Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Rd 35b - Franchissement du Rhône par un pont entre Salin-de-Giraud et Port-Saint-Louis-du-Rhône

En 2017, le Département des Bouches-du-Rhône a décidé de relancer les études pour la création d’un pont permettant de franchir le Rhône entre Salin-de-Giraud et Port-Saint-Louis-du-Rhône. Après avoir mené les études préliminaires, le Département ouvre une nouvelle phase de la concertation publique sur ce projet.

La concertation publique entre dans une nouvelle phase

Dans le cadre de la concertation publique relative au projet d’aménagement d’un pont pour franchir le Rhône entre Port-Saint-Louis-du-Rhône et Salin-de-Giraud, le Département des Bouches-du-Rhône organise, du 18 octobre au 2 novembre 2021, une exposition publique portant sur les études préliminaires du projet de franchissement, notamment sur les enjeux et les contraintes du site ainsi que sur les variantes d’aménagement.

Cette phase est destinée à recueillir vos observations et vos contributions qui seront prises en compte dans le bilan de la concertation publique.

 

Télécharger l'annonce légale

Télécharger les lieux et dates de rencontres avec les techniciens

 

Pour découvrir l'exposition publique en ligne, cliquez-ici
ou rendez-vous directement dans les locaux des mairies concernées (Arles et Salin-de-Giraud, Port-Saint-Louis-du-Rhône) 

Les grandes étapes du projet

La synthèse de l’étude préliminaire

Le projet de franchissement du Rhône doit répondre à une triple préoccupation :

  • Trouver une alternative au Bac, économiquement moins pénalisante pour les collectivités en considérant le coût global de l’équipement ;
  • Assurer un niveau de service, répondant aux besoins de déplacement des habitants et des industriels de Salin-de-Giraud ;
  • Respecter les impératifs de protection du delta camarguais.

Par le passé, plusieurs études ont été menées sur ce projet dans lesquelles le scénario de franchissement du Rhône par un pont apparaissait comme la meilleure solution pour répondre aux différents enjeux.

Les dernières études préliminaires menées par le Département confirment l’intérêt de la solution du pont, notamment en terme de faible impact sur les enjeux environnementaux et le paysage mais aussi en terme de liens socio-économiques entre Salin-de-Giraud et Port-Saint-Louis-du-Rhône et les bassins d’emploi de la rive gauche.

L’étude de circulation conclut à une légère augmentation du nombre de véhicules franchissant le Rhône à l’horizon 2030. Toutefois, elle montre que ces nouveaux déplacements concernent essentiellement des trajets locaux et que des moyens de régulation du trafic, comme l’alternat ou la tarification, pourraient être mis en place pour dissuader des éventuels transits par la Camargue.
L’analyse des grands projets connexes montre qu’ils sont en lien avec le Nord et l’Est du territoire via la RN 568 et donc ils n’impacteront pas la circulation sur le pont.

Les documents d’urbanisme des Villes d’Arles et de Port-Saint-Louis-du-Rhône encadrent de manière responsable le développement de Port-Saint-Louis-du-Rhône et de Salin-de-Giraud. A Salin-de-Giraud notamment, ils limitent fortement les projets de construction. Il n’y a donc pas de risque d’une augmentation de la population et de projets immobiliers liés à la réalisation du pont.

Le choix du tracé soumis à la concertation publique est celui qui évite le plus les secteurs sensibles. Les différentes analyses multicritères, portant notamment sur les enjeux environnementaux, le trafic, la desserte territoriale, le foncier, l’agriculture, le coût pour la collectivité, montrent en effet que le tracé empruntant l’accès actuel au bac répond le mieux à ces exigences.

Différentes solutions techniques d’ouvrages d’art permettent de réaliser le franchissement. Sur les 10 variantes d’ouvrages étudiées, 5 sont proposées à la concertation.

A l’issue de la concertation, un tracé et un type d’ouvrage seront retenus et étudiés lors de la phase de l’Avant-Projet.
 

