Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le ballon rond fait (aussi) tourner la tête des filles
Institution

Le ballon rond fait (aussi) tourner la tête des filles

07/06/2019

La Coupe du monde féminine de football débute en France le 7 juin. Pendant un mois, les Français vont vibrer aux résultats de l’Equipe de France. L’occasion de découvrir le seul club féminin marseillais, l’association Marseille féminin. Où seul compte le ballon !

Il y avait eu la folie des Verts de Saint-Etienne dans les années 70 et quelques jeunes femmes qui tombaient amoureuses des boucles brunes de l’ange vert, Dominique Rocheteau. Puis il y a eu la victoire de l’Olympique de Marseille le 26 mai 1993. Un moment historique. Suivirent 1998 et la Coupe du monde de football pour que les femmes viennent en masse au stade ou prennent rendez-vous devant les écrans de télé pour encourager les Bleus.

La victoire il y a pile une année en Russie de l’équipe entraînée par Didier Deschamps aura fini de faire du football le sport le plus populaire et chez les garçons bien sûr, mais aussi chez les filles. Elles s’y sont mises, petites filles comme adultes. Et la Coupe du monde féminine de football qui démarre le 7 juin en France sera diffusée sur les chaînes nationales, parachevant sans doute de rendre le foot, pratiqué par les femmes, attractif. Evidemment, le résultat de la team France fera beaucoup.

« Tout le temps au bord du terrain »

A l’Association Football Marseille féminin, à Marseille, les 182 licenciés, dont 150 joueuses de tous les âges, sont à fond, et pas seulement pour suivre les matchs des professionnelles. Joueuse, maman de joueuses, Présidente de l’association, Claude Cocchi aime « le ballon, jongler, dribbler. » Ca ne s’explique pas. « Le foot, c’est populaire, on peut jouer partout, en bas de l’immeuble, avec deux tricots qui servent à délimiter les cages. Et c’est parti. » Sa fille Leïla, venue s’entraîner, confirme : « On se lève foot, on mange foot, on dort foot. C’est dans la famille ! ».

Donna, 23 ans, avait, elle, essayé la piscine et la danse classique. Pour leur préférer le foot : « Mon père et mon grand frère y jouent. J’étais tout le temps sur le terrain avec eux. » C’est souvent naturellement que les filles viennent au ballon finalement. Mais elles sont de plus en plus nombreuses à passer du bord de la touche aux crampons : « C’est vrai, on constate un véritable phénomène », apporte Claude Cocchi. Les filles s’y mettent et se régalent. « Et si l’équipe de France arrive dans le dernier carré du Mondial, on aura tout gagné ! ». Car déjà, les coups de téléphone affluent pour les inscriptions.

« Moi, j’aime le foot, peu importe que ce soit les hommes ou les femmes, précise Lena, 13 ans. Je jouais avec mon frère. Mon père n’était pas trop d’accord mais ma mère a dit : elle fera du foot si elle en a envie ! » Depuis, Lena s’entraîne régulièrement, joue attaquante en équipe et supporte Griezmann et Hernandez chez les garçons. Quant à Jennifer, c’est à 7 ans qu’elle a chaussé les crampons. Elle se souvient : « La première fois que j’ai vu jouer Wendie Renard, je l’ai trouvée incroyable. » Depuis, elle a fait de la championne de l’Olympique lyonnais son modèle. Si toutes les filles du club supportent l’OM, c’est quand même vers Lyon que leurs regards se tournent, vers « la meilleure équipe au monde. » Mais à partir du 7 juin et, espèrent-elles jusqu’au 7 juillet, jour de la finale, ce sont les Bleues qui vont recevoir leurs soutiens. « On est à la maison, et ça va le faire », prédisent-elles !

 

Ch. F.-K.

 

Le Département, terre de sports !

Notre territoire est l’un des plus dynamiques et des plus sportifs de France. Sports de compétition, sport de loisirs ou plus simplement activités physiques, les habitants des Bouches-du-Rhône aiment bouger ! Il a paru essentiel pour Martine Vassal, Présidente du Département, d’encourager toutes les pratiques et ce, dès le plus jeune âge. Ainsi, des équipements sont remis aux clubs des différentes disciplines : football, voile, tennis, judo, de nombreux enfants ont reçu ou recevront de quoi pratiquer leur sport dans de bonnes dispositions. « Pour le Département, soutenir le sport, c’est non seulement être proche des citoyens mais c’est aussi faire la promotion de tous les grands événements dont il est principal partenaire, précise Martine Vassal, en citant le Tour cycliste de Provence, l’Open 13 de Provence, la Champions Cup ou encore la voile avec le grand-rendez-vous des Jeux Olympiques en 2024, dont quelques épreuves se dérouleront à Marseille, « dans l’une des plus belles rades du monde, chez nous, à Marseille", souligne Bruno Genzana, Vice-Président délégué aux Sports.

Infos pratiques