Patrimoine, centre-ville et équipements culturels

Le Département apporte son soutien à la Ville de Marseille pour la protection  et la valorisation de son patrimoine historique et culturel, déterminant pour son rayonnement touristique, son attractivité économique et ses pratiques culturelles. Un effort tout particulier sera porté sur la dynamisation du centre-ville.

Ravalement de façades

La Ville de Marseille s'est engagée dans un plan de ravalement des façades du centre-ville, préalable indispensable au renouveau du poumon économique marseillais. Cette décision entraîne un coût très important, notamment pour les propriétaires des immeubles concernés. C’est dans ce contexte que le Département s’engage au côté de la municipalité en lui apportant l’investissement nécessaire à la concrétisation de ce plan.

Lutte contre les tags

Dans le cadre de ce dispositif d’aide au ravalement de façades, le Département souhaite accompagner la lutte contre les tags qui nuisent à l’attractivité du centre ville. Des subventions pourront être accordées, par l’intermédiaire de la Ville qui permettront aux propriétaires d’acquérir des matériaux pour façades résistant aux bombes de peinture aérosol.

Stationnement intelligent

Le Département souhaite aider la Ville à mieux maîtriser le stationnement dans le centre-ville. Pour ce faire, il est prévu de financer la pose de plots intelligents sur les artères de l'hyper-centre. Ils permettront le contrôle à distance du paiement du stationnement et indiqueront aux automobilistes les places libres en temps réel.

Préemption de commerces

Dans le but de structurer l’offre commerciale et de développer l’activité économique dans l’hyper-centre, le Département s’engage à préempter certains commerces. L’objectif est de reconquérir les artères en perte de vitesse pour favoriser les commerces de proximité.

Acquisition d’immeubles

Des bâtiments structurants pour la vitalité du centre-ville vont être acquis par le Département afin de leur redonner le lustre qu’ils avaient perdu. Ce sera le cas de la caserne du Muy (3e) où un projet de innovant sur la nouvelle économie sera ensuite initié. La maison de la région sur la Canebière sera également acquise afin d’y installer la mairie du 1/7 qui aura démenagé pour laisser place au nouveau cinéma. 

Les lieux cultuels

  • Église des Réformés (1er arrt)
    Édifice religieux majeur du centre-ville marseillais, l’Église des Réformés nécessite une remise en état complète. Le Département va financer la majeure partie de ce chantier de rénovation, qui marquera un autre signe fort de la redynamisation de la Canebière.

  • Abbaye de Saint-Victor (7e)
    Édifiée à partir de l’an mille, en plein coeur de Marseille, l’Abbaye de Saint-Victor a du mal à résister aux intempéries. De fortes pluies, en décembre 2015, ont entraîné des infiltrations d’eau contribuant à la dégradation des voûtes du choeur et celles des bas-côtés de l’édifice. Le finacement portera sur le diagnostic d’étanchéité de l’ensemble des couvertures qui protègent les voûtes ainsi que ainsi que sur l’évacuation des eaux pluviales.

  • Église Saint-Michel (5e)
    Malgré des interventions urgentes réalisées chaque année depuis 2006, les façades de l’église continuent de se dégrader très rapidement : les corniches se délitent, les balustres se descellent et les colonnades menacent d’éclatement. Une première tranche de travaux d’urgence est nécessaire pour sécuriser et pérenniser la façade principale de cet édifice cultuel.

  • Église des Grands Carmes (2e)
    Des mesures d’urgence visant à mettre provisoirement l’édifice en sécurité, ont été prises. Pour autant, la stabilité n’est pas encore assurée et d’autres études doivent être réalisées pour la conservation définitive de l’église.

Les équipements culturels

  • Opéra de Marseille (1er)
    Cet équipement culturel a fait l’objet, ces dernières années, de plusieurs programmes de travaux de restauration rendus obligatoires afin de préserver le bâtiment classé et maintenir la sécurité du public et des personnels. Dans ce cadre, un nouveau programme porte sur la réhabilitation de la fosse d’orchestre et des gradateurs, destinés au bon fonctionnement des éclairages scéniques.

  • Centre national d’insertion d’art lyrique (4e)
    Le bâtiment, anciennement occupé par le Centre national d’insertion d’art lyrique, est destiné à accueillir le Conservatoire de musique et une partie des locaux seront loués à des associations notamment à la Maison du chant. Afin d’accueillir le public dans des conditions réglementaires satisfaisantes, les locaux doivent faire l’objet de travaux de mises aux normes de sécurité.

  • Site archéologique de l’Oppidum de Verduron (15e)
    Situé sur la chaîne de la Nerthe, le site archéologique présente des dégradations dues au ruissellement des eaux de pluie. Dans ce contexte, une opération de restauration des vestiges doit être envisagée. Le Département finance les études préalables au lancement des travaux.

  • Monument aux morts d’Orient, Jardin des Vestiges, Fort d’Entrecasteaux
    Le Département s’engage sur d’autres projets emblématiques, comme les travaux de stabilité et de conservation du Monuments aux morts d’Orient (7e), la sauvegarde et la requalification du Port Antique-Jardin des Vestiges (1er), ou encore les travaux de confortement du Fort d’Entrecasteaux (7e).

Les parcs et jardins

  • Le jardin Michel-Levy (6e)
    Ce poumon vert, situé au coeur d’une forte densité urbaine, fait l’objet d’un projet de rénovation complet, dans un cadre global de construction de logements sociaux et d’un parking souterrain. L’investissement, pour des travaux réalisés sur une surface de 1 100 m2, permettra de restituer un square aux habitants du quartier.

  • Le Palais des Beaux-Arts (1er)
    Construit entre 1864 et 1874, cette construction est l’une des dernières oeuvres de l’architecte Henry Espérandieu. Actuellement, elle abrite le Conservatoire national de région et accueillera bientôt l’École des Beaux-Arts, la grande bibliothèque de la ville et les Archives. Une réflexion sur la restauration globale du bâtiment est engagée mais dans un premier temps la dégradation des grilles de clôture et des portails d’entrée en fer forgé fera l’objet d’une restauration urgente afin d’assurer la sécurité des personnes.

  • Borély et parc du 26e centenaire et parc Chanot
    Le Département va engager de lourds investissements en faveur du parc Borély. Les aménagements vont d’abord porter sur la restructuration complète du lac. Le réseau d’éclairage du parc sera aussi renouvelé. Le parc du 26e Centenaire bénéficiera également d’un plan de restructuration de ses espaces. Enfin, des travaux seront engagés pour rénover l’ensemble des grilles protégeant l’accès au parc Chanot.

Les fontaines

Redonner du lustre aux fontaines permettra de revitaliser le centre-ville. Partie intégrante du patrimoine marseillais et contribuant à l’attractivité du secteur, elles vont faire l’objet de travaux afin de rétablir la circulation de l’eau en circuit fermé.
Ces aménagements permettront de modifier l’alimentation en eau et notamment d’installer un système de recyclage, de manière à minimiser la consommation. Les fontaines de Castellane (6e), celles de la place des Capucines (1er), de la place Estrangin (6e) et du cours Jean-Ballard (1er) sont concernées par ces chantiers.