Télécharger l'étude préliminaire

Télécharger le rapport l'étude préliminaire

Télécharger l'étude de trafic

Télécharger l'étude le faune et de la flore

La création d’un pont : une longue histoire

La première pétition demandant la création d’un pont pour franchir le Rhône entre Port-Saint-Louis-du-Rhône et Salin-de-Giraud remonte à 1904 et sera réitérée au fil du 20e siècle par les riverains.

Pour permettre de relier plus facilement les deux rives, en 1933 un premier bac est mis en service. En 1987, la flotte des bacs est renouvelée et les plages horaires seront étendues en 2003 à une durée de 22 heures de service par jour.

En 2010, suite à l’insatisfaction des riverains sur le service proposé, un référendum d’initiative locale donne la faveur au remplacement des bacs par un pont. Après de nouveaux efforts sur l’amélioration du service du bac et le renouvellement de la flotte, le Département prend la décision en 2017 de relancer les études pour la création d’un pont. Une campagne d’information à Port-Saint-Louis-du Rhône, Arles, Salins-de-Giraud et au Sambuc confirme alors qu’une majorité de riverains est favorable au pont.

En 2019, un marché de maîtrise d’œuvre préalable à la Déclaration d’Utilité Publique est lancé avant la réalisation des études préliminaires en 2020 et la concertation publique sur les études préliminaires à l’automne 2021.

Le public est invité à faire part de ses observations du 18 octobre au 2 novembre 2021 par :

Elles seront consignées et intégrées au bilan de la concertation.
 

LE PROJET DETAILLE

Le projet de franchissement du Rhône au niveau de Barcarin entre la RD35b et RD36 par un pont, répond à un triple objectif : améliorer l’offre de service actuelle, désenclaver le territoire, optimiser le coût de plus en plus lourd pour les collectivités.
 

Les hypothèses d'amélioration du service

L’hypothèse du maintien d’une liaison par bac, y compris en envisageant des améliorations techniques du bac et de sa gestion, a été analysée dans le cadre des études préliminaires. Il s’avère que le fonctionnement actuel couvre déjà une plage horaire très large et que les fréquences de rotation des bacs sont déjà optimisées.

Les bateaux alternatifs (notamment bateau électrique) ne sont pour l’instant pas fiables pour le type de trajets effectués et nécessiteraient des investissements initiaux puis périodiques lourds pour les bateaux et un coût de maintenance important.

Outre la pollution liée à son mode d’alimentation, le bac engendre également la nécessité de dragages fréquents dans le lit du Rhône. Par ailleurs, le changement de fiscalité carbone en 2022 augmentera le coût de fonctionnement en cas de maintien d’un bac au fioul. Enfin, quelle que soit la performance du bac retenu, des interruptions de service liées notamment aux crues du Rhône ou à des avaries demeureront.

Pour toutes ces raisons, il ne paraît pas opportun de maintenir le bac.
 

Les variantes de tracé
 


Différents tracés ont été étudiés : 

Fuseau nord : il est moins efficace pour les déplacements vers Port-Saint-Louis-du-Rhône et Fos-sur-Mer, demande la création d’infrastructures et des emprises importantes sur les zones naturelles ou agricoles. Il est donc très impactant sur l’environnement, l’agriculture et le paysage.

Fuseau centre : Il est axé sur Salin-de-Giraud. L’analyse en fonction des emprises foncières, de l’importance des infrastructures à créer, du moindre impact sur le milieu naturel et agricole ou industriel conduit à un tracé correspondant à celui emprunté par le bac.

Fuseau sud : De Port-Saint-Louis-du-Rhône à l’Estacade de l’Esquinau, ce tracé présente trop d’impacts sur les enjeux écologiques et paysagers ainsi qu’une incidence sur la circulation.

 

Les variantes d'ouvrage d'art

Dans le cadre des études préliminaires, 10 variantes ont été étudiées. Après analyse de leur adéquation aux enjeux à prendre en compte 5 variantes se dégagent et sont proposées dans le cadre de la concertation publique.
 

