Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Rénovations, constructions, augmenter les capacités / vie éducative : une nouvelle ère d'accueil

Collèges neufs, équipements sportifs rénovés, extension des cantines scolaires… Chaque jour, les collèges des Bouches-du-Rhône font l’objet de travaux indispensables pour améliorer les conditions d’études des élèves et de la communauté éducative. Tour d’horizon.

Des petits travaux de maintenance aux grands chantiers de construction, le Département investit massivement dans les 135 collèges publics dont il a la gestion. Il s’est d’ailleurs doté, dès 2017, d’un plan ambitieux baptisé Plan Charlemagne qui mobilise un budget d'un milliard d’euros sur dix ans pour les seules opérations de construction, de rénovation et de maintenance des collèges.

DES COLLÈGES MODERNISÉS POUR LA RENTRÉE 2020

Cette année, au titre de ce plan, plusieurs projets sont lancés quand d’autres se concrétisent sur le territoire. Par exemple à Marseille, au collège Gyptis (9e) où les élèves peuvent profiter d’un établissement rénové et équipé d’un gymnase flambant neuf, et au collège Arthur-Rimbaud (15e) dont les aménagements extérieurs ont été revus et une salle polyvalente créée. Dans le 14e, depuis cette rentrée, le collège Pythéas dispose d’une salle de restauration et d’une salle polyvalente, des équipements qui faisaient défaut jusqu’alors (lire également en p.13).

En dehors de Marseille, à Miramas par exemple, les élèves du collège Albert-Camus peuvent enfin pratiquer le sport scolaire dans un nouveau gymnase.

À Tarascon, les bâtiments de la Section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) du collège René-Cassin viennent d’être livrés en même temps que l’accessibilité de l’établissement.

LA POURSUITE D’OPÉRATIONS D’ENVERGURE

Tout au long de l’année, des chantiers significatifs vont se poursuivre. C’est le cas de la construction du collège Lançon- Provence (lire en p.13) et de la reconstruction sur site du collège Versailles à Marseille (3e) dont les travaux ont démarré il y a plus d’un an. Cette opération de démolition-reconstruction en plein coeur de Marseille devrait offrir, à l’horizon 2022, un nouveau visage au quartier avec un établissement neuf calibré pour l’accueil de 600 élèves dont 200 demi-pensionnaires. Il comprendra alors un amphithéâtre, un gymnase, un plateau sportif, 6 logements de fonction et un parking de 60 places. À ce jour, une partie des bâtiments a été démolie, un nouvel accès pour les élèves, une loge, des locaux pour la vie scolaire, l’administration et des stuctures accueillant 8 salles de classe ont été provisoirement aménagés.

Le Département investit 24 millions d’euros dans cette réalisation.

3 CHANTIERS MAJEURS LANCÉS EN 2021

  • Aménagement du collège Auguste-Mignet en plein coeur d’Aix-en-Provence :
    Mise aux normes accessibilité, mise en conformité électrique, réorganisation de l’entrée des élèves, renforcement de la sécurité, restauration de façades classées. Livraison prévisionnelle : 3e trimestre 2023.

Investissement : 16 millions d’euros.

  • Reconstruction et extension du collège des Amandeirets à Châteauneuf-les-Martigues : Démolition et reconstruction sur site d’un collège de 900 élèves et d’une demi-pension de 700 collégiens. Livraison prévisionnelle : 1er semestre 2024.
    Investissement : 33 millions d’euros.
  • Reconstruction délocalisée du collège Gaston-Defferre (ci-dessus) sur le site de la caserne d’Aurelle à Marseille (7e) : Une capacité d’accueil de 720 élèves dont 600 demipensionnaires, équipé d’un gymnase, d’un plateau sportif et d’une salle polyvalente. Livraison prévisionnelle : 1er trimestre 2024.
    Investissement : 32 millions d’euros.

Face à la hausse du nombre de collégiens dans les Bouches-du-Rhône, le Département trouve des solutions pour augmenter le nombre de places dans les collèges publics.a

Au nombre de 102 000 cette année, les effectifs de collégiens ne cessent de croître et devraient atteindre un pic en 2025.

Le Département, en charge des collèges, doit donc anticiper, en concertation avec l’Éducation nationale, les besoins de scolarisation des futurs collégiens dans les différents bassins de vie pour les accueillir dans les meilleures conditions.

Un travail délicat qui doit prendre en compte différents critères d’équilibre démographique, économique et social mais également celui des trajets domicile collège.

Sur les territoires en tension comme Salon-de-Provence, Marseille-Nord ou Martigues, le Département mène des chantiers importants pour adapter les bâtiments et expérimente des solutions innovantes pour l’extension des collèges.

À LANÇON-PROVENCE, UN COLLÈGE TRÈS ATTENDU

Parmi les grands chantiers lancés dernièrement, celui du collège de Lançon-Provence est emblématique de l’engagement du Département pour répondre aux besoins de scolarisation des familles dans les prochaines années. Signé par l’architecte Rudy Ricciotti, ce nouvel établissement qui devrait ouvrir ses portes, à la rentrée 2022, à quelque 750 élèves, viendra en effet alléger les effectifs de collégiens des secteurs en tension de Salon-de-Provence et de La Fare-les- Oliviers.

AU COLLÈGE PYTHÉAS (MARSEILLE-14e), UN NOUVEL ÉQUIPEMENT POUR LA RESTAURATION

Les collèges des quartiers Nord de Marseille enregistrent une augmentation du nombre de collégiens avec un pic d’élèves prévu entre 2021 et 2022. Pour y répondre, le Département a mis en place une nouvelle sectorisation et réalisé des travaux d’adaptation dans certains établissements comme au collège Pythéas dans le 14e arrondissement qui inaugure en cette rentrée une salle de restauration et une salle polyvalente. Désormais, grâce à cet équipement, les élèves demi-pensionnaires n’ont plus à se rendre chaque midi dans les locaux du collège voisin Édouard-Manet pour déjeuner.

LES CLASSES MODULAIRES ET DURABLES, UNE RÉPONSE POUR AGRANDIR LES COLLÈGES

Compte tenu de la durée des opérations bâtimentaires classiques, le Département expérimente de nouveaux modes de construction pour pallier l’augmentation des effectifs. Ainsi, il a livré à la rentrée 2019 deux classes en bâtiments modulaires durables au collège Jean-de- La-Fontaine à Gémenos. Ces classes, d’une superficie de 130 m2, répondent aux besoins pédagogiques mais aussi à l’exigence de qualité environnementale du Département dans la construction des collèges, notamment en matière de performance énergétique et de maîtrise des coûts. Ces deux classes en structure bois ont été livrées en 11 mois seulement.