomie et ils ont décidé de prolonger l’expérience ensemble en brigade. Kohei Ohata (Mécha Uma), Yann Jumeau (l’O à la bouche), Anthony Attouras (La Bodeguita) et Nicolas Ducros (La Bohème) s’installent les jours de marché de 9h à 14h sur la terrasse du Waux-Hall au coeur d’Arles pour proposer leurs menus à emporter.