Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

La Garde Républicaine est arrivée à Marseille
Sécurité

La Garde Républicaine est arrivée à Marseille

24.04.2018

Les sept cavaliers de la Garde Républicaine promis au département des Bouches-du-Rhône sont arrivés hier dans la cité phocéenne. Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental, était mardi aux côtés de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, pour les accueillir dans leurs nouveaux quartiers.

La garde à cheval, délocalisée au centre équestre Pastré, dans le 8è arrondissement de Marseille, depuis hier soir, a été présentée officiellement ce mardi après-midi, en présence de Martine Vassal, de Jean-Claude Gaudin, du préfet de police Olivier de Mazière et de nombreux élus locaux. « C’est sur la volonté de Martine Vassal que Marseille et le département des Bouches-du-Rhône disposent désormais de la garde Républicaine. Nous lui sommes reconnaissants pour sa générosité, sur tous les projets », a déclaré Jean-Claude Gaudin, satisfait, en préambule. 

C’est en effet sous l’impulsion du Département que ces cavaliers et leurs superbes montures, particulièrement entraînés pour intervenir, seront déployés lors des grandes manifestations estivales, des rassemblements comme les matchs au stade Orange Vélodrome, mais aussi aux abords des plages et dans les zones difficiles d’accès.

 

Un dispositif dissuasif et attractif

« C’est un symbole fort que le Gouvernement envoie à Marseille. En 2017, trois semaines après mon courrier, j’ai pu obtenir une réponse du Président de la République. » s’est félicité Martine Vassal, « Vous êtes ici chez vous », a-t-elle poursuivi en s’adressant à ces gendarmes hautement qualifiés, tout juste arrivés de la capitale. Ces derniers viendront renforcer les services de police et de gendarmerie sur tout le territoire pour veiller à la sécurité du quotidien. Pour le préfet de police Olivier de Mazière, «  ce dispositif est attractif car chevaux permettent aux gendarmes de se rapprocher des citoyens, ils véhiculent une image rassurante. Mais il est aussi clairement dissuasif. »

Soucieuses de diversifier leurs modes de contact avec la population, les autorités veulent tester l’efficacité de ce dispositif qui se veut complémentaire avec les forces déjà présentes sur le territoire. Si la mesure s’avère efficace, une proposition sera bien évidemment étudiée afin de reconduire ou de pérenniser l’opération.

Infos pratiques