Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

A Istres, des projets solides pour la mobilité des Provençaux
Transport

A Istres, des projets solides pour la mobilité des Provençaux

17.11.2017

Il est urgent d’agir, c’est en filigrane le message délivré par Martine Vassal à Istres le 16 novembre lors de la présentation de deux projets financés par le Département pour améliorer les déplacements dans le bassin d’emplois istréen.

Aux côtés de François Bernardini, Maire d’Istres et de Jean-Pierre Serrus, Vice-président de la Métropole Aix-Marseille-Provence, délégué à la mobilité, aux déplacements et aux transports, la Présidente du Conseil départemental a répété la nécessité d’investir sur des infrastructures de transports «vouées à sortir rapidement de terre et à offrir aux habitants des alternatives à la voiture». Et en la matière, la ville d’Istres fait figure d’exemple comme l’a souligné Jean-Pierre Serrus : «Les projets en cours à Istres préfigurent ce qui va se passer sur l’ensemble du territoire métropolitain». Sur cette commune, deux projets importants sont en effet programmés pour desservir les pôles structurants de la ville : la création d’une ligne de Bus à haut  niveau de service (BHNS) qui devrait être mise en service fin 2020 et d’un nouveau pôle d’échanges à l’horizon fin 2018. 

Une ligne BHNS et un pôle d’échanges

D’une longueur de 11 kilomètres et dotée de 21 stations avec des quais dédiés et accessibles aux personnes à mobilité réduite, la ligne BHNS desservira le centre-ville d’Istres, les quartiers ouest, la zone d’activité du Tubé et la base aérienne 125, mais aussi les secteurs commerciaux des Craux et des Cognets et les établissements scolaires. Cette ligne permettra également d’anticiper les besoins en mobilité générés par le développement du futur du pôle aéronautique. Connecté à la gare ferroviaire, le BHNS sera également relié au futur pôle d’échanges situé à proximité immédiate du centre-ville. Gare routière équipée de 10 quais et d’un véritable hall d’accueil pour les voyageurs, ce pôle d’échanges doit permettre de favoriser l’intermodalité des modes de transports : BHNS, cars, bus, vélo, voiture. 

Sur ces deux projets, placés sous maîtrise d’ouvrage de la Métropole Aix-Marseille-Provence, et dont le coût prévisionnel se monte à près de 8 millions d’euros, le Département investit à hauteur de 2,2 millions d’euros. Si pour Jean-Pierre Serrus, « cette aide est conséquente voire vitale», pour François Bernardini, «les retards et les besoins du territoire métropolitain sur la problématique des déplacements demandent désormais énormément de financements ». 

La mobilité, une priorité du Département

Devant les enjeux de la mobilité sur le territoire métropolitain, Martine Vassal a rappelé que « l’investissement du Conseil départemental en faveur des transports est évident, même s’il ne relève pas de ses compétences directes. Sans une véritable politique de transport, efficace et pragmatique, nous ne pouvons pas avoir de performances au niveau économique et au niveau social ». Le Département a d’ailleurs engagé un plan départemental pour la mobilité d’un montant de 300 millions d’euros sur 5 ans dans lequel figurent notamment la création de lignes BHNS, de pôles d’échanges multimodaux, l’accessibilité de l’aéroport Marseille-Provence ou encore les voies réservées aux transports collectifs sur les autoroutes.

Infos pratiques