Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le Département célèbre le Centenaire de l’Armistice
Institution

Le Département célèbre le Centenaire de l’Armistice

12/11/2018

Plus d’un millier de personnes se sont réunies dimanche 11 novembre à l’Hôtel du Département pour célébrer le Centenaire de l’Armistice 1918.

Au cours de cette journée exceptionnelle, l’Hôtel du Département s’est paré de bleu, blanc et rouge à l’intérieur comme à l’extérieur. Sur l’esplanade, les nombreux visiteurs venus commémorer la fin de la Grande Guerre ont pu admirer les décors d’époque installés pour l’occasion avant de pénétrer dans un Atrium entièrement revisité aux couleurs de la France.

Un spectacle dans les traces des Poilus

L’exposition « Mémoires de Provence », installée à l’Hôtel du Département début novembre, a présenté au public 12 portraits de Poilus accompagnés de lettres, de télégrammes, d’effets personnels ou d’objets du quotidien, précieux témoins de ce qu’était la vie, il y a 100 ans, sur le front et à l’arrière. En milieu d’après-midi, un spectacle baptisé « Le Poilu Show » a emmené les spectateurs sur les pas de Marius, Poilu marseillais mort en 1918 en Picardie. Un éclairage émouvant, drôle et décalé.

« Ces sacrifices doivent guider nos pas »

Un peu plus tard dans l’Atrium, au bout d’une grande allée tricolore, c’est devant un Monument aux morts, devenue la pièce maîtresse de cette grande cérémonie, que Martine Vassal a déposé une gerbe de fleurs en l’honneur des soldats morts pour la France. Aux côtés de la Présidente du Conseil départemental, de nombreux élus locaux ainsi que des représentants des autorités civiles et militaires ont participé à la cérémonie, parmi lesquels Thierry Queffelec, représentant du Préfet de région, Francis Agostini, Président de l’Union fédérale des associations d’anciens combattants des Bouches-du-Rhône ou encore le colonel Guillaume de Sercey, représentant du gouverneur militaire de Marseille. Sans oublier Mireille Corte, petite-fille du dernier Poilu Lazare Ponticelli.

« Ces sacrifices nous engagent tous. Ils doivent guider nos pas et nos consciences, comme des traces indélébiles dans nos mémoires, pour essayer de ressembler un peu à tous ces héros ordinaires et anonymes » a déclaré Martine Vassal avant de s’adresser aux nombreux collégiens présents pour honorer le devoir de mémoire : « Nos nouvelles générations ont besoin de comprendre par quels mécanismes la Grande guerre a pu avoir lieu, afin que cela ne se reproduise jamais ! ».

La manifestation s’est achevée sur une Marseillaise entonnée à l’unisson par tous les participants et menée par le Chœur d’enfants de la Major, le Chœur phocéen et le Chœur Cantadis, les trois groupes invités pour l’occasion. Un moment solennel et émouvant.

LB