Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

MP 2013 - En octobre

Quand des collégiens deviennent collectionneurs d’art…

Les grandes oeuvres du passé sont exposées dans les musées. Mais celles d’aujourd’hui ? Où peut-on les voir ? Est-ce qu’on peut les acheter ? Et à quel prix ?

La plupart des adolescents - comme beaucoup de leurs parents - n’en ont aucune idée ! Pour qu’ils en sachent un peu plus sur ces questions - dont dépend la constitution du patrimoine artistique de demain -, le Conseil général a initié et finance un dispositif, Nouveaux collectionneurs au collège, qui, en plus de son aspect éducatif, permet d’enrichir les collections publiques !

Car les élèves impliqués dans ce programme ont pour mission de se transformer en collectionneurs d’art. Et pas "pour de faux" : chaque classe dispose d’un budget de 10 000 € pour acheter des oeuvres contemporaines. Mais, pas question d’agir à la légère avec l’argent du contribuable ! C’est seulement au terme de deux années scolaires, et après mûre réflexion, que s’effectue l’achat.
Les collégiens  se retrouvent directement confrontés à des choix esthétiques à faire et des règles du marché de l’art à prendre en compte.  Il leur faut aussi justifier leur choix dans un argumentaire présenté devant une commission de professionnels de l’art. Seuls les plus pertinents - et les plus convaincants - voient leur proposition retenue. Il revient alors au Conseil général d’acheter effectivement l’oeuvre et de la verser dans le fonds départemental dédié à cet effet.

L’ensemble de cette collection qui compte aujourd’hui plus de soixante -dix pièces sera présenté pour la première fois au public à l’automne 2013, dans la galerie d’art du Conseil général, à Aix-en-Provence.

Un dispositif unique en France

Ce dispositif absolument unique en France a été créé par le Conseil général en 2008, qui en a confié la coordination à l’association répondant au joli nom de Bureau des Compétences et Désirs. Il touche, pour le moment, des collèges de Marseille, Saint-Rémy, Plan-de- Cuques, Septèmes, Vitrolles, Aix, Fuveau et Martigues, mais pourrait bien faire tache d’huile. 

Et pas uniquement dans les Bouches-du- Rhône ! Il suscite en effet un grand intérêt au sein de l’Education nationale comme dans le monde de l’art. En ce moment même, certains départements d’Aquitaine et de Bretagne y regardent de près, et l’expérience sera présentée à Paris en octobre, au moment de la prochaine Foire Internationale d’Art Contemporain.

L’extension du musée départemental Arles antique

Depuis décembre 2011, le Conseil général a entrepris la réalisation de la nouvelle aile de plus de 800 m2 qui accueillera le chaland Arles-Rhône 3 sorti des eaux en octobre 2011 avec près de 500 objets.

L'extension propose  de compléter le parcours muséal par la découverte du chaland et de l'économie dans laquelle il s'inscrivait. Ce rajout vient se glisser en continuité de la salle principale, le long du Rhône. Ouverte vers le jardin d'Horus et vers le cirque romain, l'extension renoue avec la ville et les vestiges que l'on aperçoit.

A l'intérieur, une longue baie ouverte sur le fleuve accompagnera le visiteur, qui pourra embrasser d'un même regard le chaland, les lieux de sa découverteet le théâtre de son utilisation. Le bateau sera positionné au-dessus d'une fosse pour dissimuler son support et restituer ainsi l'impression de sa flottaison.

L’ouverture de cette extension est prévue début octobre 2013 dans le cadre de Marseille-Provence 2013.

La Fiesta toute l’année

L’équipe de Latinissimo, qui organise entre autres la Fiesta des Suds depuis plus de 20 ans, tient à trouver sa place au coeur des très nombreux événements qui vont jalonner Marseille-Provence 2013. Alors, la Fiesta sera présente tout au long de l’année : pour la soirée d’ouverture, le 12 janvier prochain, avec le DJ colombien Hugo Mendez.

Puis avec Babel Med, avec le temps des musiques actuelles. Et enfin les clés de la Fiesta seront données à de grands labels de musique du monde, comme Peter Gabriel ou Damon Albarn.