Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Andréa Ferréol :"A Aix, on est entouré de beauté !"

Elle est aixoise, vit dans la maison de ses parents en plein coeur de la ville, voyage beaucoup

pour honorer de multiples tournages partout en Europe. Par passion pour sa ville, elle y

organise les “Flâneries d’art contemporain”. Entretien avec une grande comédienne.

 

Vous êtes née à Aix-en-Provence. Quels sont vos premiers souvenirs ?

Andréa Ferréol : J’ai eu à Aix une enfance très heureuse. L’Aix que j’ai connu était une bourgade provinciale et artisanale. J’ai dans les oreilles les cris du vendeur de brousses du Rove, avec son grand chapeau de feutre, ou celui du remouleur.

Vous vous souvenez de votre première rencontre avec l’art ?

A. F. : J’avais douze ans et j’ai découvert l’opéra au Festival d’Aixen- Provence, qui était alors tout jeune. C’était un théâtre à l’italienne, tout en velours rouge, dans la cour de l’Archevêché. C’était magique. Je me souviens même avoir vu “Don Giovanni”.

Et le cinéma ?

A. F. : Une rencontre tout à fait inattendue ! En rentrant de l’école, à la fin des années 50, je tombe sur le tournage de “À double tour”, un film de Chabrol avec notamment Jean-Paul Belmondo. Je regarde, je lui demande un autographe. Et je rentre à la maison, très en retard. Ma mère me donne une gifle ! Quelques années après, j’ai tourné avec Jean-Paul dans “L’incorrigible”. Nous avons bien ri !

Vous avez tourné avec les plus grands, Scola, Truffaut, Ferreri, de Broca. Vous êtes pourtant revenue vivre à Aix-en-Provence. Pourquoi un tel choix ?

A. F. : Après la disparition de ma mère, je me suis réinstallée dans la maison familiale, en plein coeur d’Aix. Cette maison a une atmosphère particulière, avec mes tableaux, mes statues, mes camélias et mes hortensias blancs, superbes dans mon jardin, grâce à la pluie !

Vous aimez tellement votre ville que vous organisez “Les flâneries d’art contemporain”, malgré votre emploi du temps très chargé. Comment vous est venue cette idée ?

A. F. : Cette aventure a commencé il y a 11 ans. Nous avions fêté les 100 ans de Paul Cézanne à Aix, et m’est venue l’idée d’ouvrir des jardins privés et d’y présenter des oeuvres d’art contemporain. Puis des musiciens, des comédiens, des écrivains qui lisent des textes nous ont rejoints. Cette aventure, c’est pour que les promeneurs, en poussant simplement la porte d’un jardin inconnu, rencontrent des oeuvres belles, singulières, étonnantes à voir et à entendre.

Comment définiriez-vous Aix en quelques mots ?

A. F. : Quand on grandit dans une ville comme celle-ci, on ne peut être indifférent à l’art. On est entouré de beauté. Il suffit de marcher. La pierre dorée des hôtels particuliers du quartier Mazarin, la ravissante place d’Albertas qui rappelle l’Italie, l’archevêché et son cloître. Toutes ces merveilles, je ne m’en lasse jamais !

Les calissons

“Je suis très gourmande et les calissons sont un produit phare du Pays d’Aix. Cette petite merveille ovale remonte quand même à la Reine Jeanne. Ils sont connus dans le monde entier, on les déguste à tout moment mais surtout à Noël bien évidemment ! C’est un pur délice et je dois bien avouer que je ne m’en lasse pas.”

Les petits villages et leurs lotos

“Tous les Noëls, mais aussi à d’autres moments de l’année quand je suis à Aix, j’adore et ce, depuis toujours, participer aux lotos dans les petits villages aux alentours d’Aix.

Ces sites ont une saveur particulière : c’est la Provence ! Et comme je suis une vraie Provençale… Et puis, il faut marcher dans les ruelles pavées, admirer les fontaines, s’asseoir sous les platanes.

Si je devais en citer, il faudrait tous les citer, ces petits villages !”

L'atelier Cézanne

“C’est un endroit très spécial. Tout y est : sa besace, son chapeau, sa table, son matériel de travail, son angelot… Cette sensation étrange qu’il va arriver à tout moment !

Tout est en l’état, les murs sont gris mais la lumière y pénètre par la grande fenêtre. Rien n’a changé. De 1902 à sa mort en 1906, Cézanne a travaillé tous les matins dans cet atelier.

C’est un site à voir absolument quand on passe par Aix.”

Atelier Cézanne, 9 rue Paul Cézanne, Aix-en-Provence