Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Camille Moirenc, le littoral dans l'objectif

C’est un homme d’air et d’eau. De bleu et de sable. De ville et de lagune. D’immensités

et de détails. Camille Moirenc est avant tout un photographe, et pas de n’importe où :

un photographe de notre Provence. Il prépare une grande exposition pour cet été à Marseille.


Chaleureux, généreux, calme, cet Aixois observe, repère avant de photographier. Et s’il a en lui un quelque chose de poétique, il est aussi amateur d’arithmétique. Ainsi, il détaille avec ravissement “les kilomètres de chemins parcourus, de pellicules, d’éditing, de rencontres inédites, de regards nouveaux, d’innovations technologiques, de Giga”. Et il se régale déjà de l’exposition qu’il prépare pour l’été à Marseille, qui va sublimer le littoral des Bouchesdu- Rhône, depuis la frontière du Gard à l’ouest jusqu’à la frontière varoise à l’est.

“À 15 ANS JE SAVAIS QUE JE SERAI PHOTOGRAPHE”

Mais avant de se plonger dans le littoral provençal, Camille Moirenc a souvenir des clichés de son père, “des soirées diapos, Super 8, sur grand écran à la maison.” Il confie même : “À 15 ans, je savais que je serai photographe.” Malgré quelques tâtonnements à ses débuts, un bac bio qu’on le pousse à passer, il commence, “en faisant un peu tout et n’importe quoi” et c’est sans doute à cela qu’on reconnaît le virus, la passion, la vocation. Puis il crée des cartes postales, avec dans un coin de sa tête, son grand rêve : “Publier un livre sur Aix, ma ville.” Il travaille pour des journaux, des magazines, répond à des commandes, et publie de nombreux livres. Sur Marseille, la Corse, Aix-en-Provence, les bateaux, le Rhône : l’eau toujours et encore lui sert d’inspiration et de décor.

“UNE RICHESSE DES TERRITOIRES EXCEPTIONNELLE”

Comme pour cette exposition gigantesque qu’il s’apprête à présenter avec le Département. Découpé en 5 territoires, Camargue, Côte Bleue, Marseille, Cassis, La Ciotat et Étang de Berre, le littoral bucco-rhodanien s’avère d’une richesse incroyable. Camille Moirenc raconte sa Provence, en vues aériennes, en plans de coupe, en portraits. “Je ne voulais pas qu’il y ait de ruptures entre les territoires”, précise-t-il. Cette exposition, il veut la confier à la fois aux habitants, pour qu’ils témoignent : “Ah, ça c’est la plage où j’allais avec mes parents, tiens, là, c’est l’escalier qui mène au cabanon, oh, la maison de machin” ; mais aussi aux touristes afin qu’ils découvrent et s’approprient la richesse provençale dans toute sa diversité.