Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Martine Vassal plaide l'agriculture et la SNCM à Bruxelles
Actus de la présidente

Martine Vassal plaide l'agriculture et la SNCM à Bruxelles

14/10/2015

Martine Vassal, accompagnée par des Conseillers départementaux et des maires, a rencontré les 13 et 14 octobre les responsables des institutions européennes afin d’évoquer deux dossiers importants pour la Provence : l'agriculture et l'avenir de la SNCM.

Martine Vassal, accompagnée par des Conseillers départementaux et des maires, a rencontré les 13 et 14 octobre les responsables des institutions européennes afin d’évoquer deux dossiers importants pour la Provence : l'agriculture et l'avenir de la SNCM.

L’avenir des agriculteurs d’abord : il a notamment été question des riziculteur, des éleveurs et des maraîchers.

Le gouvernement français a choisi d’exclure la filière rizicole du régime des aides couplées dans le cadre de la nouvelle PAC, ce qui va générer des pertes considérables pour nos exploitations d’ici quatre ans sans que des compensations financières aient été trouvées.

La délégation a fermement rappelé la situation difficile des maraîchers et des éleveurs face à la concurrence de pays, où les charges et les normes sont moins importantes que sur notre territoire.

Ensuite, l'autre sujet du déplacement de la Présidente a été l’avenir de la SNCM. C'est le 28 octobre, après un report, que le Tribunal de Commerce de Marseille doit statuer sur les offres de reprise de l’entreprise en redressement judiciaire depuis plusieurs mois.

La SNCM est dans une situation financière rendue très difficile notamment par la décision de la Commission européenne d’exiger d'elle le remboursement des 440 millions d’euros qui correspondent à des aides publiques jugées « illégales ».

Quelle que soit l’offre qui sera retenue, le Conseil départemental sera très vigilant sur le maintien et la préservation de l’emploi pour cette entreprise.

La délégation a insisté sur la gravité des décisions prises à Bruxelles. Dans un contexte économique difficile, la priorité de toutes les institutions doit demeurer la préservation et la création d'emplois.

La délégation a ainsi souhaité porter haut et fort la voix de deux millions de Provençaux auprès des institutions européennes.

Infos pratiques