Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

La Barben a entamé sa mue
Retour sur...

La Barben a entamé sa mue

28/09/2016

Grâce à l’aide du Conseil départemental, la commune a pu rénover le centre-village. D’autres chantiers d’ampleur vont commencer.

Il était grand temps. La Barben, village (786 habitants) plein de charme du Pays Salonais, a figuré durant de longues années parmi les laissés pour compte de l’aide aux communes dispensée par le Conseil départemental. Depuis l’élection de Martine Vassal en 2015 et la mise en place d’une nouvelle gouvernance, la politique départementale a été totalement revue et chaque commune a droit à un soutien réparti équitablement et en toute transparence. Et la Barben a inauguré hier les premières réalisations rendues possibles grâce à cette aide.

« C’est un nouveau centre-village qui a pris forme. Avec pour commencer un nouveau rond-point qui permet de réduire enfin la vitesse. Nous sécurisons le stop et l’école. Quant à la chaussée, hier encore pleine de nids de poules, elle a été refaite. Je remercie les habitants qui ont été associés à ce projet, dans une vraie volonté de démocratie participative. Et je remercie le Conseil départemental et sa présidente grâce à laquelle de nombreux maires revivent depuis 17 mois. En effet, si nous n’avons pas d’aide du Conseil Départemental, nous, les petites communes, ne pouvons tout simplement plus réaliser d’aménagements d’envergure». Christophe Amalric, maire de la Barben, sait que d’autres projets vont être soutenus. « Je pense notamment au parvis de l’Eglise, qui pose des problèmes de sécurité et au nouvel Hôtel de ville, qui sera aménagé dans l’ancienne l’Hostellerie des Cèdres –les travaux débuteront au printemps- et disposera enfin d’une salle des mariages ! ».

Après avoir coupé le traditionnel ruban, Martine Vassal a rappelé que le conseil départemental avait versé pour l’ensemble des opérations de rénovation 1,65 million d’euros. « Je suis satisfaite de voir que le village est en train de se transformer. Notre soutien a rapidement débouché sur de vrais progrès dans la vie quotidienne des administrés. C’est capital, si nous voulons que les citoyens se remettent à croire dans l’action des politiques que nous sommes. Je suis convaincue que l’ensemble des villes et villages du département doivent être fiers d’eux, de leur environnement, de leur cadre de vie. C’est une question d’équité et cela ne doit surtout pas être une affaire d’étiquette politique».

Infos pratiques