  • Haubanée : Le tablier du pont est suspendu par des câbles, eux-mêmes étant soutenus au mât central, en utilisant l'effet de balance pour équilibrer les efforts entre eux. 
  • Tablier métallique à dalle orthotrope : Technique utilisée pour les grandes portées, le pont est construit comme une poutre entièrement métallique avec une chaussée par-dessus (gain de poids et ouvrage plus fin - mais coût supérieur).
  • Caisson métallique mixte : Le pont est construit sur la base d’un caisson métallique de hauteur variable pour la partie inférieure surmonté d’une dalle en béton
  • Tablier en béton précontraint par encorbellement : Technique la plus courante, des armatures (dites de précontrainte) sont placées dans le béton de manière à annuler en partie les efforts liés au poids de l'ouvrage. Cela conduit également à un tablier dont la hauteur est variable et en général assez importante au niveau des piles, d’où une intégration plus délicate dans le paysage.
  • Précontrainte extradossée à double mât : Dans cette technique intermédiaire entre le béton précontraint et l’haubanée, les armatures de précontrainte sont placées sur un pilier pour en augmenter l'efficacité par effet de contrebalancement des efforts. »


 

Comparaison multicritères des variantes d’ouvrage d’art

 

Concerter tout au long du projet

A QUOI SERT LA CONCERTATION ?

Conformément à l’article L103- 2 du code de L’urbanisme, la concertation préalable est un temps d’information et d’échanges avec le public sur l’opportunité et les caractéristiques principales d’un projet.
Dans le cadre du projet de la RD35b/RD36 le Département des Bouches-du-Rhône souhaite initier cette phase de dialogue avec les habitants, les acteurs associatifs et économiques concernés afin de garantir la qualité de leur information et de leur participation.

 

UN COMITE DE PILOTAGE COMPOSE DE DECIDEURS LOCAUX

Composition sous la Présidence de la Vice-Présidente du Conseil départemental, déléguée aux Routes:

  • Monsieur le Sous-Préfet d’Istres ;
  • Monsieur le Sous-Préfet d’Arles ;
  • Monsieur le Président du Conseil Régional ou son représentant ;
  • Madame la Présidente de La Métropole Aix-Marseille-Provence ou son représentant ;
  • Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération d’Arles Crau Camargue Montagnette (ACCM) ou son représentant ;
  • Monsieur le Maire de la commune d’Arles ou son représentant ;
  • Monsieur le Maire de la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône ou son représentant ;
  • Monsieur le Président du SYMADREM, Syndicat mixte interrégional d’aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer, ou son représentant ;
  • Monsieur le Président du Parc Naturel Régional de Camargue ou son représentant ;
  • Madame la présidente du SMTDR / Syndicat Mixte des Traversées du Delta du Rhône ;
  • Madame la Directrice Régionale, DREAL PACA ;
  • Madame la Directrice Régionale, DREAL Auvergne Rhône Alpes ;
  • Monsieur le Directeur de la DDTM des Bouches-du-Rhône ;
  • Monsieur le Directeur de la DRAC ;
  • Les Conseillers départementaux territoriaux :
  • Les Conseillers départementaux délégués :
  • Conseiller Départemental Président du SMTDR
  • Conseiller Départemental au titre de sa délégation Territoire hors Métropole Aix-Marseille-Provence.

Une première réunion du comité de pilotage s’est déroulée le 30/09/2020.


