Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Priorité aux transports collectifs

Le plan mobilité lancé en 2016 par le Département et la Métropole mobilise 520 millions d’euros pour améliorer les déplacements sur un territoire congestionné par le tout-voiture et pour réduire la pollution de l’air. En seulement 4 ans, plus de 74 % des investissements (soit environ 383 millions d'euros) ont été engagés en faveur de la mobilité.

DES SITES PROPRES DÉDIÉS AUX DÉPLACEMENTS

  • Des voies réservées aux autocars sur les autoroutes : 8 kilomètres déjà mis en service sur l’axe Aix-Marseille et une poursuite des travaux en 2020 et 2021.
  • Des voies ferrées modernisées notamment sur la ligne Marseille- Gardanne-Aix avec la deuxième phase de travaux en cours pour une mise en service en octobre 2021, ainsi que sur la ligne de la Côte bleue entre l’Estaque et Martigues avec une mise en service prévue pour mi 2021.
  • Des nouveaux aménagements pour le métro et le bus avec la mise en service en 2019 des lignes de Bus à haut niveau de service (BHNS) à Aix-en-Provence, le début des travaux pour le BHNS d’Istres courant 2020. La modernisation du métro marseillais s’achèvera dans sa totalité en 2026. Le Département est intervenu financièrement dans le cadre de la livraison des trois premières rames prévues fin 2022.

DES PÔLES D’ÉCHANGES POUR L’INTERMODALITÉ

Des gares routières ou parcs-relais (pôles d’échanges multimodaux) créés ou requalifiés comme ceux d’Istres et de Trets en service depuis 2019. D’autres sont en cours de travaux pour une ouverture en 2020 à Gardanne et Peynier. Suivront en 2021 le chantier de La Ciotat, puis en 2022 celui de la station de métro Saint-Charles pour augmenter sa capacité de stationnement et le rendre accessible (financé pour moitié par le Département) ainsi que la livraison du parking du métro La Rose requalifié.

Fluidifier la circulation

Pour desservir en priorité les bassins d’emploi et sécuriser les déplacements, un plan d’investissement routier de 80 millions d’euros annuels est mis en oeuvre par le Département depuis 2015 sur les 3 000 kilomètres de routes départementales qu'il gère.

DES GRANDS PROJETS ROUTIERS RÉALISÉS

Au total, le Département a permis la mise en service de 39 opérations routières parmi lesquelles des projets essentiels pour fluidifier et sécuriser la circulation :

  • La nouvelle déviation de La Fare-les-Oliviers (RD10).
  • La déviation de Cabannes (RD24).
  • Le confortement du tunnel du Resquiadou au Rove (RD568).
  • La suppression des passages à niveau de la Calade sur la RD7n
  • et de la RD16 à Miramas.
  • La mise à 2X2 voies de la RD9 sur le plateau de l’Arbois.
  • La création de la RD20e à Marignane permettant de contourner le centre-ville.
  • La mise en service de l’échangeur 14 sur la RD96 à Meyrargues.
  • Le prolongement de la rocade Est d'Arles (RD570n).
  • La requalification de la chaussée du boulevard du Littoral à Marseille (16e) sur la RD5.


LA L2 À MARSEILLE, UNE AVANCÉE MAJEURE

La mise en service de la rocade L2 à Marseille, avec en 2016 l’ouverture de la partie Est, et en 2018 celle de la partie Nord, a constitué une avancée majeure pour délester la ville du trafic de transit. Le Département a investi 150 millions d’euros dans ce chantier d’envergure sans compter un complément de 17 millions d’euros pour les aménagements de surface de la L2 Nord.

DES ROUTES CONÇUES POUR DURER

Un programme quinquennal de renforcement de chaussées d’un montant de 40 millions d’euros a été engagé en 2018 sur des voies stratégiques afin d’allonger leur durée de vie et de préserver le capital investi dans le patrimoine routier. Pour répondre aux objectifs de développement durable, la prise en compte de la préservation de la biodiversité dans les projets routiers est désormais systématique ainsi que la réduction des nuisances sonores aux abords des routes.

DES NOUVELLES PISTES CYCLABLES

Sur son réseau routier, le Département a lancé un plan vélo ambitieux de 40 millions d’euros sur cinq ans pour doter le territoire de pistes cyclables répondant à un large éventail de pratiques. 38 km de pistes nouvelles ont ainsi été réalisés s’ajoutant aux 72 km existants. Exemples :

  • La voie verte Route de la plage à Marignane.
  • L’achèvement de la ViaRhôna entre Arles et Port-Saint-Louis-du- Rhône.
  • La piste cyclable entre La Barben et Pélissanne (RD22a).
  • La voie verte au sud de Salin-de-Giraud (RD36d).
  • La piste cyclable à Saint-Martin-de-Crau permettant d’offrir une liaison entre l’Écopole et la Gare (RD24).
  • La piste cyclable D20e à Marignane.
  • La piste cyclable du Boulard à Cabriès (RD543).