Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Projet Henri Fabre : L’industrie du futur se construit ici
Retour sur...

Projet Henri Fabre : L’industrie du futur se construit ici

23.09.2016

Un écosystème nouvelle génération est officiellement né le 23 septembre dernier lors de l’inauguration du Technocentre Henri Fabre à Marignane marquant l’entrée en phase opérationnelle du projet éponyme voué à essaimer sur tout le territoire et à poser les jalons de l’industrie du futur.

Les revêtements intelligents, comme les peintures anti-corrosion sur la Tour Eiffel, sur les hélicoptères, les navires de la Marine Nationale, la métallurgie de demain, la robotisation… c’est ici sur le Technocentre Henri Fabre sur la zone des Florides à Marignane qu’ingénieurs, chercheurs, PME et industriels échangent, étudient et mettent au point les procédés innovants de l’industrie du futur. Inauguré le 23 septembre, le Technocentre constitue la première étape d’un projet bien plus large : le projet Henri Fabre, du nom de l’ingénieur marseillais inventeur de l’hydravion en 1910 avec le premier vol mondial sur l’Etang-de-Berre. Ce projet met en synergie industriels, PME, acteurs économiques, institutionnels et académiques pour faire éclore un écosystème de référence mondiale autour d’expertises et d’innovations dans les domaines de la mécanique, des matériaux, des procédés de fabrication et d’industrialisation. Bref, il a pour vocation de construire les procédés et les solutions innovantes pour l’industrie du futur dans les secteurs de l’aéronautique, de l’énergie, du naval ou encore de la pétrochimie. 

« L’entreprise étendue »

En reposant sur une démarche de mutualisation des compétences de tous les partenaires, des grands groupes comme des PME, le projet Henri Fabre développe une approche inédite de collaboration, gage d’une réussite certaine. Et la mise en service des trois premières plateformes du Technocentre, voué à se développer à moyen terme sur 16 000 m2, marque la concrétisation d’un projet tout jeune, né en 2012, sous l’impulsion d’Airbus Hélicopters et du groupe EDF. A ces partenaires industriels sont alors venus s’agréger les partenaires institutionnels comme le Conseil départemental, puis les représentants du monde économique comme la CCI Marseille-Provence et des PME. Une approche fédératrice soulignée par l’ensemble des acteurs du projet lors de l’inauguration. A commencer par Guillaume Faury, PDG d’Airbus Hélicopters. «Cette inauguration marque la première étape d’une aventure pleine de promesses. Celle de l’entreprise étendue. Nous avons montré la voie. Aujourd’hui nous devons penser à la suite. Seuls, les industriels ne pourront mener à bien ce projet, nous avons besoin des partenaires publics dans un environnement mondialisé et très concurrentiel ». Pour Martine Vassal : «C’est un projet public-privé inédit qui symbolise le «jouer collectif» que nous développons au sein du Conseil départemental, c’est l’un des fers de lance de notre territoire». La présidente du Conseil départemental a d’ailleurs insisté sur les moyens engagés par le Département dans cette aventure notamment dans les lignes de transport, les aménagements routiers, l’aménagement du Technocentre ou encore dans l’achat du Hall Mercure à Istres ».

7 000 emplois à l’horizon 2025

Il faut dire que les enjeux sont grands en termes d’attractivité du territoire, de développement économique et de création d’emplois à haute valeur ajoutée. A l’horizon 2020-2025, les porteurs du projet tablent sur la création de 7 000 emplois, et les objectifs sont ambitieux. Pour Stéphane Magana, directeur de l’association Team Henri-Fabre qui fédère les partenaires privés et publics du projet, il s’agit de « faire de la région un des berceaux de l’industrie du futur ». Même conviction pour Jacques Pfister, président de la CCI Marseille-Provence : «C’est avant tout un grand projet entrepreneurial, au croisement de ce que de territoire produit de mieux en matière d’industrie. Avec le projet Henri Fabre, l’industrie du futur, c’est déjà aujourd’hui».

En chiffres, le projet Henri Fabre, c’est :

-1 Technocentre avec 12 millions d’euros d’équipements mutualisés disponibles sur des technologies innovantes

-200 partenaires publics et privés

-5 filières industrielles d’excellence

-50 projets de développement par an

-200 entreprises accompagnées par an

-7000 emplois prévus à l’horizon 2020-2025

-300 millions d’€ pour l’aménagement et les infrastructures

-175 ha de zones d’activités : A Saint-Victoret, à Marignane, à Vitrolles, sur le pôle aéronautique d’Istres.

Infos pratiques