Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Protégeons les femmes victimes de violence
Sécurité

Protégeons les femmes victimes de violence

24/11/2020

Le 25 novembre, c’était la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Une journée plus que jamais nécessaire en cette période de crise sanitaire qui fait exploser le nombre de situations dramatiques au sein des foyers. Le Département reste mobilisé et renforce son accompagnement aux femmes en situation de fragilité.

Aide et défense des victimes, accompagnement psychologique, hébergement d’urgence… le Département a engagé, depuis le début de l’année, plus d’1,2 million d’euros en soutien aux nombreuses associations du territoire qui œuvrent pour la protection des femmes violentées. Au-delà de cette aide indispensable, la collectivité a déployé de nouveaux moyens ces derniers mois pour faire face aux situations d’urgence.

 

Une nouvelle unité à Marseille

Début 2021, une nouvelle unité d’hébergement d’urgence sur l’îlot Saint-Louis à Marseille spécialement dédiée aux femmes victimes de violences conjugales et à leurs enfants, verra le jour. Soutenue à hauteur de 787 193 euros par le Département et co-financée à 50 % par l’Etat, elle comptera 52 places et pourra offrir des hébergements allant jusqu’à 2 mois. La création de cette structure se base sur l’expérimentation menée au cours du premier confinement dans les locaux du Centre de formation de l’OM qui a permis de mettre à l’abri 84 femmes et enfants en danger et de les accompagner vers un retour à l’autonomie.

 

Des capacités d’accueil étendues

Aux côtés des associations spécialisées dans l’hébergement d’urgence des femmes enceintes et des mères d’enfants de moins de 3 ans, telles que La Draille, Sara Logisol, La Chaumière, Hospitalité pour les femmes, CHUF ou l’association Maavar, le Département a porté cette année son engagement pour ces associations à 800 000 euros et les capacités d’accueil ont été doublées, passant de 64 à 129 places.

 

Plus de nuitées prises en charge

Le Département soutient à hauteur de 35 000 euros par an la plateforme de l’hébergement d’urgence 115 (près de 60 000 mises à l’abri par an), placée sous la responsabilité de l’état. Outre les centres d’hébergement d’urgence, ce dispositif permet de loger les femmes en danger dans des hôtels conventionnés. Alors que l’état accorde un maximum de 10 nuitées, le Département prend en charge les 10 nuitées suivantes (soit un budget de plus de 92 000 euros par an).

 

En cas d’urgence et de danger immédiat :

- Appeler le 17

- Utiliser le 114 par SMS


Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :
 

- Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h.

- Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable ARRETONSLESVIOLENCES.GOUV.FR