Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Grand Port Maritime de Marseille

Le trafic maritime s'oriente depuis plusieurs années vers un développement exponentiel des conteneurs. Les grands ports européens et français se sont lancés dans d'importants investissements pour adapter leur capacité d'accueil. Au vu de ces enjeux, le Conseil départemental soutient les grands investissements structurants du GPMM indispensables pour maintenir sa position dans la compétitivité européenne.

Le partenariat avec le Grand Port Maritime de Marseille

Pour le Département, le développement du Port est un enjeu fondamental pour le territoire à plusieurs titres : un des principaux piliers du développement économique du territoire, un terrain d’innovation et d’expérimentation, le plus gros propriétaire de foncier à vocation industrielle, une forte contribution au développement du tourisme, un enjeu urbain. Le soutien du Département aux projets du GPMM porte sur le développement du transport conteneurisé, la réparation navale, le report modal vers le fer et le fleuve, l’amélioration des accès ferroviaires des bassins Est et Ouest du Port et la croisière.

Les engagements du Département sur la période 2015 -2020 ont été pris dans le cadre du CPER 2015-2020 à hauteur de plus de 16,4 M€ (6,5 M€ pour les bassins Est, et 9,9 M€ pour les bassins Ouest). Le Département finance, au travers de la Convention Départementale d’Application du CPER, des opérations d’investissement, qui relèvent de l’activité de transport par conteneurs, du développement des terminaux du GPMM (bassins Ouest et Est dont Mourepiane), du développement multimodal et logistique, ainsi que de l’innovation (plateforme PIICTO). L’objectif est aussi d’accroitre les capacités routières et ferroviaires de dessertes qui devront être adaptées aux besoins et aux objectifs de développement portuaire. Au-delà du CPER, le Département s’est également engagé à hauteur de plus de 4 M€ supplémentaires (1,6 M€ pour la rénovation de la Forme 10, et 2,4 M€ pour l’élargissement de la Passe Nord). Soit un total 20,5 M€.

Enfin, le GPMM porte un nouveau projet structurant : le branchement électrique des navires à quai dans les bassins Est. Cette opération phare, qui consiste à réduire les émissions polluantes issues des navires, revêt une importance essentielle pour l’amélioration de la qualité de l’air. Ce projet correspond totalement aux ambitions de l’Agenda Environnemental porté par notre Collectivité, dont l’amélioration de la qualité de l’air constitue une préoccupation essentielle. Aussi, le Département a finalisé en décembre 2018 un pacte d’objectif spécifique sur ce point, qu’il cofinancera à hauteur de 6 M€ pour un coût total de 14,5 M€. Les objectifs de cette opération sont d’alimenter en électricité depuis les quais, d’ici 2023, la totalité des ferries internationaux au Cap Janet ainsi que des navires en réparation navale industrielle sur le secteur des grandes formes, et de mettre à l’étude les solutions techniques et les investissements à mettre en œuvre pour le branchement électrique des navires de croisière du Môle Léon Gourret à partir de 2023.