Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

L'exigence environnementale

Alors que la crise sanitaire a démontré combien la préservation de l’environnement est un véritable enjeu de santé publique, dès 2018, le Département s'est engagé sur un agenda environnemental doté de plus d'un milliard d'euros sur cinq ans. Cette feuille de route pour la biodiversité, la transition énergétique et les nouveaux modèles agricoles tient ses promesses.

Lutter contre la pollution de l'air

LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES FONT LE PLEIN

Pour encourager les habitants à adopter des pratiques écoresponsables, les dispositifs incitatifs pour les particuliers montrent toute leur pertinence :

  • Plus de 3 000 véhicules électriques ont été financés par le Département grâce à la prime de 5 000 euros destinée aux particuliers pour l’achat d’un véhicule propre. Grâce à ce dispositif, les Bouches-du-Rhône sont devenues le deuxième département français pour le nombre de véhicules électriques vendus chaque année. Cette aide conséquente s’accompagne du déploiement dans l’espace public d’un réseau de 300 bornes de recharge électrique.
  • L’aide aux particuliers pour l’acquisition d’un vélo électrique (à hauteur maximale de 400 euros) a séduit les habitants avec près de 7 000 vélos électriques financés. Elle s’inscrit dans un grand plan vélo (2019-2024) porté par la Métropole, avec le soutien du Département, qui prévoit la création de 16 lignes cyclables express sécurisées et une offre élargie de places de stationnement.

LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION DES NAVIRES

Pour améliorer la qualité de l’air sur le littoral, le Département s’est associé au Port de Marseille pour équiper les quais en infrastructures électriques afin que les navires en escale se branchent sur le réseau électrique et limitent ainsi leurs émissions polluantes.
Il finance 6 millions d’euros sur les 15 millions d’euros nécessaires à l’électrification à grande échelle des quais accueillant les ferries et les navires en réparation.

DES BÂTIMENTS MOINS ÉNERGIVORES

Pour encourager la rénovation énergétique des bâtiments, le Département a déployé de nombreuses aides :

  • Le dispositif Provence Éco Rénov : une aide aux particuliers pouvant aller jusqu’à 6 000 euros pour isoler son logement et limiter la déperdition énergétique, qui a bénéficié à plus de 3 000 foyers.
  • La Prime Air Bois : une aide pouvant aller jusqu’à 1 000 euros pour l’acquisition d’appareils de chauffage au bois à haute performance environnementale, qui a déjà bénéficié à 1 789 ménages.
  • L’équipement des bâtiments du Département en énergies renouvelables et 100 % de l’énergie achetée garantie d’origine naturelle, soit une réduction de 40 % des émissions de CO2 des bâtiments.

Plus d'espaces naturels protégés et surveillés

Premier Département de France propriétaire d’espaces naturels, le Département est un acteur clé de la protection de l’environnement. Il gère un patrimoine naturel de 17 000 hectares allant de la Camargue aux Calanques. Pour en garantir la préservation face à la pression foncière, les mesures de protection ont été renforcées depuis 2015.

755 HECTARES D’ESPACES NATURELS ACQUIS
Depuis 2015, 755 hectares d’espaces naturels ont été acquis par le Département en vue de leur protection venant s’ajouter aux 17 000 hectares déjà gérés au quotidien. Près de 90 emplois “verts” permanents entretiennent, protègent, surveillent et mettent en valeur ces sites protégés permettant l’accueil du public.

DES DOMAINES PLUS ACCESSIBLES
Au sein du Parc de Saint-Pons à Gémenos, du Parc de Roques-Hautes au coeur de Sainte- Victoire ou aux abords de l’Étang des Aulnes en Crau, des itinéraires de balade ont été aménagés ou sont en cours d'aménagement pour les personnes à mobilité réduite.

LES GÉNÉRATIONS FUTURES SENSIBILISÉES
Visites des espaces naturels par des éco-guides (près de 40 000 depuis 2015), livrets sur la biodiversité, outils numériques ou encore mobilisation lors du prochain Congrès mondial de la nature à Marseille en janvier 2021, la sensibilisation de la jeunesse aux enjeux du développement durable est au coeur de l’action du Département.

À la pointe de la lutte contre le feu

  • Un soutien renforcé au développement et aux équipements du Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône soit un budget de :
  • 67,5 millions d’euros en 2020 contre 57,6 millions d’euros en 2015.

  • La priorité donnée à la prévention incendie grâce aux 30 ouvriers forestiers, 140 forestiers-sapeurs qui ont effectué, depuis 2015, plus de 10 000 patrouilles de surveillance et plus de 450 interventions rapides sur des feux naissants. Hors saison estivale, les forestiers-sapeurs entretiennent les pistes DFCI, indispensables à la circulation dans les massifs forestiers (près de 12 000 hectares de pistes DFCI débroussaillés depuis 2015).

L'agriculture prend un nouveau virage

Notre modèle agricole doit s’adapter aux nouvelles exigences environnementales et à des pratiques plus responsables. Pour aider les producteurs à faire leur transition, plusieurs dispositifs ont été développés.

  • Un soutien aux agriculteurs qui investissent pour développer l’agriculture biologique ou qui s’installent dans le cadre de démarches agro-écologiques renforcées, soit 250 projets d’investissement dans le bio pour un total d’aides de 1,75 million d'euros et 73 primes à l’installation pour un budget de 581 000 euros.
  • La reconquête de 4 000 hectares de friches agricoles sur 89 communes.
  • La valorisation des produits du terroir en circuits courts pour offrir de nouveaux débouchés aux producteurs et amorcer la réduction de l’empreinte écologique agricole, comme sur la plateforme Agrilocal 13 qui permet à 97 acheteurs publics (dont 75 collèges) d’acheter directement des produits locaux auprès des 190 fournisseurs inscrits, ou comme au Salon des Agricultures de Provence qui a enregistré une hausse de fréquentation de 45 % en 4 ans avec 59 000 visiteurs.
  • Le développement de l’agriculture urbaine avec une aide à la création de fermes urbaines, la participation au plan métropolitain en faveur de l’agriculture urbaine et l’appui aux actions de sensibilisation portées par la Cité de l’agriculture.