Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Le budget

Le budget 2020 répond à de multiples enjeux : l’équilibre entre qualité de vie de la population et développement du territoire, la préservation de la bonne santé financière de la collectivité et l’efficacité de la dépense publique.

Un budget 2020 sensible à la crise sanitaire

Interview de Didier RÉAULT, Vice-président délégué aux Finances

- Quel est le contexte du budget 2020 ?

Le budget 2020 s’inscrit dans un contexte national et local très particulier avec différents points susceptibles d’affecter « libertés locales » et « autonomie financière » et qui devront faire l’objet d’une attention soutenue :

  • une crise sanitaire qui génère des charges et ampute les produits ;
  • un nouvel acte de réforme des compétences ;
  • une réforme de la fiscalité locale autour de la suppression de la taxe d’habitation ;
  • un devenir des contrats Etat / collectivités locales de maîtrise des dépenses flou.


- Et dans ce contexte, quels sont les objectifs du Département ?

Compte tenu de ces problématiques, les objectifs du Département sont très précis :

  • amortir les effets de la crise sanitaire ;
  • continuer à développer les politiques publiques porteuses d'avenir (éducation, jeunesse, culture, sport, numérique, environnement...) ;
  • soutenir les populations les plus fragiles (allocataires du RSA, enfants, personnes du bel âge, personnes handicapées, personnes mal logées...) ;
  • maintenir un haut niveau de service et d'investissement, en particulier en soutenant les communes.


Ces objectifs s’accompagnent toujours d’une volonté de maîtrise des coûts pour permettre au département des Bouches-du-Rhône de conserver une capacité à agir et investir pour l'avenir de son territoire et de ses habitants.

- Pouvez-vous nous en dire davantage sur les dépenses et les recettes du Département ?

En fonctionnement, les recettes à venir sont évaluées à 2,4 milliards d’euros (hors provisions). Elles seraient ainsi en croissance de 1,7%. Cette faible progression est une des conséquences de la crise sanitaire.

Les dépenses de fonctionnement, estimées à près de 2,3 milliards d’euros devraient connaître une croissance proche 153 M€ d’un budget primitif à l’autre. La solidarité (+96 M€), la péréquation (+20 M€) et le personnel (+16 M€) expliquent à eux seuls 85% de la variation. Sous l’angle de la crise sanitaire, on constate qu’un tiers de la hausse des charges est liée au traitement de la pandémie Covid-19 (équipements de protection pour tous, RSA, soutien aux acteurs locaux…).

Le budget d’investissement hors dette est proche de 670 M€ en 2020. Si l’accent est toujours mis sur les projets de mobilité et les collèges, le Département va par exemple engager de nouveaux dossiers en lien avec les besoins d’équipement de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (APHM). Le volume des autorisations de programme à ouvrir est de plus de 600 M€ pour 2020, quasiment identique à 2019. Les secteurs suivants sont prépondérants : aide aux communes (225 M€, dont 20 M€ au titre des JO 2024 et 30 M€ de plan post-covid-19), routes et mobilité (de l’ordre de 170 M€), éducation (environ 100 M€), solidarité / santé (63 M€), logement et politique de la ville (pour près de 20 M€).

- Tout ceci n’est-il pas susceptible de compromettre la santé financière du Département ?

La trajectoire financière 2020 – 2024 devrait conduire le Département à un ratio d’endettement compris entre 7,5 ans et 9 ans selon la dernière publication de l’agence de notation Fitch Ratings du 10 juillet 2020. Un résultat très honorable compte tenu de l’environnement national et local que j’espère pouvoir encore améliorer en assurant un contrôle de la dépense toujours minutieux.

Bon à savoir…

Investissement (hors dette) : 665,6 millions d'euros (source : BP 2020)
La dette par habitant est de 414 euros – moyenne nationale 508 euros (source : DGCL – métropole seule – BP 2019)
Dépenses d’aide sociale par habitant : 732 euros – moyenne nationale 606 euros (source : DGCL – métropole seule – BP 2019)
Dépenses pour les collèges par élève : 2.329 euros – moyenne nationale 1.311 euros (source : ministère de l’éducation nationale)
0% d'augmentation de la part départementale des impôts locaux

L'emprunt obligataire

Soucieux de garantir les meilleures opportunités en termes de financements pour assurer le développement de son territoire, le Département des Bouches-du-Rhône  a souhaité diversifier ses sources de financements...

Lire la suite >>>

Publication de la somme des 10 rémunérations les plus élevées des agents

Aux termes de l'article 37 de la loi 11°2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, les régions, les départements, les collectivités territoriales de plus de 80 000 habitants, les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre de plus de 80 000 habitants publient chaque année, sur leur site internet, la somme des dix rémunérations les plus élevées des agents relevant de leur périmètre, en précisant également le nombre de femmes et d'hommes figurant parmi ces dix rémunérations les plus élevées.

Consultez ici les données du Département des Bouches-du-Rhône pour 2018 et 2019