Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le Département soutient un pôle d’excellence contre les maladies infectieuses
Santé

Le Département soutient un pôle d’excellence contre les maladies infectieuses

28/03/2018

Co-financé par l’Agence nationale pour la Recherche, le Département des Bouches-du-Rhône, la Conseil régional, la Ville de Marseille et la Métropole Aix-Marseille Provence, l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection a été inauguré ce mardi 27 mars sur le site de la Timone à Marseille.

VIH, tuberculose, paludisme, les maladies infectieuses sont responsables chaque année de plus de 17 millions de morts à travers le monde.

Pour lutter contre ce très lourd bilan, la Fondation IHU Méditerranée Infection a réuni ses forces au sein d’un nouveau bâtiment installé sur le site de la Timone à Marseille, entre l’hôpital et la faculté de médecine. « Je suis fière que le Département soit le premier financeur parmi les collectivités locales, juste après l’Etat. Notre contribution à hauteur de 4 millions d’euros est très significative » a déclaré ce mardi 27 mars Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, lors de l’inauguration de ce nouveau pôle d’excellence, aux côtés notamment de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Président de la Métropole Aix-Marseille Provence, Renaud Muselier, Président du Conseil régional Paca, Didier Raoult, Président de la Fondation Méditerranée Infection et Yvon Berland, Président d’Aix-Marseille Université.

Un bâtiment unique pour la recherche et les soins

Cette structure innovante de près de 27 000 m2 se compose de plusieurs secteurs à la pointe de la technologie :

- 9 589 m2 dédiés au diagnostic, à la recherche et à l’enseignement

- 3 113 m2 dédiés aux soins, avec environ 75 lits d’hospitalisation complète dont 25 lits d’hôpital de jour et 25 lits en unité d'isolement de très haut niveau (NSB3) pouvant accueillir des patients très contagieux.

- Des laboratoires de confinement uniques en France permettant de développer des outils de diagnostic et de recherche.

Médecins, chercheurs, étudiants, plus de 700 salariés occupent ces locaux : environ 500 pour l’APHM et 200 pour Aix-Marseille Université et les différents organismes de recherche (CNRS, Inserm, IRD, etc.) Ainsi la formation, la veille épidémiologique, le soin et le diagnostic sont regroupés dans un pôle unique en France, comme l’a rappelé Martine Vassal : « Cet équipement illustre une fois encore toutes les qualités de cette ville, de ce département, avec ses forces vives et ses chercheurs qui font partie des tout meilleurs au monde. »

Infos pratiques