Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Alex Caizergues : "Un style de vie insulaire"

39 ans, Alex Caizergues est le kitesurfeur le plus rapide du monde. Il vit et s’entraîne à Port-

Saint-Louis-du-Rhône. Cette ville du “bout du monde”, à l’embouchure du Rhône, très ventée,

est devenue un spot de kitesurf prisé et le terrain de jeu préféré de l’homme cerf-volant.

 

L’an dernier, une nouvelle fois, vous avez battu le record du monde de vitesse en kitesurf à 107,3 km/h, comment devient-on l’homme le plus rapide du monde ?

Alex Caizergues : Ma famille s’est installée à Port-Saint-Louisdu- Rhône dans les années 80. Mon père, un passionné de windsurf, y organisait notamment les Semaines de la vitesse sur la plage Napoléon. J’ai été bercé dans le milieu de la glisse. Au début des années 2000, mon père et mon frère ont débuté l’aventure du kitesurf, s’affichant comme des précurseurs à l’époque où ce sport extrême était peu développé dans la région. J’ai débuté cette discipline à 22 ans après des études de marketing à Marseille. Et j’ai basculé. C’est devenu addictif, je me suis centré sur la vitesse. Après plusieurs bonnes performances en compétition, j’ai pu en faire mon métier. J’ai alors tenté régulièrement des records du monde notamment en Namibie. À partir de là, j’ai mis au point une base de vitesse en Camargue sur le site des Salins de Giraud. C’est là que j’ai atteint un nouveau record du monde en 2013 à plus de 100 km/h. C’était une fierté d’avoir amené mon record en France, dans ma ville. L’an dernier, c’est encore sur ce site que j’ai réalisé un nouveau record du monde à 107,3 km/h que j’espère monter à 110 km/h en novembre prochain.

Port-Saint-Louis-du-Rhône, c’est le spot rêvé ?

A. C. : Oui ! Ici, les meilleures conditions sont réunies pour pratiquer intensément ce sport et le plus souvent possible. Situé à l’embouchure du Rhône, il y a toujours du vent et peu de profondeur. Il y a des spots différents et parfaits pour la glisse entre la baie de Carteau, la plage Napoléon ou la pointe de la Gracieuse. De tous les spots de kite que j’ai testés, c’est l’un de ceux qui réunissent toutes les qualités, dans l’un des endroits les plus ventés de France.

Vous semblez très fier de participer à la renommée de ce territoire ?

A. C. : Oui, je suis fier que mes titres de champion du monde permettent de faire connaître ce territoire, et du coup d’en être l’ambassadeur. Et comme je suis très chauvin, voir des sportifs étrangers venus des quatre coins de l’Europe pratiquer le kite ici, c’est une belle satisfaction.

Vous parcourez le monde à la recherche des meilleurs spots et pourtant, c’est ici votre lieu d’attache ?

A. C. : Je visite des endroits de fou comme dernièrement les îles Cook dans le Pacifique Sud, un des paradis du monde. Mais ici, c’est l’endroit auquel je suis vraiment attaché, il y a ma famille, mes amis, j’y ai créé un club de kite, et je vois de plus en plus d’habitants s’y essayer au kite. C’est une fierté. Des écoles de kite se montent, les sportifs y viennent. Et puis, il y a un art de vivre. Presque un style de vie insulaire. Comme au bout du monde. Et comme ce n’est pas une ville de passage, c’est un territoire préservé en Camargue, qui se tourne vers un tourisme durable. Je ne pouvais pas rêver mieux comme vie. Et après tant d’années de compétition, le kite est toujours une passion, vissée au corps.

La plage Napoléon

La plage Napoléon à Port-Saint-Louis-du-Rhône, c’est plus de 10 kilomètres de sable fin, entre fleuve et mer. Un site sauvage et préservé, symbole de liberté et “qui fait partie de l’art de vivre en Camargue”, pour Alex Caizergues. “J’ai grandi sur cette plage sauvage et tranquille”, explique le champion de kitesurf. Jonchée de bois flottés et dessinée par les bancs de sable, cette plage abrite de nombreuses espèces, flore et faune, endémiques de la Camargue. La plage est également accessible via une voie verte aménagée, de 7 kilomètres, qui part de Port-Saint-Louis-du-Rhône offrant de très beaux paysages camarguais.

La pointe de la gracieuse

Dans le prolongement de la plage Napoléon, au nord, le banc de sable appelé They de la Gracieuse (du nom d’un navire échoué) est un spot recherché des kitesurfeurs pour ses eaux plates et peu profondes. “C’est aussi une balade sympa à faire depuis la plage Napoléon”, explique Alex Caizergues. Cette longue flèche sableuse de 6 kilomètres limite à l’ouest le Golfe de Fos et forme une jetée naturelle, alimentée par les apports sableux du Rhône, qui ont provoqué l’échouage de plusieurs épaves.

Coquillages et crustacés

Parce que Port-Saint-Louis-du-Rhône, c’est aussi le spot de la conchyliculture, Alex Caizergues nous livre deux de ses adresses préférées pour déguster les coquillages et crustacés réputés pour leur qualité et leur fraîcheur. “Sur la route des spots de kite”, Joaline Coquillages est un établissement spécialisé dans l’élevage et la production de moules et d’huîtres de Camargue qui a ouvert son propre restaurant pour des produits de la mer en direct du producteur à l’assiette.

Situé sur le quai Bonnardel en bordure du Rhône, pour Alex Caizergues : “Le Passe Port est une institution pour ses fruits de mer à la plancha”.

Joaline Coquillages

Av. de la Première division française libre,
13230 Port-Saint-Louis-du-Rhône.
Tél. : 04 42 86 01 90
www.joalinecoquillages.fr

Le Passe Port
Quai Bonnardel,
13230 Port-Saint-Louis-du-Rhône.
Tél. : 04 42 86 24 42