Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le Département finance un nouveau foyer de vie à Marseille
Enfance

Le Département finance un nouveau foyer de vie à Marseille

29/03/2018

Après la pose de la première pierre de la future résidence « La Calanque », un projet d’habitat innovant pour les personnes en situation de handicap et le lancement d’une nouvelle section d’apprentissage du vélo pour les enfants autistes le 28 mars, Martine Vassal a inauguré ce 29 mars le foyer de vie « Les Hauts de la Bessonière » dans le cadre du plan Handiprovence 2025.

Depuis octobre 2017, c’est dans une structure toute neuve, financée à hauteur de 9,7 millions d’euros par le Département, que les 57 résidents du foyer « Les Hauts de la Bessonière » dans le 14e arrondissement de Marseille vivent, travaillent et s’occupent au quotidien.

Jeudi matin ils étaient nombreux, accompagnés de leurs familles, leurs proches et leurs encadrants à assister à l’inauguration de ce grand bâtiment moderne et chaleureux. « Cet endroit offre un cadre exceptionnel pour accueillir les personnes souffrant de déficience mentale, dans lequel ils peuvent participer aux nombreuses activités dans un environnement adapté et sécurisé. Il illustre parfaitement le plan de 350 millions d’euros dédié au handicap qui sera voté le 30 mars lors de la séance plénière du Conseil départemental autour de 4 axes : l’accessibilité, l’accompagnement dans le projet de vie, l’offre d’accueil adapté et choisi et le développement du droit au répit » a détaillé Martine Vassal, accompagnée de nombreux représentants des collectivités locales.

Une structure accueillante et conviviale

Cette offre d’accueil adapté, c’est précisément ce qui convient à Jeanine, maman de Laurent, un résident permanent du foyer : « C’est un endroit très sympathique, un bel espace de vie avec de grandes chambres. En plus, les gens qui s’occupent de nos enfants sont très bien ».

Tous salariés de l’association régionale pour l’intégration (ARI), dont dépendent plus de 40 établissements répartis en Provence, les personnels encadrants forment une équipe pluridisciplinaire chargée d’animer les activités, de prendre en charge l’intendance, d’instaurer des groupes de parole ou encore de veiller sur la santé des résidents. En bref, de chaperonner leur quotidien. « Il n’y a pas assez de lieux d’accueil pour les 132 000 personnes atteintes de handicap dans les Bouches-du-Rhône. Nous devons développer plus d’endroits comme celui-ci, car c’est un bel exemple de communauté de vie. L’utilité d’une collectivité, c’est de faire sourire ces enfants, alors on ne lâchera rien ! » a conclu Martine Vassal avant d’offrir un petit olivier, symbole d’espérance, aux résidents du foyer.

Infos pratiques