Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

8,2 millions d’euros déjà engagés pour les piscines municipales
Sports

8,2 millions d’euros déjà engagés pour les piscines municipales

13.12.2018

Equipements sportifs de proximité essentiels pour la qualité de vie des habitants, de nombreuses piscines municipales dans les Bouches-du-Rhône se sont offert une nouvelle jeunesse grâce à l’investissement du Département.

Depuis 2015, plus de 8,2 millions d’euros ont ainsi été engagés par la collectivité pour plus d’une trentaine de chantiers pour la modernisation des piscines communales.

Un accès facilité à un gymnase ou une piscine constitue bien souvent un facteur d’attractivité pour une ville, un village ou un quartier, permettant aux habitants de pratiquer régulièrement une activité sportive. Dès 2015, dans le cadre de sa politique d’aide aux communes, le Département, conscient de l’investissement que représente la rénovation ou la construction de tels équipements, a particulièrement mis l’accent sur la réhabilitation des piscines municipales.

Dans de nombreuses communes des Bouches-du-Rhône, certaines construites il y a plusieurs dizaines d’années, nécessitent en effet de lourds travaux de sécurisation, de mise en accessibilité et plus largement de réfection des bassins. Equipement indispensable pour le bien-vivre, les piscines publiques sont recherchées par les familles, notamment l’été, et durant le reste de l’année pour l’apprentissage de la natation à destination des plus jeunes.

Dans les villes et villages des Bouches-du-Rhône

A Salon-de-Provence, Arles, Miramas, La Ciotat, Saint-Martin-de-Crau, Marignane… dans près d’une vingtaine de communes hors Marseille, le Département investit pour la modernisation et la sécurisation des piscines municipales, la réfection des bassins ou encore pour la construction de bassins d’été. A Allauch, par exemple, la piscine couverte du complexe sportif Gaillard, construite dans les années 70, a fait l’objet d’une remise à neuf totale pour recevoir les scolaires, les clubs et les associations sportives dans de bonnes conditions. Bassins, accueil, vestiaires, chauffage, isolation thermique… ont été revus pour un investissement à la charge du Département de 975 000 euros soit 60% du coût total de la réhabilitation.

Plus loin, à Port-Saint-Louis-du-Rhône, le Département finance 50% du coût des travaux qui s’élève à 5,7 millions d’euros, pour la construction d’une piscine municipale sur un terrain de 7 000 m2 au cœur de la plaine sportive, à proximité des établissements scolaires et du nouveau collège. Cet équipement fait jusqu’à présent défaut aux habitants, notamment aux scolaires obligés d’utiliser les structures des communes voisines pour pratiquer la natation.

Et aussi à Marseille

Dans la cité phocéenne aussi, le Département, dans le cadre du Plan pour Marseille, aide la municipalité pour la rénovation des piscines. A l’image de la piscine Vallier (4e arrondissement), dont les différentes phases de travaux menées dès 2015, ont permis de réhabiliter cet équipement de centre-ville très fréquenté par le public scolaire, ou des travaux pour la mise en conformité de la piscine La Bombardière (12e). Dans le 1er arrondissement, la piscine Saint-Charles, après plus de 45 ans d’activité, est en cours de rénovation. Des travaux de désamiantage, de mise en conformité pour les personnes à mobilité réduite, d’étanchéité du solarium, de réfection des cloisons, des faux plafonds et des façades ont déjà été réalisés, financés à hauteur de 80% par le Département.

Enfin, après plus de 4 ans de fermeture, la piscine de la Granière (11e arrondissement) s’est offert une nouvelle jeunesse, grâce à des travaux de réhabilitation et d’accessibilité. Trois millions d’euros ont été engagés dans ce projet pour encourager la pratique de la natation, y compris pour les personnes à mobilité réduite, dotant le quartier d’une piscine moderne et attractive.

P.H

Infos pratiques