Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Marseille, capitale mondiale de la nature en 2020

Du 11 au 19 juin 2020, Marseille accueillera le Congrès mondial de la nature au Parc Chanot. Ce grand rendez-vous international, qui a lieu pour la première fois en France, réunira plus de 10 000 congressistes représentant 216 États afin de définir l’agenda de travail environnemental de la prochaine décennie.

Organisé tous les 4 ans par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Congrès mondial de la nature rassemblera à Marseille durant 10 jours les leaders décisionnaires issus des différents gouvernements, d’ONG, du monde scientifique, économique, universitaire, des peuples autochtones, des collectivités territoriales et de la société civile. Ce congrès revêt une importance capitale, dans la mesure où la prochaine décennie (2020-2030) sera décisive pour l’avenir de la nature.
Réunies pour débattre et voter le programme 2021-2024 de l’UICN qui influencera directement l’action internationale sur la biodiversité et le développement durable, les instances décisionnaires prépareront la 15e conférence des parties de la Convention sur la Diversité biologique (COP 15) au cours de laquelle un nouveau cadre pour la préservation de la biodiversité mondiale devrait être adopté, fin 2020, à Kunming en Chine.

LE GRAND PUBLIC INVITÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS

Outre les sessions de travail réservées aux congressistes, pour la première fois depuis la création de l’UICN en 1948, les citoyens sont invités à prendre la parole pour participer à l’événement. À cet effet, ils pourront rejoindre deux zones dédiées : le Forum 2020 - une agora pour échanger sur les enjeux de la biodiversité en présence d’experts du monde entier - et une plateforme pour recueillir et organiser les contributions et les solutions de chacun. D’autre part, des Espaces générations nature sont organisés par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Véritables vitrines de la mobilisation et des actions des citoyens, des territoires, des ONG ou encore des entreprises françaises, ils sont imaginés comme un village de la biodiversité convivial, festif et ludique et permettront aux visiteurs de suivre des parcours expérientiels, sensoriels au travers d’ateliers, jeux, activités sportives, conférences, projections de films et rencontres. Enfin, 13 000 m2 d’espaces d’exposition de l’UICN offriront une immersion totale au coeur des thèmes du congrès.

LE RÔLE MAJEUR DES COLLECTIVITÉS

À l’instar de l’accueil de la COP 21, le Congrès mondial de la nature devrait modifier la perception de tous sur les questions de protection de la nature.

Au cours des trois sommets internationaux programmés durant le congrès, l’un d’entre eux sera consacré au rôle essentiel que jouent les collectivités territoriales qui ont des responsabilités croissantes et mènent de nombreuses actions face à la prise de conscience de l’érosion continue de la biodiversité.

Actuellement, le Comité français de l’UICN accompagne le Département des Bouches-du-Rhône dans l’élaboration d’indicateurs de biodiversité à l’échelle départementale. Cette démarche s’inscrit dans la mise en oeuvre de la future stratégie du Département pour la biodiversité.

400 JEUNES FONT LEUR COP

En France et dans le monde, des milliers de jeunes se mobilisent en faveur du climat et pour la protection de la biodiversité. Dans ce contexte, le Congrès est l'opportunité d’y associer les jeunes et de leur donner les moyens d’organiser la COP jeunesse en parallèle qui permettra à 400 jeunes de 10 à 25 ans de mieux comprendre les négociations au sein d’instances internationales grâce à un jeu de rôle. Ainsi, les jeunes endosseront pleinement les positions d’un pays, d’une ONG ou d’une entreprise partie prenante de la négociation et pourront explorer des scénarios écologiques et les tensions politiques qui se jouent. Le résultat de leurs négociations sera proposé en plénière ainsi que l’adoption par vote des propositions d’actions à déployer au niveau local regroupées dans les Accords de Provence. Une délégation représentant la Jeunesse du département présentera le travail de la COP Jeunesse et les “Accords de Provence” aux experts congressistes.

UNE CLASSE INTERNATIONALE SUR LA NATURE

L’Institut méditerranéen de Biodiversité et d'Écologie marine et continentale (IMBE) pilote une classe internationale constituée de collégiens issus de dix pays du pourtour de la Méditerranée. Durant l’année scolaire 2019-2020, les élèves s’interrogent ensemble, via une classe virtuelle, sur l’état actuel de la nature et de la biodiversité de leur pays, dans le contexte des changements globaux.
Munis de mallettes pédagogiques, ils apprennent à observer à différentes périodes de l’année la flore et la faune dans leur environnement proche, les pressions exercées par le climat et la pollution, et le traduisent en dessins. Pour Floriane Flacher, pilote du projet IMBE, “le dessin est un outil pratique, original et rigoureux pour évaluer si le travail effectué au cours de l’année aura stimulé leur conscience de la nature et des problématiques environnementales”.

Lors du Congrès mondial de la nature, 22 jeunes délégués de cette classe internationale présenteront leurs solutions sous forme de contributions destinées à enrichir le débat public du Congrès.