Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Associations caritatives : organiser l'aide alimentaire pour les plus démunis

Dans les associations caritatives, de nouveaux publics touchés par la crise sanitaire font appel à la solidarité. Pour aider les personnes dans le besoin, le Département intensifie son soutien au secteur caritatif, à l’instar de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône.

Avec la crise sanitaire, la précarité gagne du terrain frappant notamment les personnes impactées par la baisse de l’activité économique comme les travailleurs pauvres, les intérimaires, les micro-entrepreneurs, les indépendants ou encore les étudiants.

“LE BESOIN ALIMENTAIRE EST LE PREMIER QUI APPARAÎT LORS D’UNE CRISE”

Une réalité déjà bien visible dans les associations qui organisent l’aide alimentaire, comme l’explique Gérard Gros, président de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône. “Quand il y a crise sanitaire, il y a crise sociale et le premier besoin qui apparaît, c’est le besoin alimentaire. Au plus fort du premier confinement, il y a eu une augmentation de la distribution régulière et systématique de denrées de plus de 50 %. Et cette deuxième vague est pire : aux personnes déjà en situation précaire sont venues s’ajouter celles qui ont vu leurs revenus s’arrêter net. Pour certains, la seule issue c’est la rue. La situation est dramatique”. Un lourd constat qui se traduit par la forte baisse des stocks alimentaires de l’association qui sont passés de 700 tonnes en temps normal à 300 tonnes.

Pour parer cette urgence, le Département accroît son aide à la Banque alimentaire, avec la livraison hebdomadaire, durant cette période charnière, de 7 tonnes de produits frais et locaux, notamment des fruits et légumes de saison.

DES MESURES ANTI-GASPI ET SOLIDAIRES

Un soutien qui se concrétise également dans le partenariat avec la plateforme numérique de la Banque alimentaire baptisée “Proxidon”. Cette application permet en effet aux commerçants de donner chaque jour leurs invendus alimentaires aux associations caritatives pour les redistribuer aux personnes dans le besoin. Depuis le mois de janvier dernier, près de 10 000 personnes en ont bénéficié, soit 978 000 repas distribués.

Près de 80 commerces de proximité (boulangeries, supermarchés de quartier, épiceries, primeurs…) et une cinquantaine d’associations caritatives sont engagés dans cette démarche. Aujourd’hui, Proxidon apparaît comme un maillon indispensable pour permettre aux plus démunis de se nourrir, qui plus est avec des produits de qualité.

La création prochaine d’une légumerie solidaire au sein du Marché d’intérêt national des Arnavaux à Marseille, visant à transformer et à conditionner les légumes invendus du MIN avant de les livrer à la Banque alimentaire, s’inscrit aussi dans cette chaîne de la solidarité.

LES JEUNES DE LA TEAM13 PRÊTENT MAIN FORTE

Le collectif Team 13 créé par le Département, fort de 500 jeunes engagés dans des missions solidaires, s’investit également dans l’aide alimentaire. En novembre dernier, ces jeunes bénévoles ont distribué sur le site de Luminy des paniers de denrées et ont participé à la collecte nationale de la Banque alimentaire pour récolter des produits de première nécessité.



Cette année, le Département
aura subventionné
30 associations caritatives
organisant l’aide alimentaire
dans les Bouches-du-Rhône.