Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Journée mondiale du recyclage : fumeurs, ramassez vos mégots !
Environnement

Journée mondiale du recyclage : fumeurs, ramassez vos mégots !

15.11.2018

Plus de 70% des fumeurs jettent leurs mégots. Une pollution contre laquelle lutte l’association marseillaise Recyclop, premier collecteur de mégots du territoire. Rencontre, à l’occasion de la journée mondiale du recyclage.

Le chiffre fait frémir : à Marseille, 100 000 mégots sont jetés par terre chaque heure. Soit 30 kilos ! Tout est dit, ou presque, sur l’étendue de la pollution provoquée par les fumeurs. Abdes Bengorine, coordinateur de l’association Recyclop, est fumeur ; ce qui ne l’empêche pas de mener une lutte ardente et passionnée contre ce qu’on peut qualifier de fléau pour la planète. Pourtant, il refuse de stigmatiser les fumeurs, préférant expliquer sans relâche sa juste cause.

« J’ai pris conscience de ce problème il y a une vingtaine d’années à Paris. J’étais alors animateur, et nous avons organisé un goûter avec les enfants. La pelouse était pleine de mégots, que nous avons alors ramassés et disposés en un petit tas. Choquant ! » Une autre expérience similaire, sur des plages d’Ibiza cette fois, « les plus belles d’Espagne », le pousse à s’engager. Il se renseigne, voit ce qui se fait déjà aux Etats-Unis notamment, et se lance, en créant en 2015, Recyclop, soutenu notamment par le Département des Bouches-du-Rhône : « J’ai compris que le problème réside dans le manque d’informations. Mais aussi dans ce que les fumeurs identifient comme contraintes. »

Le mégot, le pire des déchets

Il prend alors son bâton de maréchal et commence à mener des actions ciblées. « Un mégot, c’est le pire des déchet. Petit, léger, il est emporté par le vent, la pluie, s’immisce dans des fissures, s’imbibe. Part dans la mer, échoue sur les plages.» Et d’ajouter : « le filtre est en plastique et provoque avec le temps des micro-boulettes. Une cigarette contient entre 2500 et 4500 produits chimiques différents. » N’en jetez plus, pourrait-il crier !

La solution à cette pollution existe et elle est double : « Equipons les lieux publics de cendriers, mais ne nous arrêtons pas là. Recyclons la partie plastique du mégot ! »

Son association a déjà distribué 15 000 cendriers recyclés de vieilles boîtes de pellicules photos et de nombreux bars à Marseille sont partenaires de l’opération « Ma terrasse propre ». Recyclop veut par ailleurs développer l’installation de cendriers urbains et des points de collecte, comme il en existe un « seulement » à Marseille. « Il en faut plus, comme les collectes pour les piles ! »

« Jeter un mégot est interdit. » Reste qu’en France rares sont les sanctions contre ce geste. A Miami, où des mesures ont été prises, l’amende démarre à 1 500 dollars…

Mais l’évolution des comportements individuels passe avant tout par la responsabilisation de chacun. Les fumeurs ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas, grâce aux actions de Recyclop…

Association Recyclop : www.recyclop.org

 C.F-K

Infos pratiques