Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Institution

Vaccination : le Département accélère !

21/01/2021

Après avoir mis à disposition 5 centres de vaccination dans les Bouches-du-Rhône et en attendant l’autorisation de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour en ouvrir d’autres, le Département mobilise ses personnels et lance un service dédié au transport des précieux flacons Pfizer sur l’ensemble du territoire.

Le 20 janvier, lors d’une visite au centre médico-psycho-pédagogique de Saint-Adrien (Marseille 8ème) désormais en ordre de marche pour vacciner contre la Covid-19, la Présidente du Conseil départemental Martine Vassal a salué le travail accompli par les équipes du Département et annoncé sa volonté de faire de la collectivité un acteur majeur dans la logistique de vaccination.

Les agents du Département sur tous les fronts

A Saint-Adrien comme dans d’autres centres ouverts par le Département, les médecins, infirmiers et agents de la collectivité gèrent le parcours de vaccination du début à la fin. « Ici, nous sommes habitués à vacciner. Cela fait partie de nos compétences. Nous avons les moyens humains, les locaux et le matériel nécessaires. Cependant, nous devons trouver un nouveau mode de fonctionnement pour maintenir nos missions de service public habituelles, notamment la prévention, le dépistage et la vaccination des tout-petits », précise Angéline Suzzoni, adjointe au chef de service Prévention Santé en faveur des jeunes et des adultes.

Au sein des équipes, un défi logistique complexe s’opère donc pour absorber la charge de travail supplémentaire. Pour couvrir les besoins, le Département peut compter sur le renfort de nombreux agents venus d’autres services, à l’image notamment des personnels des Maisons du Bel Âge qui viendront prêter main forte dans les prochaines semaines.

Le Département, relai privilégié pour transporter les vaccins

« Dans un contexte d’approvisionnement en flux tendu, il est essentiel de ne pas en perdre une goutte. Nous ne devons pas gâcher la moindre dose. Pour sortir de cette crise, on ne peut pas se le permettre » a déclaré Martine Vassal. Avec des contraintes liées à sa conservation par -80 degrés et sa faible durée de vie une fois sorti des frigos spécialisés, le vaccin Pfizer est un produit délicat à transporter qui nécessite un savoir-faire particulier.

« Nous avons les compétences pour acheminer les flacons rapidement et en toute sécurité. J’ai proposé au Préfet et à l’ARS que nous soyons le relai privilégié de l’AP-HM pour effectuer des livraisons depuis la Timone, qui réceptionne les doses, jusque dans l’ensemble des centres de vaccination des Bouches-du-Rhône, le tout grâce à la mobilisation de nos agents volontaires et des sapeurs-pompiers. » a-t-elle précisé.

Aiguilles, flacons en verre, seringues, le Département souhaite également aider les communes à gérer les déchets médicaux dans les établissements non médicalisés, notamment en les dotant du matériel nécessaire.