Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Maison départementale de la solidarité : "On est le dernier filet de sécurité pour les personnes en difficulté"

Alors que la crise sanitaire s’accompagne d’une grave crise sociale, les Maisons départementales de la solidarité (MDS) continuent de jouer pleinement leur rôle auprès des plus démunis. Reportage à la MDS Saint-Sébastien à Marseille.

Assistantes sociales, éducateurs spécialisés, psychologues, médecins, secrétaires, agents d’accueil ou encore conseillers en économie sociale et familiale : plus de 50 agents du Département assurent la continuité du service public à la Maison de la solidarité Saint-Sébastien dans le 6e arrondissement de Marseille.

Leur mission : informer, accompagner et aider les usagers qui rencontrent des difficultés. La tâche est immense et comprend des problématiques aussi diverses que la protection de l’enfance et l’évaluation des informations préoccupantes, le soutien à la parentalité, l’accompagnement des personnes en situation de précarité ou en difficulté, l’accès aux droits ou encore l’aide alimentaire.

LES RENDEZ-VOUS TÉLÉPHONIQUES PRIVILÉGIÉS

“Depuis le 17 mars [date du premier confinement, NDLR], nous n’avons jamais cessé le travail, explique l’une des assistantes sociales. Nous avons su nous adapter et nous continuons à le faire car les habitants ont besoin de nous. Nous sommes souvent le dernier filet de sécurité pour les personnes que nous recevons.” Une adaptation qui passe notamment par un recours accru aux rendez-vous téléphoniques. “Nous recevons moins dans nos locaux même si nous continuons d’accueillir le public avec un protocole sanitaire strict, détaille Florence Giorgetti, la directrice de la MDS. En revanche, on reçoit une cinquantaine d’appels téléphoniques par jour. C’est important de maintenir le lien de cette façon et cela permet déjà de mettre des actions en place.”

Certaines procédures, comme les demandes d’aide financière, ont été dématérialisées et l’accueil a été réaménagé pour là encore permettre à la MDS de fonctionner normalement tout en protégeant le public et les agents.

“DES SITUATIONS TRÈS DURES”

“La crise de la Covid-19 a fait exploser la pauvreté. C’est inédit ce qu’il se passe. On découvre un nouveau public qui ne venait pas chez nous avant. Des personnes qui travaillaient au noir se sont retrouvées sans boulot et sans revenu. Les travailleurs pauvres se sont effondrés. Certains sont confinés dans des logements indignes, des passoires énergétiques. On est le dernier service social à pouvoir leur apporter une écoute”, constate cette autre assistante sociale.

“La crise sociale va s’installer pour plusieurs années. Nous sommes face à des situations très dures. Parfois on a l’impression de ne pas faire du social mais de l’humanitaire. Il peut y avoir un sentiment d’impuissance, ajoute Florence Giorgetti. Mais on se reprend toujours car il est de notre devoir de tout faire pour répondre à ces usagers encore plus fragilisés par la crise sanitaire”.

Trouvez la MDS la plus proche de chez vous

VOUS ÊTES BÉNÉFICIAIRE DU RSA ? LES PÔLES D’INSERTION RESTENT À VOS CÔTÉS

Pendant le reconfinement, les 10 pôles d’insertion des Bouches-du-Rhône restent ouverts pour accueillir les bénéficiaires du RSA. Ces services délocalisés orientent les nouveaux entrants RSA vers un dispositif d’accompagnement adapté et gèrent le parcours d’insertion de chaque bénéficiaire via l’étude et la validation des contrats d’engagement réciproque. Pour protéger les usagers et les agents, l’accueil se fait dans le strict respect des gestes barrières et la salle d’attente, dont la capacité a été réduite, est régulièrement désinfectée. Car si les contacts téléphoniques sont privilégiés, l’accueil physique des personnes a toujours lieu. Pour les bénéficiaires du RSA, pas de changement donc. Ils peuvent se rendre à leur convocation ou à leur rendez-vous et continuer à bénéficier des actions d’insertion mises en oeuvre par leur référent. Et pour ceux qui souhaitent faire preuve de solidarité en cette période de crise sociale, les bénéficiaires du RSA qui s’engagent bénévolement auprès d’associations comme la Banque alimentaire peuvent faire valider leur parcours d’insertion par ce biais. Une façon d’acquérir de nouvelles compétences tout en apportant son aide.

Plus d’informations  sur les offres d'insertion

LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES CONNECTÉE POUR VOUS RÉPONDRE

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) est un guichet unique d'accueil, d'information, d'accompagnement, de conseil, auprès des personnes en situation de handicap, de leur entourage et des professionnels. Sur la base du projet de vie de la personne en situation de handicap, la Commission des droits et de l'autonomie pour les personnes handicapées (CDAPH), l’instance décisionnelle de la MDPH, ouvre des droits à des allocations ou prestations et oriente vers des établissements ou services médico-sociaux ou vers le milieu professionnel. À cause de la crise sanitaire, la MDPH ne reçoit plus de public dans ses locaux jusqu’à nouvel ordre mais continue de répondre à vos questions au téléphone ou par mail.

Plus d’informations sur : www.mdph13.fr
Tél : 0 800 814 844

DES MASQUES PLUS INCLUSIFS

Parce que le port du masque peut constituer un frein aux échanges des personnes sourdes et malentendantes, le Département dote de masques transparents, dits “inclusifs”, l’ensemble de ses services et les associations partenaires en contact avec ces publics. 9 400 masques inclusifs ont ainsi été commandés pour une distribution dans les collèges, les services sociaux, médicaux et d’accueil des familles ou de la petite enfance.