UN COMITE TECHNIQUE COMPOSE DE PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

Composition du Comité Technique sous la Présidence du Directeur des Routes et des Ports :

Partenaires institutionnels :

  • Représentant de la commune de Port-Saint-Louis-du-Rhône ;
  • Représentant de la commune d’Arles ;
  • MAMP : Métropole Aix Marseille Provence ;
  • Conseil Régional ;
  • SYMADREM : Syndicat mixte interrégional d’aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer ;
  • DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles (ABF et SRA) ;
  • DDTM : Direction Départementale des Territoires et de la Mer ;
  • DREAL : Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement ;
  • PNRC : Parc Naturel Régional de Camargue ;
  • SMTDR : Syndicat Mixte des Traversées du Delta du Rhône ;
  • VNF : Voies Navigables de France ;
  • CNR : Compagnie Nationale du Rhône ;
  • Agence de l’eau ;
  • Conservatoire du littoral ;
  • L’équipe de la Direction des Routes et des Ports associée au projet ;

Les premières réunions du comité technique se sont déroulées les 12/07/2019, 06/11/2019 et 15/09/2020.

 

UN GROUPE DE CONCERTATION COMPOSE D’ACTEURS DU TERRITOIRE


Le Département a souhaité constituer un groupe de concertation regroupant des acteurs du territoire. Ce processus de démocratie participative permettra à chacun de s’exprimer au cours de réunions de travail. Il aura vocation à se réunir périodiquement et pendant toute la durée du projet.

Ses objectifs
  • Favoriser, en petit comité, un échange direct entre les porteurs d’intérêts différents
  • Impliquer des citoyens dans la construction du projet
  • Favoriser, en petit comité, un échange direct entre les porteurs d’intérêts différents
  • Faire évoluer et trouver des compromis aux éventuels conflits d’intérêt sur le territoire.
     
Sa composition

4 groupes d’acteurs : 

11 associations environnementales :

  • France Nature Environnement (FNE) ;
  • Fondation TOUR DU VALAT ;
  • Association les Amis des Marais du Vigueirat (AMV) ;
  • Association pour l’Education à l’Environnement et à la Citoyenneté du Pays d’Arles (A.E.E.C.) Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement (CPIE) Rhône Pays d’Arles ;
  • NACICCA - NAture et CItoyenneté en Crau, Camargue et Alpilles ;
  • Association Arles Camargue Environnement Nature (ACEN) ;
  • Agir pour la CRAU ;
  • Association Rhône Migrateurs Méditerranée ;
  • Société Nationale de la Protection de la Nature ;
  • Association de chasse maritime de Camargue ;
  • Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Provence Alpes Côte d’Azur (LPO-PACA)
     

9 acteurs économiques :

  • Syndicat des Riziculteurs de France et Filière ;
  • Groupe français Imerys PCC France ;
  • Compagnie des Salins du Midi et des Salines de l’Est ;
  • Camping Les Bois Flottés de Salins de Giraud ;
  • Office du tourisme d'Arles ;
  • Office du tourisme de Port-St-Louis-du-Rhône ;
  • Chambre de Commerce et d’Industrie – CCI du pays d’Arles ;
  • Groupe Arles Taxis Services ;
  • Entreprise M2i-life science
     

5 collectifs de riverains :

  • Association les Cabanoniers Port-Saint-Louisiens ;
  • Association des Usagers du Bac de Barcarin et Contribuables "AUBAC" de Salin de Giraud
  • Association de culture régionale "Camargo souvajo" ;
  • Associations syndicale des propriétaires du lotissement Les Vanneaux ;
  • Comité Arles / Salin de Giraud / Kalymnos


4 usagers du fleuve :

  • Compagnie Fluviale de Transports (CFT) ;
  • Société AGIS ;
  • EFF ;
  • Agir pour le fluvial


     

Les membres seront nominatifs et désignés par les associations. Les représentants s’engagent à participer à la démarche durant tout le projet. Il est important pour la continuité de la démarche d’avoir des interlocuteurs stables autant que possible.
 

Ses productions

Les travaux du groupe de concertation feront l'objet de compte-rendu qui seront restitués aux comités techniques et aux comités de pilotage.
 

LES ETAPES DE LA CONCERTATION AVANT LA DECLARATION D’UTILITE PUBLIQUE

Les phases de dialogue avec le public :