Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Agriculture

Agriculture urbaine : côté cours et côté jardin

12/04/2021

Dans le cadre de son Agenda environnemental, le Département subventionne des ateliers de formation pour les adhérents et gestionnaires de jardins collectifs. Reportage à Peyrolles-en-Provence.

C’est en plein cœur de la forêt provençale, à Peyrolles-en-Provence, sur un terrain boisé de 7 hectares, que se déroule ce week-end là un atelier en permaculture dispensé par l’association Le Loubatas et financé par le Département. Dans la petite maison en briques de terre crue qui sert de salle de classe, une quinzaine de personnes va apprendre pendant deux jours les techniques d’un jardinage respectueux de la biodiversité.

 

À travers un catalogue d’actions portées par des associations, le Département propose en effet aux adhérents et gestionnaires de jardins collectifs de se perfectionner dans leur pratique du jardinage.

 

Un public hétéroclite

« Avec la permaculture, pas de mécanique, pas de chimie. Il faut comprendre la biologie et les interactions naturelles entre les êtres vivants, explique Robin Gianinni, le formateur. Ce matin, place à la théorie. Nous allons voir les clés fondamentales de réussite d’un jardin naturel : le sol, la biodiversité, les techniques de semis et les associations de cultures. »

 

Dans la salle, un public hétéroclite prend avidement des notes. Ici, une jeune étudiante, adhérente des jardins Jardinot à Marseille, qui cherche à perfectionner ses connaissances. Là, une professeure d’anglais qui, après avoir vécu en Australie et en Irlande, est revenue sur ses terres natales avec la volonté d’ouvrir un gîte où l’on servira de la nourriture venue tout droit du potager bio qu’elle souhaite mettre en place.

 

« Un retour à la terre nécessaire »

« Le cours théorique était intensif mais intéressant », se réjouit pendant la pause de midi un jeune homme. À côté, son amie soupire : « Faire pousser ses légumes en respectant la biodiversité, c’était systématique pour nos grands-parents. Pour ma génération, ce retour à la terre est nécessaire ».

 

Mais pas le temps de s’épancher davantage. Direction le jardin pédagogique pour passer à la pratique. « À vos outils », s’exclame Robin Gianinni. « Prenez une grelinette et commencez à creuser. La grelinette va aérer la terre, ça va créer une autoroute à vers, et ça c’est bon ! », dit-il dans un éclat de rire. Le petit groupe se met en branle. Durant tout l’après-midi, ils vont greliner, piocher, pailler et faire des semis.

 

« Avec cette formation, je ne regarderai plus jamais une plante de la même façon. C’est incroyable ce que la nature est ingénieuse », conclut poétiquement l’une des participantes à la fin de la journée. Le lendemain sera consacré à la culture de l’arbre. Avec toujours pour seul mot d’ordre le respect de la biodiversité.

Retrouvez toutes les formations et les associations porteuses >ICI.