Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Saint-Mitre-Les-Remparts à l'ouest de l'étang

Des sentiers qui se faufilent entre les collines ombragées, des chemins en balcon offrant de magnifiques panoramas et des plages aux airs de bout du monde… Dans une quiétude absolue, découvrez un autre visage de l’étang de Berre.

De l'aire de parking au bord de l'Étang, à Saint-Mitre-les-Remparts, remontez l'allée Bernard de Palissy, puis à gauche, avenue de Massane (D52), et encore à gauche (allée de la Plage d'Arthur). Après la place du Commandant Cousteau se dévoile la petite plage de la Patorgue.

UN JOLI SENTIER LITTORAL AVANT “L’ASCENSION”

Au bout de la plage, accessible par un escalier, un sentier aménagé part à gauche. Tel un sentier de littoral, il file le long du rivage, tranquille et agréable avec son petit pont de bois et ses mini-dénivelés.
Il quitte la rive à la plage suivante pour monter à droite par un raidillon. Commence alors l’ascension vers les balcons de Cadéraou qui culminent à 127 m d’altitude. Le sentier redescend sur la gauche, puis remonte, serpentant dans la colline, entre pins d’Alep et taillis de chênes verts. On longe un mur de pierres sèches qui rappelle que ces collines sont couvertes d’anciennes plaines cultivées.

Par-delà la cime des pins en contrebas, profitez de magnifiques (et inédites !) vues sur le plan d’eau.

Tout en haut, arrivé dans une clairière, le sentier repart sur la droite et s’élargit. On continue ensuite à l’ombre d’une belle pinède, en suivant -toujours- le balisage bleu.

Bientôt, il faut entamer la descente, sur un sol fragile, en restant dans le tracé pour ne pas aggraver l’érosion.

Après la traversée d’un sous-bois colonisé par la salse-pareille, entre argelas, oliviers sauvages et plantes aromatiques -genévriers, romarins…-, apparaît la plage de Figuerolles blanchie de millions de coquillages. Longez l’étang, entre un grand champ (à droite) et un rempart de joncs piquants et de tamaris qui protège la plage.

RETOUR VERS LA COLLINE

À proximité du lieu-dit Figuerolles, quittez le rivage, puis allez à droite sur 50 m, prenez la large piste qui grimpe doucement à gauche. On passe la ruine de Figuerolles, à peine visible, dévorée par la végétation. Au virage suivant se dresse un magnifique chêne pluri-centenaire. Poursuivez la piste jusqu’à la citerne de la Loubière -enterrée-, prenez à gauche le long d’un champ clairsemé de chênes. Puis le sentier redescend. Au virage en épingle à cheveux, à gauche, après la barrière DFCI, empruntez la voie bordée de cyprès qui dessert une propriété privée. Au bout, prenez le chemin, à droite, qui contourne la colline du Collet Long jusqu’à la D52 qu’il faut traverser. Tout droit, passé le centre équestre, suivez une ancienne voie romaine caladée jusqu’à une fourche. À gauche, la montée de la fontaine du Loup vous conduit à Saint-Mitre-les Remparts. Par le boulevard de la Fontaine du Loup, puis la rue des Paillières, vous arrivez au centre du village.

Après un arrêt sur la place Neuve pour admirer la vue sur les remparts et le portail Nord, retour vers Massane par les rues Bellefont, Irénée Sabatier, rue du Moulin et chemin des Calieux.

  • SAINT-MITRE-LES- REMPARTS, CITÉ MÉDIÉVALE (photo de gauche)
    Patrie du poète et marin Louis Brauquier, auteur du fameux recueil "Je connais des îles lointaines", la petite ville de Saint-Mitre-les-Remparts témoigne de l’occupation humaine des rives de l'Étang de Berre depuis des temps immémoriaux, avec ses remparts du XVe siècle, percés de deux portes - portail Sud ou Porte de Martigues et portail Nord ou Porte d'Istres - et son lacis de petites rues aux maisons de pierre. Cette cité médiévale prospère cultivait le blé, la vigne et l'olivier et commercialisait l'huile d'olive, le sel et le vermillon.
     
  • LE SITE ARCHÉOLOGIQUE DE SAINT-BLAISE (photo de droite)
    Non loin du centre, à 4 km, le site archéologique de Saint-Blaise mérite le détour. Classé monument historique, il abrite l'une des plus anciennes cités de Provence habitée dès le VIIe siècle avant J-C. Visite guidée gratuite et sans réservation tous les dimanches à 14h30, sauf en juillet et en août ainsi que pendant les vacances de Noël. Fermé tous les lundis et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

CHÊNE PLURI-CENTENAIRE (photo de gauche)
Non loin de la plage de Figuerolles, un chêne plusieurs fois centenaire impressionne par son envergure et sa hauteur. La présence de murs de restanques anciens, d’un puits et d’une aire de battage atteste de l’existence passée d’une activité agricole et probablement d’une ferme, non loin de l’arbre.

LES COLLINES BOISÉES DE CADÉRAOU-FIGUEROLLES (photo de droite)
Sur 426 hectares, elles représentent un des derniers milieux naturels préservés du pourtour de l’Étang de Berre. Un véritable poumon vert à l’ouest de l’étang qui offre une grande variété de paysages : garrigues, forêts, pâturages, côte rocheuse littorale et plages.

“PRODUCTION ET DÉPOSSESSIONS”
Expo photos d’Alain Sauvan
Alain Sauvan arpente le territoire de l'étang de Berre depuis l'enfance. Aujourd'hui, après plus de 40 années d'observation, le public est invité à découvrir son travail au travers de plus d’une centaine de photos. Entre témoignage et recherche plastique, “Production et dépossessions” est avant tout un hommage à l'étang, à son histoire et à ses habitants. Jusqu’au 31 janvier 2021 - Musée Ziem - Martigues du mercredi au dimanche, de 14h à 18h www.martigues-tourisme.com

Plus d'infos

Infos pratiques
13,5 km / 4h (1/2 journée) / Balisage bleu (bien visible)
Niveau peu difficile
Attention : en cas de pluie la veille ou l’avant-veille, certains passages risquent d’être peu praticables.

Comment y aller
De Marseille, A55 en direction de Martigues, sortie N°11 Martiguescentre, traverser Martigues et prendre la D5, jusqu’à Saint-Mitre-les- Remparts. Massane se trouve sous le village, au bout d’une petite route, la D52, bien signalée.