Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Commémoration du Génocide des Arméniens « On ne peut pas oublier »
Institution

Commémoration du Génocide des Arméniens « On ne peut pas oublier »

24.04.2019

En cette journée nationale de commémoration du génocide des Arméniens du 24 avril 1915, désormais inscrite dans le calendrier républicain, Martine Vassal et de nombreux élus locaux ont accompagné la communauté arménienne de Marseille pour se recueillir et marquer le temps du devoir de mémoire.

C’est après une marche silencieuse depuis l’Eglise apostolique arménienne du quartier de Beaumont (12e) que le cortège composé de représentants de la communauté arménienne, de l’Etat et d’élus locaux au premier rang desquels Martine Vassal, a rejoint le Mémorial de l’avenue du 24 avril 1915 pour procéder à la commémoration du 104e anniversaire du Génocide des Arméniens. 

Plusieurs centaines de personnes, œillets blancs à la main, se sont joints à la cérémonie parmi lesquels de nombreux jeunes de l’Ecole Hamaskaïne, des familles, des habitants et des Marseillais d’origine arménienne. Sous une pluie battante, le temps du recueillement a laissé place au chant national arménien, à la prière œcuménique, aux poèmes déclamés par les élèves et à l'hymne arménien. 

Une journée contre le négationnisme

Malgré une météo chaotique, chacun a pris le temps du souvenir. Comme Jacques, 79 ans, très ému, les yeux embués de larmes : « Oui, cette journée de commémoration est importante pour le devoir de mémoire, mais c’est surtout la lutte contre le négationnisme qui est fondamentale. Je ne serai vraiment en paix que lorsque l’Etat turc aura reconnu ce génocide qui a causé la mort de plus de 1,5 million de personnes ».
Non loin, Karine, une Marseillaise de 45 ans, née en Arménie veut « être un exemple pour ses enfants ». Membre de la chorale arménienne Sahak Mesrop, elle explique quelques minutes avant d’entamer un chant arménien en ouverture de la cérémonie : « C’est notre histoire, c’est celle de mes aînés qui ont été massacrés. On ne peut pas oublier. Chanter en ce jour représente le respect envers mon peuple et la défense des Arméniens qui n’ont pas été entendus ».

Un voyage officiel en Arménie en mai

Aujourd’hui, près de 30 pays dans le monde ont reconnu le Génocide des Arméniens. Le Département commémore chaque année cette date anniversaire notamment pour lutter contre le négationnisme et sensibiliser les jeunes générations. C’est dans cet esprit d’unité et de coopération avec le peuple arménien que Martine Vassal et une délégation du Département se rendront, du 28 au 31 mai prochains, en Arménie pour un déplacement officiel.

P.H

 

Infos pratiques