Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Education à la vie affective et sexuelle, prévention des risques et des violences

Education à la vie affective et sexuelle, prévention des risques et des violences

Rechercher une fiche

L'oeil du loup

Contenu

Objectifs :

  • prévenir les violences
  • prévenir les discriminations
  • favoriser le vivre-ensemble

Thématiques : Sexualité, anatomie, contraception, IST, consentement, stéréotypes et préjugés, représentations femmes/hommes, réputation/rumeur, violences sexistes et sexuelles, LGBTphobies …

Nos interventions auprès des jeunes nous montrent à quel point la sexualité peut être source d’incompréhension et d’anxiété. À quel point elle est empreinte d’ignorance et de confusion (modes de contraction et soin des IST, moyens de contraception, anatomie,…). À quel point surtout elle est objet de croyances qui, pour certaines, peuvent entrainer un non respect de soi ou d’autrui, jusqu’à être source de violences.

Filles et garçons montrent une vision très stéréotypée de leurs rôles et places dans la société, de leurs relations et de la sexualité. Ces visions soulèvent de nombreuses questions mettant à jour les inégalités de traitement des filles et des garçons dans la vie sociale, affective et sexuelle : Qu’est-ce qui est acceptable ou non pour une fille ? Pour un garçon ? Dans une relation amoureuse ?

Pour exemple, une croyance très ancrée est celle selon laquelle les garçons ne seraient pas capables de se contrôler sexuellement ou auraient plus de besoins sexuels que les filles. Dérouler le fil de cette croyance en séance nous montre qu’elle peut justifier certains comportements, et amener les garçons à « insister » et forcer une relation sans même se rendre compte de son caractère abusif  (à quel moment peut-on parler de viol ?), et les filles à céder, sans réussir à exprimer la réalité de leur désir.

Pour nous, il s’agit de répondre à la fois à des questions de santé publique (grossesses précoces non désirées, infections sexuellement transmissibles), mais également de créer un espace de discussion autour de la dimension relationnelle de la sexualité avec une attention particulière sur la problématique du consentement sexuel. Nos séances proposent donc de débattre avec les jeunes sur comment se joue le consentement en amont et au cours des rapports sexuels, sur les envies et désirs des partenaires, la notion de partage et d’écoute de soi et de l’autre.






Contenu

Déroulement

Les représentations des rôles sexués, à travers notamment la question du désir et de son expression, apparaissent manifestement à l’origine de nombreuses violences sexuelles.

Une prévention efficace des violences liées à la sexualité ne pouvant clairement faire l’impasse sur une sensibilisation aux inégalités liées aux représentations des filles et des garçons, nous proposons donc une intervention sur deux séances :

- 1ère séance (mixte), dans laquelle nous aborderons plus en profondeur les représentations filles-garçons et questions de genre, afin de déconstruire avec les jeunes les stéréotypes et attentes sociales vis-à-vis des filles comme des garçons ; les valeurs, normes et injonctions attachées au féminin et au masculin, dans la vie sociale, affective et sexuelle. Nous commençons également à aborder les violences sexistes et sexuelles lors de cette première séance.


- 2ème séance (non-mixte), au cours de laquelle nous aborderons les questions directement liées à la sexualité et nous approfondirons la question du consentement et des violences.

Approche ludique et boîte à outils adaptative

Nous proposons des interventions interactives permettant de mettre en place les conditions favorables à une dynamique de groupe positive et à favoriser l’engagement des participant•e•s. Nos outils sont donc très divers, ludiques et adaptés : supports visuels (images, vidéos, diaporamas,…), mises en situation, jeux et débats.

La psychologie sociale comme outil de compréhension du monde

La psychologie sociale est une discipline scientifique qui étudie les comportements et processus mentaux des individus en interaction au sein des groupes et de l’ensemble de la société. Elle a apporté de nombreux concepts, théories et méthodes d’étude et d’action qui s’avèrent précieux dans l’explication des comportements, leurs causes et leurs effets.

Le débat comme outil de transformation

Dans l’exercice du débat, l’élève est invité•e à se positionner comme un sujet responsable et auteur•e de ses décisions. Le débat est utilisé comme un outil dynamique qui fait appel à l'esprit critique afin de dépasser le sens commun et les automatismes de la pensée.

Dans le cadre des échanges, la parole circule de manière à ce que ce soient les participant-e-s qui posent les questions et s'essaient à y répondre. Cette technique invite à la réflexion et au cheminement de pensée.

Modalités pratiques

Modalités pratiques :

  • Durée : 2 séances de 2 heures en demi-classes (4 heures au total)
  • Enseignant(e)s concerné(e)s : Tou(te)s, SVT, EMC, infirmier(e)s
  • Nombre de classes par action : 1
  • Public : 6ème à 3ème

Nombre et noms des intervenants de l'association :

  • Johanne RANSON, conseillère conjugale et familiale/animatrice de prévention, formatrice-
  • Laureline CARBUCCIA, psychologue sociale/animatrice de prévention, formatrice

Modalités techniques :

  • 1 vidéo projecteur
  • 1 ordinateur
  • 1 haut parleur
  • 1 tableau (feutres ou craies)